Archives du mot-clé Manga

Houseki no Kuni 7 + Illustration Book

Je n’avais pas fait d’article pour la version collector du tome 6, sorti en Septembre dernier, car je ne voyais pas trop d’intérêt à prendre le sac BAGGU en photo sous toutes les coutures (littéralement). Mais cette fois-ci, le tome 7 arrive avec un mini artbook bien sympathique. Sorti ce mardi 23 mai, c’est donc en fin de semaine qu’il me parvient. Le voyage depuis le Japon s’est bien passé, merci pour lui.

undercover houseki kuni illustration book
Sous la couverture…

Lire la suite Houseki no Kuni 7 + Illustration Book

Bilan Manga 2016

L’année 2016 a été très riches en mangas pour moi, que ce soit du côté des nouveautés et surtout en rattrapages de vieilles sorties. J’ai longtemps hésité sur la forme à adopter pour ce bilan. Un seul article avec un ordre chronologique comme en 2015, un top 12 comme en 2014, ou des bilans en catégories comme les années précédentes. Tellement de choix… Cette année, je compte donc procéder par éditeur. Installez-vous confortablement, avec une tasse de thé ou de chocolat chaud à portée de main, c’est une longue lecture qui nous attend.

mpd-psycho-14-pikaMa résolution pour 2016, c’était de finir ou d’avancer dans plusieurs de mes séries mises en pause depuis trop longtemps. Je ne compte pas les cas désespérés que je ne reprendrai jamais (genre, Air Gear et son scénario nawak). On commence avec Pika. Leur catalogue actuel ne me parle pas beaucoup, mais j’ai profité des réimpressions pour avancer dans MPD Psycho. L’histoire est toujours aussi complexe et prétexte à des mises en scènes gores et cruelles, alliée à un dessin méticuleux et glaçant. Plus on avance et plus le scénario devient obscur et chaque réponse amène d’autres questions, toujours plus nombreuses. Je ne m’attendais pas à un tel propos politique, qui m’a rappelé quelque peu Ki-itchi VS. Lire la suite Bilan Manga 2016

5 bonnes raisons de choisir Le mari de mon frère

Je n’avais rien de prévu pour la sortie du nouveau titre de Gengoroh Tagame aux éditions Akata, entre autre parce que j’ai déjà écrit deux autres billets sur le sujet, en septembre 2015 et en juin dernier. Je me lance donc à l’aveugle dans un article totalement improvisé. C’est parti !mari-frere-1 Lire la suite 5 bonnes raisons de choisir Le mari de mon frère

Dorohedoro : Original Sound Track

Fin avril dernier j’apprenais l’existence prochaine d’un projet pour le moins original : une OST pour Dorohedoro, avec une illustration inédite de Q.Hayashida, qui a aussi supervisé le projet (je ne sais pas à quel point elle s’est impliquée parce que je ne comprends rien au japonais). Plusieurs artistes du « monde entier » (= 6 pays)(dont la FRANCE, cocorico !) vont donc proposer des morceaux et chansons inspirées de l’univers du manga. A noter que je connais aucun de ces artistes et que cette OST va donc être mon premier contact avec leurs différents univers.
dorohedoro soundtrack Lire la suite Dorohedoro : Original Sound Track

Dorohedoro : Gyoza Men

Dans Dorohedoro, la nourriture est importante, et particulièrement un certain met très apprécié dans le manga, celui qui apparaît le plus fréquemment et ce dès le premier chapitre : les gyozas.

La folle farandole des gyozas qui s'envolent !
La folle farandole des gyozas qui s’envolent !

Nikaido tient en effet une gargote spécialisée dans les gyozas et Caiman en raffole. Elle s’amuse même à nous apprendre une recette dans le tome 5. Lire la suite Dorohedoro : Gyoza Men

Blood Blockade Battlefront

Enfin ! Près d’un an après le début de l’adaptation animée, voilà que Blood Blockade Battlefront (Kekkai Sensen en vo) débarque chez Kazé Manga, à grand renfort de rien du tout vu que la comm’ de l’éditeur se limite à quelques tweets. Certains sites ont même relayé la news la semaine dernière alors que l’annonce avait été officialisée au début du joli mois de Mars. Du travail de pro. 🙂bbb kazem

Bref. Terminé en 10 tomes au Japon, ce shônen de Yasuhiro Nightow devrait se poursuivre à un rythme bimestriel durant toute sa parution (au moins jusqu’au tome 4, prévu en Octobre). Ouf. Espérons que les ventes suivent, surtout avec Pierre Valls comme directeur éditorial (pas besoin de vous rappeler ses faits d’arme chez Pika puis chez Delcourt, si ?). A noter qu’au Japon, ce que ne précise pas les sites de news, toujours aussi pro 🙂 c’est que le mangaka a commencé un spin-off (ou saison 2, je ne sais pas, je ne lis pas les scans), avec pour sous-titre Back 2 Back, ce qui rajoute encore à la longueur du titre. On l’abrégera B5 pour plus de simplicité.

Allez, sans transition, le résumé éditeur :

Il y a trois ans, un portail dimensionnel s’est ouvert sur New-York. Désormais rebaptisée « Hellsalem’s lot », la ville a vu apparaître phénomènes surnaturels et créatures cauchemardesques. Dans cet univers chaotique, la société secrète « Libra » recrute des individus aux aptitudes particulières afin de maintenir un semblant de paix. Suite à un incroyable quiproquo, Leonardo Watch, un jeune photographe aussi peureux que maladroit, se retrouve membre de cette étrange organisation. Pris dans une spirale de catastrophes en chaîne, combien de temps survivra-t-il dans cette cité démoniaque ?

Ce premier tome nous propose quatre chapitres, dont un bonus, nous introduisant avec efficacité l’univers de la série. L’ambiance atypique de la ville démoniaque et ses habitants monstrueux est très bien rendue, Hellsalem’s Lot vit en dehors de ses persos principaux, c’est fun et ça regorge de détails amusants et de références (monstres à l’allure Lovecraftienne ou plus typé comics).

Les personnages sont tous classes, notamment Klaus V. Reinherz dont j’adore le chara-design. Le pauvre Leonardo semble un intrus dans la bande de super-héros (ils ne sont pas désignés ainsi mais l’influence des comics sur Yasuhiro Nightow est bien visible) qu’est Libra : peureux et faiblard, il pourrait être le damoiseau en détresse. Mais on découvre qu’il peut y trouver sa place, s’il y met du sien. Malheureusement pour lui, ce ne sera pas sans contrepartie, puisque ce pouvoir exceptionnel attire les convoitises…

Les autres personnages secondaires ne sont pas en reste, que ce soit Zapp, le mec qui peut enflammer son sang (?), ou Chain, la meuf lycanthrope mais qui ne se transforme pas en louve (?). L’ennemi principal de ce tome (et peut-être du manga ?), le roi de la déchéance Femt, a l’air d’être un brin tordu. On n’en sait encore assez peu sur lui, sur ses motivations réelles (à part foutre le bordel en ville). On en sait assez peu aussi sur les membres de Libra. D’ailleurs, globalement, on en sait encore très peu sur Hellsalem’s Lot et tout ce qui entoure son origine. Yasuhiro Nightow a évidemment choisi de privilégier l’action pour ce tome, mettant en avant sa galerie de personnages et leurs différents pouvoirs. On peut espérer que la suite reviendra un peu sur tout ces mystères encore plongés dans le brouillard…

Un peu de fan-serv' ! :)
Un peu de fan-serv’ ! 🙂

Pour le moment, on retrouve en version papier des histoires déjà vues dans l’adaptation animée. Seule l’absence des jumeaux, fil rouge de la première saison, change la donne. Résultat, je ne suis pour le moment pas surpris par le dénouement des intrigues. Cela dit, je ne ne souvenais plus de cette histoire de camion fantôme. Alors peut-être qu’il y a des chapitres qu’on ne retrouve pas dans l’anime. Ou alors j’en ai déjà oublié une partie (c’est possible, ça remonte à loin, un an).

Concernant l’édition, pas grand chose à noter. La traduction est fluide et colle bien aux personnages, il n’y a pas d’erreur de lettrage, de bulles inversées ou de pages inversées. On pourra regretter le prix élevé (plus de 8€) qui serait justifié par le format plus grand que leurs titres « Shônen UP » habituels… Enfin, groooos bémol à mon goût : le logo carrément moche, repris tel quel de l’anime, lui-même repris du manga version US (par Dark Horse).

Bilan Manga 2015

Au début, je voulais appeler cet article « Les mangas que vous auriez pu ou dû lire en 2015 et qu’il n’est pas encore trop tard pour le faire », mais c’était un peu long. Donc j’ai opté pour la sobriété et l’efficacité. Voici venu le temps du bilan. 2015 fut une année qui a vu mes achats mangas considérablement réduits, mais paradoxalement riche en nouveautés. Lire la suite Bilan Manga 2015

The Ancient Magus Bride

Malgré son titre tout en anglais au sens étrange, The Ancient Magus Bride (de son nom japonais Mahô Tsukai no Yome) est la bonne pioche des éditions Komikku. Grand succès dans son pays d’origine (à peine 3 tomes, tous présents dans les top style Oricon, gros tirage et donc grosses ventes), il n’y a plus qu’à confirmer l’essai en France. Le titre de Kore Yamazaki a de quoi plaire à un large public (pas comme ces trucs obscurs dont raffole Meloku).

Lire la suite The Ancient Magus Bride

Levius

Levius est un titre de Haruhisa Nakata, plus ou moins terminé en 3 tomes, et qui paraîtra chez nous en octobre prochain, chez Kana (à presque 13€ le tome, ce sera un grand format a priori). Plus ou moins terminé ? m’interrogez-vous avec curiosité. Oui, presque, parce qu’il fait partie des rares titres de feu Ikki (Shôgakukan) à ne pas avoir repris dans un autre magazine de l’éditeur (je ne sais pas pourquoi). Du coup, une suite paraît depuis fin Avril sous le titre Levius/Est dans l’Ultra Jump de la concurrence Shueisha.

Lire la suite Levius

D.Gray-Man, le retour.

Enfin. Après de longues années d’attente. D.Gray-Man est de retour dans les librairies japonaises. Le tome 24, dernier à ce jour, était sorti en Novembre 2013, dix mois après la prépublication du chapitre 218 dans le Jump Square. On avait eu un petit one-shot entre deux. Depuis, plus rien. Aucune nouvelle, aucune communication, l’éditeur japonais restait muet comme une tombe (la même stratégie que pour Aï Yazawa).jscrown Lire la suite D.Gray-Man, le retour.