Archives du mot-clé Kazuya Minekura

[Semaine du shôjo] Setona Mizushiro

« Quelle est la meilleure mangaka shôjo et pourquoi ? »

C’est la question qui a été posé à nos blogueurs (et blogueuses) par les instigatrices de la Semaine du shôjo. Pour cette année 2014, je participe (d’où l’article). Et vous pouvez trouver ma réponse dans le titre, au risque inévitable de détruire tout suspense. Désolé.

Un article avec un chat est un article qui commence bien. Lire la suite [Semaine du shôjo] Setona Mizushiro
Publicités

Salty Dog VIII

Malgré des soucis de santé tenaces, Kazuya Minekura continue bel et bien sa carrière de mangaka, et si ses chapitres se font rares et courts sur ses nombreux projets (Saiyuki Reload Blast [13 chapitres, en pause depuis Mars dernier], Saiyuki Ibun- The Different [Première partie finie, en pause], Wild Adapter [44 chapitres, en pause depuis Mars dernier, mais le 45 est prévu pour Septembre] et Bus Gamer [en pause depuis plusieurs années]), elle n’hésite pas à compenser en sortant de nombreuses illustrations couleur. C’est ainsi qu’un an après le septième, voilà déjà le Salty Dog 8 (sorti il y a pile un mois, mais avec le décalage France-Japon…).

Lire la suite Salty Dog VIII

Tout vient à point…

Enfin ! On n’y croyait plus. Alors que le manga avait débuté en fanfare avec tout plein d’effets d’annonces et publicités, il a fallu attendre plus de deux ans avant que le premier tome ne sorte. Je veux, bien évidemment, parler du premier tome de Saiyuki Reload Blast, la série de Kazuya Minekura, dernière partie de cette longue saga (sans compter Ibun, série annexe encore en pause).

Lire la suite Tout vient à point…

Wild Adapter 1 – nouvelle édition

Comme dit en Août dernier, Ichijinsha réédite la série de Kazuya Minekura a raison d’un tome par mois. On a évidemment de nouvelles couvertures pour l’occasion, mais aussi quelques bonus, histoire de donner envie d’acheter à ceux qui possèdent l’ancienne version. Déjà, voici la couv’ du tome 1, qui rappelle celle de la version Tokuma Shôten.

Mais ce n’est pas tout, un CD-Drama est vendu avec une édition limitée de ce premier tome, pour le double du prix. Et il y a aussi des cartes postales formant une frise (si achat dans une certaine filiale de magasins). Frise qui semble pouvoir se poursuivre avec le futur tome 7 :

Et des extra-cover reprenant les couleurs de l’ancienne édition WA, extra-truc qu’on sait pas vraiment clairement comment les avoir… :

Saiyuki Reload 10 – fin de série

Et voilà ! La Prophétie paninienne s’est enfin réalisé ! Comme prévu, les trois derniers tomes sont sortis à six mois d’intervalle chaque, et, pour une fois, sans aucun report de dernière minute. Si l’on peut féliciter l’éditeur de sandwich pour sa ponctualité, pas d’inquiétudes à avoir, il reste plein d’autres détails sur lesquels se plaindre. On ne devient pas un éditeur compétent et respectable du jour au lendemain…

Lire la suite Saiyuki Reload 10 – fin de série

Retour de Wild Adapter

Et oui ! C’est une belle et grande nouvelle qui est tombé récemment ! Après la sortie du tome 6 il y a plus de trois ans, Kazuya Minekura avait été forcée de mettre la série en pause, notamment à cause d’un désaccord avec l’éditeur (Tokuma shôten), mêlée à des soucis de santé… Bref, c’était trop pas glop, quoi.

Mais voilà qu’on a appris qu’Ichijinsha, l’éditeur fétiche de l’auteur puisque, désormais, tous ses titres y sont rattachés, va rééditer le manga à partir d’Octobre tel que suit :

Wild Adapter vol.1 : 25 Octobre 2011
Wild Adapter vol.2 : 25 Novembre 2011
Wild Adapter vol.3 : 24 Décembre 2011
Wild Adapter vol.4 : 25 Janvier 2012
Wild Adapter vol.5 : 25 Février 2012
Wild Adapter* vol.6 : 24 Mars 2012

On ne sait pas encore si la série reprendra véritablement prochainement, mais cette réédition est de bonne augure, signe aussi que la santé de l’auteur s’améliore depuis son opération en Décembre dernier…

(* : si « Wild Adapter » est autant répété dans cet article, c’est pour être sûr que le mot-clé « Wild Adapter » fonctionne )

Sources :
http://www.ichijinsha.co.jp/special/wild_adapter/
http://saiyukidensetsu.forumactif.net/

Histoire d’une couverture : Saiyuki Reload 9

Comme l’annonçait l’article de lundi, cette fois, on va parler de Saiyuki Reload, série de Kazuya Minekura qui a connu une vie difficile en France et ce, grâce à l’incapacité notoire de Panini pour éditer des manga. Et un éditeur incompétent, un !

Après avoir gâché la série en offrant au lecteur des tomes à la rigidité cadavérique, ce qui rend la lecture pénible. Après avoir gâché le dos du tome 6 en doublant légèrement les doigts de Zakuro à la main gauche, alors que n’importe quel imbécile aurait été capable de réparer ça avec le logiciel adéquat (mais là, c’est l’inverse, c’est un incompétent Paninien qui a crée cette double main). Après avoir gâché le tome 8 en mettant une couverture floutée, qui donne mal à la tête à trop la fixer, voici la nouvelle et drôle aventure de Panini ! Que de péripéties !

Cette fois, on supprime le fond de couleur, parce que, ben, c’est cher l’encre verte. Et pis, le vert kaki, c’est pas vendeur. Alors, on amis du blanc. Ça représente l’innocence, la pureté, et la neige. Quoi ? L’hiver est passé ? Ben, tant pis, on fait avec, c’est joli, le blanc.

Non, franchement, cette décision stupide vient concrétiser tout ce qu’on pouvait penser de Panini : c’est de pire en pire.

Là encore, j’aurais aimé savoir les raisons sous-jacentes à ce changement. Mais un fait important : Panini ne répond pas aux courriels qu’on leur envoie (ou alors, dans la décennie suivante, autant parler à un mur…) et la personne qui tient le facebook avoue être « une tanche en manga » (jeudi 3 mars 2011, 21h34). Et on sait qu’il n’y aura jamais de page Panini Manga, contrairement à ce qui avait été dis. Du coup, on peut toujours se brosser pour avoir des réponses concrètes (sauf sur la planning, pour ça, j’ai déjà eu des réponses).

Bref, une nouvelle fois, Panini fournit de l’eau au moulin de ses détracteurs…

Edit :
Au final, la couverture est bien verte. Reste à savoir pourquoi tous les visuels fournis ne l’étaient pas.

Bus Gamer

Encore un billet relativement court pour ce week-end, parce que les fins de semaines sont longues et difficiles.

Au début, suite au départ de Kazuya Minekura de Square-Enix vers Ichijinsha, Bus Gamer est passé d’un simple tome un avec quelques chapitres seulement prépubliés à un one-shot un peu plus gros que la moyenne et intitulé « Pilot edition » (sorti en 2003).
En 2008, le tome 1 de la suite sort au Japon, quelques mois avant d’être interrompue à nouveau. D’après ce que j’en ai compris, cela pourrait venir de la ligné éditoriale du Comic Rex, incompatible avec le récit de Bus Gamer

En parlant d’incompatibilité, Bus Gamer est l’un des rares shôjo d’action à sortir ici-bas, loin des romances kawaï de jeunes filles aux grands yeux pétillants. En effet, malgré ses airs de shônen, BG fut publié par Square-Enix dans Stencil, magazine shôjo (1999-2003). Du coup, ça fait une bonne raison de plus de l’acheter, tellement ce genre de titre est si peu commun !

Cependant, cette série d’allure maudite sort en France, et la suite est attendue chez Tonkam pour la fin 2011 (révélé sur Facebook il y a une dizaine de jours). Juste de quoi me rendre heureux !