Archives du mot-clé Soft & Wet

Jojolion #7

Pour une fois, on n’aura pas vu le temps passer. Seulement deux mois après le précédent, voilà un nouveau tome de Jojolion, huitième partie de l’infinissable saga Jojo’s. Ma grande interrogation, c’était de savoir si Soft & Wet allait figurer en couverture, et, si oui, avec quelle palette de couleurs. Après tout, Hirohiko Araki nous gâte pratiquement à chaque fois.

Permalien de l'image intégrée

Et bingo ! Cette fois-ci, il est rose et jaune ! D’ailleurs, tout le monde est habillé de roses-violets et de jaunes (et quelques touches de verts, pour faire genre on aime bien le vert) ! Et voilà qui devrait faire plaisir à Meloku, mais l’on retrouve les fonds monochromes des premiers tomes après deux tomes qui voyaient un simili décor en arrière plan.

Mais surtout, le plus important, de mon point de vue (et qui se trouve être, par un bel hasard, le point de vue que je développe en long et en large depuis le début de ce blog), c’est la présence de King Nothing au premier plan ! Le nouveau stand façon puzzle classe est ici assis sur une chaise invisible, ce qui ne doit pas être super confortable mais passons. Enfin un stand classe dans cette partie qui commençait sérieusement à abonder de stands aux designs étranges et passablement moches. Bref. J’ai hâte que Di Molto Bene en réalise une magnifique figurine, histoire que je gaspille mon argent durement gagné dans des futilités en PVC.

Concernant le tome en lui-même, il réuni les derniers chapitres sortis (logique, me direz-vous en haussant les épaules devant tant de banalités), du 27 au 30, sachant que le 32 vient d’être prépublié dans l’UltraJump du mois de Juin. Comme vous pouvez le deviner, il met King Nothing à l’honneur, et c’est cool.

Publicités

Jojolion tome 5

Ce tome a mis un peu moins de temps à nous parvenir que son prédécesseur, et c’est tant mieux.  Il contient les chapitre 19 à 22.

Image

Comme vous le voyez, on a le droit à un Sailor Jojo en bonne compagnie, celle de Daiya et Yasuho. Et encore une fois, son Stand, Soft & Wet, change de couleurs. Histoire de garder les bonnes habitudes.

Et comment s’appelle ce nouveau Stand qui apparaît là ? Et à qui appartient-il ? Ahah ! Surprise ! En fait, je ne sais pas. Enfin, je ne sais pas son nom, vu qu’il n’a pas été dévoilé lors de la prépublication. Heureusement, il arrive que les chapitres soient renommés lors du passage en volume relié ! Ce fut le cas dans le tome précédent, par exemple. Parfois on a même des Stands qui changent de noms. Ou alors il faut attendre les explications entre deux chapitres pour obtenir quelques renseignements.

Et c’est le cas ici, puisque ce nouveau Stand a le droit à une page bonus. Et donc, il se nomme Nut King Call. Un jeu de mot, plutôt subtil, avec Nat King Cole, dont la prononciation est quasi-similaire (surtout pour les japonais, apparemment). C’est un Stand dont j’aime bien l’allure, dommage que son manieur soit si… antipathique. Pour le moment. (J’ai encore de l’espoir après 25 chapitres dans lesquels il se montre plus qu’ennuyeux.)

A noter que, même si c’est sa première apparition en couverture, Nut King Call a déjà eu droit à une page couleur et donc, en tout logique, à une toute autre palette : des « yeux » oranges, une « peau » violette et des vis jaunes. Voilà déjà de quoi faire deux versions pour une future figurine chez Di Molto Bene…

En France, on va devoir attendre longtemps, encore quelques années. Je ne fais plus de pronostic, parce que Tonkam semble vouloir sortir Steel Ball Run mensuellement à partir de Janiver 2014. Pour combien de tomes, sur quelle durée et si cela sera vraiment appliqué, mystère. Après tout, la communication actuelle de Tonkam est surtout nébuleuse plus qu’efficace…

[Préco] Soft & Wet 2.0

Vous rappelez-vous ce temps lointain où j’évoquais la possibilité de nombreuses colorisations pour la figurine de Soft & Wet par Di Molto Bene ? Eh bien ce temps est venu. Le temps du Soft & Wet Second.

Pour faire original, le stand de Sailor Jojo a exactement la même pose, la même taille et le même poids (donc même IMC, évidemment), et le même prix (en yen, puisque le taux de change avantageux devrait montrer une baisse potentiellement significative). Mais au lieu du blanc/violet de la première version qui se basait sur l’une des premières illustrations couleurs du manga, cette fois-ci, on a les couleurs issues du premier tome, en moins criard et agressif pour l’œil. Le orange laisse place à un jaune plus pâlot, contrastant avec un vert franc.

Notons que même l’étoile au sommet de son crâne est verte (rouge pour la version 1.0) mais que les épaulettes sont toujours aussi immaculées. Dommage.

Ce Soft & Wet est prévu pour la fin de l’année, à la même période que le Yami Marik de Kotobukiya, ce qui ne peut être une coïncidence fortuite… Je n’y crois pas. #Destin

Quoiqu’il en soit, il ne reste que deux autres variations, si Di Molto Bene se lance dans la brèche : le gris-rose du tome 3 et le bleu-rose du suivant. Gageons que Hirohiko Araki nous invente d’autres possibilités sous peu.

Du coup, comme j’ai une armée de Donyatsu en formation, je me dois, désormais, pour contre-attaquer, de rassembler une légion de Soft & Wet. Logique, je vous dis.

Soft & Wet by Di Molto Bene

Je suis infidèle. J’ai trompé Kotobukiya avec un autre. Mais qu’y puis-je si les réalisations de Di Molto Bene m’attirent à ce point ? Rien.

Moving on.

Sanstitre2

J’avais déjà évoqué Soft & Wet lors de son annonce, il paraît donc logique que je fasse de nouveau un article maintenant que je l’ai entre les mains. Entre les mains est la bonne expression, d’ailleurs, vu la taille de cette figurine, à peine plus grande qu’une poupée Barbie.

Lire la suite Soft & Wet by Di Molto Bene

Jojolion : chapitre 18

Cela fait un bon bout de temps que j’ai pas eu l’envie/l’occasion/le temps de parler d’un chapitre de Jojolion lors de sa sortie. On en est déjà au dix-huitième, le dernier du tome 4, qui compte une cinquantaine de pages, ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps. D’ailleurs, c’est aussi la première fois depuis belle lurette que le manga ne fait pas la couverture et n’a pas de pages couleurs.

jojo18

Mysterious Sailor Jojo...

On s’était quitté la dernière fois à l’issue du chapitre 2. Autant dire que de l’eau a coulé sous les ponts, depuis.

Lire la suite Jojolion : chapitre 18

Jojolion : Soft & Wet

L’éditeur de figurine Di Molto Bene s’est depuis assez longtemps spécialisé sur le manga Jojo’s Bizarre Adventure, en sortant pratiquement chaque mois. Après les multiples Star Platinium ou Rohan Kishibe, voici que la dernière partie se voit enfin adaptée en plastique, avec le stand Soft & Wet révélé récemment, suivi prochainement de Sailor Jojo.

Reste, comme souvent, la problématique des couleurs.

On avait donc un Soft & Wet blanc et violet sur la couverture de l’Ultra Jump d’octobre 2011, une version grise et rose un an et dix chapitres plus tard, avec entre temps, un autre modèle orange et vert, entraperçu sur la couverture du premier tome.

Alors, quel est le premier choix de Di Molto Bene ?

Lire la suite Jojolion : Soft & Wet