Area 51

Dans la longue liste des mangas achetés en partie ou totalement à cause du célèbre Meloku (#BlogueurInfluent), voici l’ultime entrée. Il s’agit d’Area 51, le dernier titre de Masato Hisa toujours en cours dans son pays d’origine et déjà connu en France pour Jabberwocky (sorti chez Glénat en début d’année). Bon « connu » est à l’heure actuelle encore légèrement exagéré, mais sa notoriété devrait, je l’espère, s’accroître dans les mois (au pire, les années) qui suivent.

Qui dit
Qui dit « Area 51″ dit aussi ALIENS !

Lire la suite Area 51

Digimon Tamers

Digimon Tamers est la troisième saison de la saga Digimon, et l’on peut dire que c’est à partir de là que j’avais complètement décroché (à l’époque de sa diffusion). Je me rappelle vaguement d’une fille qui a un digimon renard, pour le reste, c’est le trou noir. L’arrivée prochaine (enfin… façon de parler) de Digimon Adventure Tri est l’occasion de m’y remettre sérieusement.
digimontamer5 Lire la suite Digimon Tamers

Brainstorm Seduction

Cela fait désormais plus de deux semaines que le brave Meloku m’a prévenu de la sortie imminente d’un titre que j’attendais beaucoup et depuis longtemps. La nouvelle ayant circulé via une page facebook en avant-première scoop exclusivité mondiale vous l’avez lu ici en premier, je considère que même si l’éditeur français n’a pas officiellement officialisé l’annonce de manière officielle, c’est du tout vu.

Brainstorm Seduction. M’oui. C’est sous ce nom un rien connoté shôjo que Kazé Manga a décidé de publier en Août prochain le dernier titre de Setona Mizushiro (qui s’est terminé en avril dernier avec son cinquième volume). On part quand même de Nounai Poison Berry (Poison Berry in my Head) pour arriver sur un titre bien plus banal. Nan mais, sérieusement, on dirait un titre de Soleil Manga. J’attends depuis QUATRE LONGUES ANNEES  et je me retrouve avec un titre àlacon.

Bref. Voici le résumé rédigé aimablement par l’éditeur français. (Et sur le côté, la couv’ vo du dernier tome, en attendant les version fr.)

Ichiko Sakurai, 29 ans, tombe par hasard sur Sotome, 23 ans, un garçon qui l’avait attirée lors d’une soirée entre amis. Dans la tête de la jeune femme, le débat fait rage : toutes ses émotions et réflexions se personnalisent et guident ses choix. Lire la suite Brainstorm Seduction

Ladyboy VS Social Justice Warriors : l’île de la désespérance.

Lorsqu’il y a quelques mois, les éditions Akata ont annoncé la parution du titre Ladyboy vs Yakuzas : l’île du désespoir, j’étais plus que dubitatif. Le synopsis me laissait circonspect (euphémisme), tout comme la communication (annonce, visuel, etc.) faite autour du titre à grand renfort de qualificatifs (« décomplexé », « ultra-décalé »…) pour justifier une histoire qui gagne la palme du plus mauvais scénar’ de hentaï (ce n’est pas un hasard si Toshifumi Sakurai, le mangaka, a un passif dans le domaine).

Ladyboy vs yakuza

Ladyboy VS Yakuzas est un titre qui se finira bientôt en 5 tomes, dont déjà 2 ont atterris chez nous (bientôt 3). Il sort dans la collection What the fuck ?! et donc c’est supposé justifier par un « c’est du délire » le tout. Par « tout », j’entends : le sexisme et la transphobie. Alors au début, je ne comptais même pas en parler. D’abord parce que j’aime pas publier des articles négatifs, preuve en est que Sprite attend toujours son heure alors qu’il mériterait bien un texte pour dire ô combien c’est devenu nul et décevant (n’achetez pas). Et ensuite parce que je sais ce qu’on m’aurait dit. « C’est de l’humour« , « on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui« , « t’as pas lu le tome », « quand on connait pas on critique pas », « tusépaceketudi », « oui mais JAPON » and so on. Nan mais c’est vrai, c’est pas comme si on pouvait faire passer des messages via des dessins ou des mots… Lire la suite Ladyboy VS Social Justice Warriors : l’île de la désespérance.

La légende héroïque d’Arslân

Voici enfin venu le dernier titre de Hiromu Arakawa en France. « Enfin »… Façon de parler, puisque le manga est encore en cours au Japon et n’en est qu’à ses débuts : seulement trois tomes en deux ans de parution (publication mensuelle), avec le quatrième prévu en fin d’année. Un rythme de publication assez lent donc. C’est déjà plus rapide que le roman dont est issu cette adaptation. Commencé en 1986, neuf tomes étaient sortis en l’espace de six ans, mais depuis, le rythme a considérablement ralenti : le quatorzième tome est sorti l’année dernière… Faut pas être pressé. Alors, lassitude de l’auteur, manque d’inspiration, peur de décevoir son lectorat, incapacité à mettre un point final à cette saga ?…

Bref. The Heroic Legend of Arslân (Arslan Senki en vo) est donc une adaptation, une histoire déjà connue au Japon puisque maintes fois adaptées (OAVs, mangas, anime…). En France, Calmann-Levy avait sorti un tome 2-en-1 il y a quelques années, sans donner suite. On y suit l’histoire d’Arslân, prince héritier du royaume de Parse (inspiré de la Perse, d’où le nom). Jusqu’à ce que le cours de l’Histoire bascule et remette sa vie et son destin changé à jamais. Lire la suite La légende héroïque d’Arslân

Digimon Adventure & Zero-Two

Comme vous le savez déjà certainement, Digimon revient cette année (on ne sait pas encore précisément quand mais on devrait avoir la date sous peu genre demain) avec les héros des deux premières saisons (d’où le « tri ») et ce, même si les premiers visuels ne montrent aucun des protagonistes principaux de Zero-Two (du coup, j’ai quelques doutes sur la présence de Daisuke, Iori et Miyako, mais on verra bien).

Lire la suite Digimon Adventure & Zero-Two

[Semaine du Shôjo] Le perso le plus réussi

Cette année encore, je participe avec de nombreux/ses autres blogueurs et blogueuses à l’événement interblog « Semaine du shôjo« (voir liste en fin d’article, mise à jour régulièrement). Cette année, le thème est « Le personnage féminin le plus réussi du shôjo ». Ce qui était encore plus difficile à déterminer, à mon goût, que la meilleure mangaka. Néanmoins, j’ai essayé de relever le défi en remarquant, après une longue semaine d’intense réflexion, qu’on ne cherchait pas forcément le personnage principal ! Ouf, sauvé. Ce fut le déclic.

Parce que même en lisant beaucoup de shôjo (mais un peu moins ces derniers temps, je dois l’avouer), ce sont rarement les héroïnes qui me marquent le plus (sauf dans le cas du stéréotype de la cruche trop serviable comme dans Chibi Devi! ou Fruits Basket où je suis abasourdi par tant de naïveté et de soumission). A noter que c’est le cas aussi dans beaucoup d’autres styles de manga, et même plus généralement dans tout type d’œuvres, où les personnages secondaires ont tendance à voler la vedette au principal dans mon petit cœur. Lire la suite [Semaine du Shôjo] Le perso le plus réussi

Yu-Gi-Oh : 20th anniversary

Bon, à l’origine je comptais encore attendre un peu avant d’en parler. Après tout, le 20ième anniversaire de Yu-Gi-Oh n’arrive que dans plus d’un an (sortie du 1er chapitre : 30 septembre 1996), mais évidemment, ça se prépare bien en avance. Les cadeaux, les invités, le gâteau, tout ça… On a donc pour le moment un film de prévu pour 2016. Et… c’est tout. Voilà, remballez les cartons, j’ai osé faire un article d’à peine plus de 50 mots.ygo20th Lire la suite Yu-Gi-Oh : 20th anniversary

« Kruu Kruu » (rire démoniaque de Yami Bakura)

Voici enfin le dernier né de la gamme ARTFX-J de Kotobukiya pour mon manga préféré, Yu-Gi-Oh. Dernier né, et peut-être dernier tout court, vu que pour le moment, aucune suite n’est annoncé (malgré le film prévu l’an prochain et les 20 ans du manga)(j’avais d’ailleurs eu envie d’écrire un article sur cette actualité puis j’ai eu la flemme)(désolé).

Il s’agit du tant attendu Yami Bakura, le double maléfique de l’angélique Bakura Ryô, issu de l’Anneau Millénaire. S’il y a des Gardiens des Tombeaux, alors il faut bien qu’il y ait un pilleur de tombes… Et c’est notre Bakura maléfique qui s’y colle. Ouvrons ensemble notre coffre au trésor en carton.

DSC03050 Lire la suite « Kruu Kruu » (rire démoniaque de Yami Bakura)

Saru

Dans la longue liste des mangas achetés directement ou indirectement à cause de l’influence grandissante de Meloku, Jojo ou quelque soit le nom qu’il s’est choisi à notre époque, voici le dernier venu. Saru. Titre en deux tomes réunis en une intégrale par les éditions Sarbacane, dont je découvre l’existence. Ils ont, du coup, supprimé la couverture du tome 2 que l’on ne retrouvera nulle part et même pas en quatrième de couverture, ce que je trouve fort dommage. Mais c’est bien là le seul reproche que je peux faire à ce titre (avec un « Je » en trop qui s’est glissé dans l’une des bulles de je ne sais plus quelle page mais comme ça n’avait plus de sens, je l’ai aussitôt remarqué).

Lire la suite Saru

Du NYAN et des mangas :3

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 220 autres abonnés