[Semaine du Shôjo] Le perso le plus réussi

Cette année encore, je participe avec de nombreux/ses autres blogueurs et blogueuses à l’événement interblog « Semaine du shôjo« (voir liste en fin d’article, mise à jour régulièrement). Cette année, le thème est « Le personnage féminin le plus réussi du shôjo ». Ce qui était encore plus difficile à déterminer, à mon goût, que la meilleure mangaka. Néanmoins, j’ai essayé de relever le défi en remarquant, après une longue semaine d’intense réflexion, qu’on ne cherchait pas forcément le personnage principal ! Ouf, sauvé. Ce fut le déclic.

Parce que même en lisant beaucoup de shôjo (mais un peu moins ces derniers temps, je dois l’avouer), ce sont rarement les héroïnes qui me marquent le plus (sauf dans le cas du stéréotype de la cruche trop serviable comme dans Chibi Devi! ou Fruits Basket où je suis abasourdi par tant de naïveté et de soumission). A noter que c’est le cas aussi dans beaucoup d’autres styles de manga, et même plus généralement dans tout type d’œuvres, où les personnages secondaires ont tendance à voler la vedette au principal dans mon petit cœur. Lire la suite [Semaine du Shôjo] Le perso le plus réussi

Yu-Gi-Oh : 20th anniversary

Bon, à l’origine je comptais encore attendre un peu avant d’en parler. Après tout, le 20ième anniversaire de Yu-Gi-Oh n’arrive que dans plus d’un an (sortie du 1er chapitre : 30 septembre 1996), mais évidemment, ça se prépare bien en avance. Les cadeaux, les invités, le gâteau, tout ça… On a donc pour le moment un film de prévu pour 2016. Et… c’est tout. Voilà, remballez les cartons, j’ai osé faire un article d’à peine plus de 50 mots.ygo20th Lire la suite Yu-Gi-Oh : 20th anniversary

« Kruu Kruu » (rire démoniaque de Yami Bakura)

Voici enfin le dernier né de la gamme ARTFX-J de Kotobukiya pour mon manga préféré, Yu-Gi-Oh. Dernier né, et peut-être dernier tout court, vu que pour le moment, aucune suite n’est annoncé (malgré le film prévu l’an prochain et les 20 ans du manga)(j’avais d’ailleurs eu envie d’écrire un article sur cette actualité puis j’ai eu la flemme)(désolé).

Il s’agit du tant attendu Yami Bakura, le double maléfique de l’angélique Bakura Ryô, issu de l’Anneau Millénaire. S’il y a des Gardiens des Tombeaux, alors il faut bien qu’il y ait un pilleur de tombes… Et c’est notre Bakura maléfique qui s’y colle. Ouvrons ensemble notre coffre au trésor en carton.

DSC03050 Lire la suite « Kruu Kruu » (rire démoniaque de Yami Bakura)

Saru

Dans la longue liste des mangas achetés directement ou indirectement à cause de l’influence grandissante de Meloku, Jojo ou quelque soit le nom qu’il s’est choisi à notre époque, voici le dernier venu. Saru. Titre en deux tomes réunis en une intégrale par les éditions Sarbacane, dont je découvre l’existence. Ils ont, du coup, supprimé la couverture du tome 2 que l’on ne retrouvera nulle part et même pas en quatrième de couverture, ce que je trouve fort dommage. Mais c’est bien là le seul reproche que je peux faire à ce titre (avec un « Je » en trop qui s’est glissé dans l’une des bulles de je ne sais plus quelle page mais comme ça n’avait plus de sens, je l’ai aussitôt remarqué).

Lire la suite Saru

X day

Parce que je n’avais que ça à faire de mon temps libre, j’ai relu X-Day, le shôjo en deux tomes de Setona Mizushiro, rapidement évoqué dans mon article de la Semaine du Shôjo (il y a presque un an, le temps passe vite). A l’origine en deux tomes, ce manga fut réédité en une version intégrale Deluxe, avec dos cartonné et des pages-couleurs reprenant les couvertures de la première version plus d’autres illustrations. Sorti il y a presque 6 ans (ce qui ne nous rajeunit pas), ce manga narre l’histoire d’un groupe d’élèves qui souhaite faire exploser leur école. Mais il y a six ans, faire de l’apologie du terrorisme, c’était pas grave. Maintenant, si on vous voit avec ce manga en main, c’est direct en prison. Achetez-le.

(Dans la vraie vie réelle, le rose fluo est recouvert d'une pellicule scintillante kawaï choupie tout ça à la fois.)

Lire la suite X day

Gokinjo, une vie de Deluxe.

Prévue à l’origine pour Japan Expo 2012, c’est finalement à l’automne 2013, plus d’un an plus tard, que la version Deluxe de Gokinjo, une vie de quartier est arrivée en librairie. Quand j’ai rédigé cette phrase d’introduction, il n’y avait alors qu’un seul tome et Akata était encore affilié à Delcourt. Depuis, tout a changé. Gokinjo s’est terminé et le divorce a été prononcé entre Akata et Delcourt, même si le logo du premier figure sur les quatre tomes de cette Deluxe (ce qui m’arrange bien, d’ailleurs).

GOKINJO MONOGATARI © 1994 by Yazawa Manga Seisakusho/SHUEISHA Inc. Lire la suite Gokinjo, une vie de Deluxe.

2014 : douze mois de mangas en 12 points.

Aujourd’hui, la mode, c’est les bilans manga. On est envahis de bilans manga. Au début, je ne pensais pas en faire un, parce que je n’avais pas envie de faire une série d’article comme en 2012. Vu ma motivation actuelle (ceci est le premier billet de Décembre et on est le 29 !), on en aurait vu la fin au deuxième semestre 2015. Juste à temps pour un bilan manga 2015 (lien à venir, ahah). Ecrire un article super long que (presque) personne ne lira n’était pas motivant non plus. Du coup, dilemme. J’ai mis des images pour compenser. C’est joli.

Plutôt que de faire mes catégories habituelles (fin de série, nouveautés, coup de cœur, titres ralentis snif et à mort Panini) ou de trier par éditeur (Kana, Glénat ou encore feu Panini), j’ai décidé de procéder chronologiquement en ne gardant qu’un événement important par mois (en moyenne). D’où le titre du billet. Voilà.

Commençons donc avec… Lire la suite 2014 : douze mois de mangas en 12 points.

Danbo’s Flavors via Kotobukiya

Et voilà, après un Cartox de taille relativement normale et les Danbo mini plus petit (~ 8 cm), voici les Danbo NANO (3 cm !). Plus petits que les plus petits.

 DSC_0085Figure 1 : Comparaison de la boîte contenant 10 Cartox avec une 2DS.

J’ai donc dix nouveaux petits Cartox / Danboard aux saveurs inédites. Menthe, citrouille, vanille ou chocolat, il n’y en a pour tous les goûts. Mais attention, Kotobukiya prévient, ces Cartox ne sont pas comestibles, ni parfumés ni aromatisés. Cela reste des figurines en PVC à exposer, tout simplement.DSC_0089

Figure 2 : Comparaison d’un Cartox avec le sachet l’ayant contenu.

Il y a huit parfums en tout, et j’en ai dix. Donc deux doubles, même si sur la boîte ils précisent qu’il n’y a qu’une figurine qui est « random ». Peut-être que le deuxième doublon est le même dans toutes les boîtes ? Mystère…

DSC_0091 Figure 3 : Comparaison d’un Cartox avec un chat mignon.

Quoiqu’il en soit, tout cela prouve que j’aime bien accumuler des trucs inutiles qui prennent bêtement la poussière sur mes étagères.

[ Note de fin : j’ai pas pris de photo avec les 8 parce que j’ai la flemme. Pas vraiment désolé. ]

Du NYAN et des mangas :3

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 199 autres abonnés