Bilan Manga 2019

La nouvelle année qui commence est l’occasion de faire un bilan sur l’année écoulée. 2019 fut plutôt riche en mangas, peut-être moins que 2018 cependant. Les premières annonces pour 2020 ravivent mon intérêt… Mais avant cela, revenons en arrière…

JANVIERbeastars-5-ki-oon
Le début d’année commence fort chez Ki-oon avec Beastars, de Paru Itagaki. Un titre très attendu et la sortie simultanée des 2 premiers tomes était une excellente initiative. Vraiment un gros coup de cœur. L’intrigue se développe de façon très naturelle, et j’aime beaucoup la façon dont la mangaka a remis en avant, dans les derniers tomes sortis, ce qui faisait office d’élément déclencheur de l’intrigue et qui semblait avoir été complètement oublié. #Furry

Egalement deux one-shot BL pour bien commencer 2019 : Coyote de Ranmaru Zariya (dont la fin est dispo depuis peu d’ailleurs) et Red Hood de Haji (bien épais comme volume). Deux bonnes lectures. J’espère qu’on aura d’autres titres de Haji en 2020 aussi.

FÉVRIER
ragna-crimson-4-kanaDeux nouveautés pour moi : Soft Metal Vampire du grand Hiroki Endo, et Ragna Crimson, petite surprise de Daiki Kobayashi. Tous deux ont eu droit à un article plus détaillé ici.

MARS
blue-flag-2-kurokawaLe début du printemps sonne l’arrivé d’une romance chez Kurokawa : Blue Flag. Le titre de Kaito se démarque de la concurrence grâce à sa justesse et à son humour. Sans compter une petite polémique sur la classification choisie par l’éditeur…

J’ai aussi finalement craquer pour le blockbuster The Promised Neverland. Une lecture haletante qui m’a fait acheter tous les tomes disponibles en quelques jours…

JUIN
kanon-3-akata
L’été marque la fin de Dorohedoro en France, au bout de 23 volumes et plusieurs longues années de publication. On espère que le prochain titre de l’autrice (déjà un tome au japon) sortira également…

Chez Akata, une nouveauté : Kanon au bout du monde, de Kyo Yoneshiro. Déjà fini au Japon, ce manga mélange tranche-de-vie et SF dans un monde plus ou moins post-apocalyptique. Seul bémol : le focus resserrée sur son héroïne monomaniaque empêche un peu trop d’avoir un aperçu de la situation plus global.

On retrouve aussi Kamome Shirahama avec Divines, une série en 3 tomes qui est l’un de mes coups de cœur. J’en parle ici sur Nostroblog.

JUILLET
Premier titre des éditions Vega pour moi, avec Kamuya Ride de Masato Hisa. Un premier tome qui semble peu inspiré. Même si avoir un héros de sentai dans un contexte historique japonais très peu connu est super original, le design des Kami me laisse de marbre. Sans compter que malgré leur aura de dieu, ils sont battus si facilement (1 kami détruit par chapitre, quand même), qu’ils ne semblent même pas à la hauteur de la menace qu’ils sont sensé être.

AOÛT

madk-2-jpAvant le retour de Ryo Sumiyoshi à l’automne (les tomes 3 et 4 de Centaures), c’est un BL de l’auteur(e?) qui nous est proposé avec MADK. Changement de registre radical, puisque même l’on y retrouve le trait particulier du mangaka, le scénario est à l’opposé, avec ce manga à ne pas mettre entre toutes les mains. On y suit en effet un lycéen plutôt asocial qui réussit à invoquer un démon. Et ce dernier va petit à petit l’emmener dans les ténèbres.Enfin, quand je dis « petit à petit », ce premier tome va droit au but, l’invocation en question étant la scène d’ouverture… Et ça sombre dans le gore super vite. Impatient tout de même de voir où ce récit infernal va nous mener…

SEPTEMBRE
mes-voisins-esprits-2-doki
Encore du Masato Hisa, mais chez Kana cette fois-ci pour une adaptation déjantée de Batman Ninja. Je n’ai pas vu l’anime, mais ici, ça explose dans tous les sens. On retrouve le mangaka au top de sa forme, et si ça ne vole pas haut, c’est un divertissement honnête. Son talent graphique est toujours au top.

Panini revient d’entre les morts avec Demon Slayer, titre super attendu grâce à l’anime. Après l’échec de sa première édition, le manga se vend désormais super bien, malgré le nouveau logo super terne et moins attrayant.

J’ai également commencé la série Mes voisins les esprits, parce que je croyais que la sortie du 3ième tome approchait. Mais pas du tout, il n’existe pas encore au Japon. Arf. C’est un titre qui mélange vie lycéenne et yokai, et vu que Delcourt maltraite quelque peu son Pacte des Yokai… L’histoire commence quand Yachiho emménage dans une vieille bâtisse pour y trouver un manuscrit ancien lié à la disparition de sa mère… J’ai trouvé la mise en page du premier tome pas si claire, avec beaucoup d’infos lâchées rapidement d’entrée de jeu (sûrement pour accrocher le lecteur le plus tôt possible, mais ça a eu l’effet inverse sur moi). Une fois les points essentiels installés, que l’autrice prend le temps de laisser respirer son récit, ça passe mieux. Le tome 2, notamment, promet d’étoffer l’univers en introduisant un personnage ambivalent, et en creusant également le côté vie scolaire plutôt que de rester sur la maison et son histoire familiale. Une bonne pioche, si la suite continue de s’améliorer ainsi.

****

Et c’est tout pour 2019, désolé.
Pour 2020, mes attentes :
– Libraire jusqu’à l’os de Honda, éditions Soleil.
– Dans le sens du vent ~ nord, nord, ouest de Aki Irie, éditions Soleil.
– Drifting Dragons de Taku Kuwabara, éditions Pika.
– Our Colorful Days, de Gengoroh Tagame, éditions Akata.
– Sengo, de Sansuke Yamada, éditions Casterman.
– Chainsaw Man de Fujimoto Tatsuki, éditions Kazé.
– Birdmen de Yellow Tanabe, éditions Vega.
– Les titres de ma wish-list, n’importe quel éditeur.
– Les one-shots de Haruko Ichikawa, éditions Glénat (hein ? quoi ??)

Laisser un nyan !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s