Tous les articles par Bobo

Phos & Ventricosus [GSC] 

Découverte lors du Wonder Festival en février dernier, la figurine de Phos, issu de L’ère des Cristaux, ouvre ses pré-commandes demain. L’occasion de découvrir de nouvelles photos (blog en japonais, mais avec plus d’images).  Lire la suite Phos & Ventricosus [GSC] 

Publicités

Land of the Lustrous

Le 27 juin dernier sortait enfin la version américaine de L’ère des Cristaux, sous le titre Land of the Lustrous, le même que pour le futur anime, prévu en octobre (pas de date plus précise pour le moment mais on a le droit chaque semaine à du teasing sur le chara-design des gemmes) . Cela faisait un moment que l’annonce de cette publication était tombée (octobre 2016 !!) et j’avais hâte de voir le résultat. En espérant aussi une sortie des deux one-shot de Haruko Ichikawa, à défaut d’une version française…

Pas besoin de résumer l’histoire, si ? En gros, c’est un cristal, Phosphophyllite, qui aimerait se battre contre les Séléniens. Mais sa nature fragile l’en empêche. Maître Vajra lui propose alors de rédiger une encyclopédie.

Il y a plusieurs différences entre la vf proposée par Glénat et la version américaine de KodanshaUSA. La plus notable étant le format : plus grand. Si l’on ne regarde que l’emballage extérieur, on remarque rapidement d’autres divergences. Dont une qui fait tache : l’absence de brillant sur la couverture cartonnée ! Scandale ! C’est quand même l’un des aspects le plus important de la couverture !!! Couverture qui, comme la grande majorité des couv’ US, ne possède pas de jaquette. Du coup, on y perd l’illustration N&B qui devrait se trouver en-dessous… Clairement une grosse déception de ce côté-là…

Mais la plus grande erreur, de mon point de vue, c’est l’absence de rabats !! Pourquoi ? vous demandez-vous. Tout simplement parce que l’illustration de la couverture est en partie amputée par cette regrettable absence et pour ce tome 1, c’est Cinabre qui en fait les frais… Ils ont heureusement sauvé Maître Vajra en décalant le dessin. Triste. Et complètement illogique comme décision, surtout que le placement de Cinabre à cet endroit et ce à chaque couverture est symbolique de sa place dans le manga. Isolé, en retrait, mais toujours présent dans l’esprit de Phos… Ceci est donc une faute grave. Impardonnable.

Adieu Cinabre…

Un détail moins important mais qui fera grincer des dents chez certains, c’est la comparaison, en fin de résumé, avec la série animée Steven Universe…

Heureusement, l’intérieur ne commet pas ce genre d’impair. Mieux, la traduction proposée par Alethea et Athena Nibley respecte scrupuleusement la neutralité de genre des cristaux. Toutefois, plutôt qu’un usage malin des pronoms ‘they’ ou ‘them’, cela se fait plutôt par des circonvolutions (en répétant les prénoms ou ‘some gem’, ‘other gems’, etc.), avec des tournures de phrases plus longues, mais qui sonnent tout de même naturel.

En bref, une petite déception dans l’ensemble, heureusement que la vf existe (j’attends les deux recueils de nouvelles maintenant).

Le wonderfest des Cristaux – Partie 2

Si vous vous rappelez bien, la première partie a eu lieu en février dernier, lorsque le fabricant Good Smile Company nous a montré le prototype de Phos. Cette annonce était d’autant plus surprenante qu’il n’y avait pas de support animé. Depuis, ce mal est réparé. Vivement Octobre.

Mais le sujet du jour, ce n’est pas cette version animée et ces graphismes en CGI, mais bien la figurine en chair et en os. Enfin, en PVC (on se comprend). J’étais déjà super emballé par le prototype tout gris, il me fallait juste une confirmation en couleur pour rendre cet achat INDISPENSABLE.

L’une de mes plus grandes inquiétudes, c’était le rendu des cheveux de Phos, normalement aussi brillant qu’un cristal. Or, pour qu’une figurine reste abordable, je me doutais bien que Good smile company n’allait pas utiliser de la phosphophyllite…  Et la mode étant aux cheveux ou ailes semi-translucide…

Pour Phos, soulagement, ses cheveux sont bien brillants (les morceaux du bras sont plutôt dans la catégorie translucide). Et cela se remarque plus facilement sur les photos prises au Wonder Festival que sur l’image officielle fournie par GSC (ci-dessous). Les cils de ses yeux semblent eux aussi accrocher la lumière. Ci-dessus, l’angle de la prise de vue rend moins compte de l’allure élancée et toute en longueur de jambe. Un autre regard sur cette figurine…

Je suis donc très satisfait de ce choix. Pour le reste, le travail sur le socle est plutôt cool, avec un effet aquatique plutôt réussi, et les quelques fragments de Phos rajoutent du relief à une base plutôt terne. J’ai juste un peu de mal sur ce qui retient Phos. Est-ce un arbre mort ? Une explosion de sable ? Un rocher à l’allure improbable ? Sinon, la petite Ventricosus qui sort de l’eau est très choupie.
Je dois aussi ajouter que cette pose, même si elle met en évidence la souplesse de Phos, me fait un peu peur quant à l’équilibre de la figurine et le risque de chute. Surtout sur le long terme. Ou même durant le transport dans sa boîte.

A part ça, j’ai l’habitude des figurines exposées par Kotobukiya, où toutes les informations sont dévoilées, et notamment le prix et la date de sortie. Ici, on a rien de tous ça. Pourquoi ? Pourquoi tant de mystères ?… Et comme je ne sais pas les délais habituels de ce fabricant entre la démo au wonfest puis le début des précommandes… Snif…

De plus, aucune autre annonce sur la série (donc pour Cinabre surtout), il va encore falloir être patient. Courage.

Vue en 360° :  https://twitter.com/Julia_Leu/status/891518540573949953

La cantine de minuit

Publié depuis 2006 au Japon, c’est en ce début d’année qu’on a enfin pu découvrir en France ce manga, précédé d’une bonne réputation grâce à son adaptation TV (3 saisons et 2 films) et ses nombreux prix (ou nominations). Avec déjà 18 tomes dans son pays d’origine, on a ici le droit à des volumes doubles, en grand format cartonné, avec des couvertures retravaillées (des scènes de vie plutôt qu’un dessin de plat) et un titre en français (parce que Shinya Shokudo, c’est pas très transparent). Le tout pour 18€, ce qui reste raisonnable.

Comme son titre l’indique, la Cantine de Minuit se déroule dans un restaurant ouvert durant la nuit, de minuit à sept heures du matin. La carte de cette gargote située dans un coin caché de Shinjuku est plutôt pauvre, mais le patron se fera un plaisir de préparer un plat à la demande, s’il a les ingrédients à sa disposition. Lire la suite La cantine de minuit

Omiyage Danboard

C’est en ce début d’été caniculaire que j’ai découvert par hasard, via Twitter, une toute nouvelle sorte de Danboard. Enfin, « nouvelle »… Pour moi. Après les chats danbo, les mini-danbo aux saveurs fruités, voilà les Omiyage Danboard (おみやげ ダンボー).  Omiyage signifie souvenir, et donc chaque Cartox de cette gamme évoque un lieu ou un aspect important d’une ville ou région du Japon. La liste est super longue (il y en a presque 50 !!!) puisqu’ils mettent souvent en avant des spécialités culinaires… Mais aussi parfois des personnages historiques !! Sans compter toute une série sur les équipes du championnat de baseball…

Exemples :

  • Mont Fuji
  • Melon d’Hokkaido
  • Petit pain à l’érable de Hiroshima (momiji manjû : もみじ饅頭)
  • Thé vert de Shizuoka
  • Tour de Tokyo
  • Masamune Date
  • Shachihoko doré de Nagoya

Pour le moment, j’en ai pris seulement quatre. Je résiste à la tentation d’en choisir d’autres… Outre les deux déjà cités dans la liste précédente, j’ai opté pour le Danbo Café et le « Kure Sailor » (en rapport avec la base navale et militaire de Kure). C’est tout pour le moment, même si d’autres me font bien envie…

Plus d’info : http://www.hna.co.jp/products/danboard/dd_top.html

Houseki no Kuni 7 + Illustration Book

Je n’avais pas fait d’article pour la version collector du tome 6, sorti en Septembre dernier, car je ne voyais pas trop d’intérêt à prendre le sac BAGGU en photo sous toutes les coutures (littéralement). Mais cette fois-ci, le tome 7 arrive avec un mini artbook bien sympathique. Sorti ce mardi 23 mai, c’est donc en fin de semaine qu’il me parvient. Le voyage depuis le Japon s’est bien passé, merci pour lui.

undercover houseki kuni illustration book
Sous la couverture…

Lire la suite Houseki no Kuni 7 + Illustration Book

La Semaine du Shôjo 2017 (en retard)

Après une pause l’année dernière, l’événement interblog initié par @Club_Shojo revient en 2017.  Le principe ? Toute la semaine, du lundi 24 au dimanche 30 avril, des articles sur le site-mère et sur les blogs des nombreux participant-e-s, tous mettant à l’honneur le shôjo. Après le ou la mangaka préféré-e en 2014, après le personnage le plus réussi en 2015, le thème choisi, pour cette édition : « quel shojo (yaoi ou josei) a eu le plus d’impact dans ta vie et pourquoi ? » Lire la suite La Semaine du Shôjo 2017 (en retard)

[UNBOXING] Le Pharaon ~ Yu-Gi-Oh

Le voilà enfin arrivé chez moi ! Sorti fin mars au Japon, le temps de faire le voyage jusqu’en France, et voilà ! Pour à peu près 7500 Yens (sans frais de port), on a le droit à une magnifique figurine de l’autre Yûgi lors de l’arc final, dans le Monde de la Mémoire. Impressionnant grâce à sa cape virevoltante sous le vent de l’Egypte.

Il est assez impressionnant, malgré sa petite taille, tant pour le réalisme de sa coupe, respectant la réalité historique de l’Egypte des Pharaons, que pour ses nombreux accessoires dorés tout scintillants. Le drapé de sa cape ajoute une belle sensation de mouvement malgré une pose globalement figée.

On peut aussi lui retirer cette cape et la main qui va avec.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon seul regret, l’absence de goodies bonus comme pour les premières figurines. Ici, pour avoir le strap (le cartouche avec le nom véritable du Pharaon !), il fallait commander la version plus chère sur le Store officiel de Kotobukiya… Snif. A une prochaine figurine, même si on attends avec impatience la future annonce de Kotobukiya !…

L’ère des Cristaux tome 6 : Échec et mat

Le voilà enfin ! Alors qu’il est paru il y a  six mois au Japon, nous pouvons enfin découvrir le sixième tome dans notre belle langue.ere-cristaux-6-glenat

Souvenez-vous. A la fin du tome précédent, Phos, en équipe avec Fantôme, tentait de contenir une nouvelle attaque des Séléniens. Mais alors qu’il s’entête à vouloir communiquer avec l’ennemi, voilà qu’il se prend une volée de flèches… Quelle imprudence ! Lire la suite L’ère des Cristaux tome 6 : Échec et mat