Archives du mot-clé Nounai Poison Berry

[Semaine du shôjo] Setona Mizushiro

« Quelle est la meilleure mangaka shôjo et pourquoi ? »

C’est la question qui a été posé à nos blogueurs (et blogueuses) par les instigatrices de la Semaine du shôjo. Pour cette année 2014, je participe (d’où l’article). Et vous pouvez trouver ma réponse dans le titre, au risque inévitable de détruire tout suspense. Désolé.

Un article avec un chat est un article qui commence bien. Lire la suite [Semaine du shôjo] Setona Mizushiro
Publicités

Docteur, j’ai une baie empoisonnée dans la tête !

Nounai Poison Berry revient en ce bel moche été avec un deuxième tome des plus ocres !

La pause de Black Rose Alice semble aussi profiter à ce shôjo atypique. Les aventures d’Ichiko la demoiselle aux multiples personnalités continuent donc pour notre plus grand bonheur. Enfin, notre futur grand bonheur, vu qu’on attend encore LA bonne nouvelle de la part de Kazé.

Car avec les cinq personnalités qui gère sa vie, Ichiko a du boulot pour rester cohérente et ne pas passer pour une folle ! Entre le chef Yoshida, qui change d’avis dès qu’il sent le vent tourner, Hatoko la Gothic Lolita qui rêve du Grand Amour (en MAJUSCULE, évidemment) ou la pessimiste Ikeda, notre héroïne se retrouve au centre d’un conseil d’administration psychique complètement barré !

Et on a hâte de lire ça, en français. Merci Kazé, on n’attend plus que vous !

Nounai Poison Berry

Il vient de sortir au Japon, ce 19 mai (hier, pour ce qui ont du mal avec les dates – ils se reconnaîtront…) ! Le nouveau joseï de Setona Mizushiro, sortant chez Shûeisha ! Avec une couverture toute rose !

Nounai Poison Berry, ou Poison Berry In My Head, pour le titre anglais, ne narre pas les folles aventures d’un fruit empoisonné contrairement à ce que pourrait faire croire le titre aux lecteurs les plus naïfs (ils se reconnaîtront ^_^ ).
Le manga illustre les joies et déceptions quotidienne d’Ichiko, jeune femme de 29 ans à qui il arrive plein de trucs étrange dernièrement… En plus de se faire des films toute seule, à s’imaginer tout plein de trucs forcément faux, voilà qu’il lui arrive de se retrouver dans des situations sans savoir comment (et ce, sans que l’abus d’alcool ou de substances illicites soit mis en cause). Aurait-elle plusieurs personnalités ? Et un code-barre sur l’oeil (oups, je m’égare) ?

Pour l’instant, je n’ai pas eu l’occasion d’en lire une seule page, mais ça ne peut qu’être bien, comme tous les titres de Setona Mizushiro. Reste plus qu’à espérer une sortie relativement rapide de Kazé (peut-être quand le tome 2 sortira au Japon dans… un an ?).