Archives du mot-clé Jojo

2014 : douze mois de mangas en 12 points.

Aujourd’hui, la mode, c’est les bilans manga. On est envahis de bilans manga. Au début, je ne pensais pas en faire un, parce que je n’avais pas envie de faire une série d’article comme en 2012. Vu ma motivation actuelle (ceci est le premier billet de Décembre et on est le 29 !), on en aurait vu la fin au deuxième semestre 2015. Juste à temps pour un bilan manga 2015 (lien à venir, ahah). Ecrire un article super long que (presque) personne ne lira n’était pas motivant non plus. Du coup, dilemme. J’ai mis des images pour compenser. C’est joli.

Plutôt que de faire mes catégories habituelles (fin de série, nouveautés, coup de cœur, titres ralentis snif et à mort Panini) ou de trier par éditeur (Kana, Glénat ou encore feu Panini), j’ai décidé de procéder chronologiquement en ne gardant qu’un événement important par mois (en moyenne). D’où le titre du billet. Voilà.

Commençons donc avec… Lire la suite 2014 : douze mois de mangas en 12 points.

Publicités

Jojolion tome 5

Ce tome a mis un peu moins de temps à nous parvenir que son prédécesseur, et c’est tant mieux.  Il contient les chapitre 19 à 22.

Image

Comme vous le voyez, on a le droit à un Sailor Jojo en bonne compagnie, celle de Daiya et Yasuho. Et encore une fois, son Stand, Soft & Wet, change de couleurs. Histoire de garder les bonnes habitudes.

Et comment s’appelle ce nouveau Stand qui apparaît là ? Et à qui appartient-il ? Ahah ! Surprise ! En fait, je ne sais pas. Enfin, je ne sais pas son nom, vu qu’il n’a pas été dévoilé lors de la prépublication. Heureusement, il arrive que les chapitres soient renommés lors du passage en volume relié ! Ce fut le cas dans le tome précédent, par exemple. Parfois on a même des Stands qui changent de noms. Ou alors il faut attendre les explications entre deux chapitres pour obtenir quelques renseignements.

Et c’est le cas ici, puisque ce nouveau Stand a le droit à une page bonus. Et donc, il se nomme Nut King Call. Un jeu de mot, plutôt subtil, avec Nat King Cole, dont la prononciation est quasi-similaire (surtout pour les japonais, apparemment). C’est un Stand dont j’aime bien l’allure, dommage que son manieur soit si… antipathique. Pour le moment. (J’ai encore de l’espoir après 25 chapitres dans lesquels il se montre plus qu’ennuyeux.)

A noter que, même si c’est sa première apparition en couverture, Nut King Call a déjà eu droit à une page couleur et donc, en tout logique, à une toute autre palette : des « yeux » oranges, une « peau » violette et des vis jaunes. Voilà déjà de quoi faire deux versions pour une future figurine chez Di Molto Bene…

En France, on va devoir attendre longtemps, encore quelques années. Je ne fais plus de pronostic, parce que Tonkam semble vouloir sortir Steel Ball Run mensuellement à partir de Janiver 2014. Pour combien de tomes, sur quelle durée et si cela sera vraiment appliqué, mystère. Après tout, la communication actuelle de Tonkam est surtout nébuleuse plus qu’efficace…

[Préco] Soft & Wet 2.0

Vous rappelez-vous ce temps lointain où j’évoquais la possibilité de nombreuses colorisations pour la figurine de Soft & Wet par Di Molto Bene ? Eh bien ce temps est venu. Le temps du Soft & Wet Second.

Pour faire original, le stand de Sailor Jojo a exactement la même pose, la même taille et le même poids (donc même IMC, évidemment), et le même prix (en yen, puisque le taux de change avantageux devrait montrer une baisse potentiellement significative). Mais au lieu du blanc/violet de la première version qui se basait sur l’une des premières illustrations couleurs du manga, cette fois-ci, on a les couleurs issues du premier tome, en moins criard et agressif pour l’œil. Le orange laisse place à un jaune plus pâlot, contrastant avec un vert franc.

Notons que même l’étoile au sommet de son crâne est verte (rouge pour la version 1.0) mais que les épaulettes sont toujours aussi immaculées. Dommage.

Ce Soft & Wet est prévu pour la fin de l’année, à la même période que le Yami Marik de Kotobukiya, ce qui ne peut être une coïncidence fortuite… Je n’y crois pas. #Destin

Quoiqu’il en soit, il ne reste que deux autres variations, si Di Molto Bene se lance dans la brèche : le gris-rose du tome 3 et le bleu-rose du suivant. Gageons que Hirohiko Araki nous invente d’autres possibilités sous peu.

Du coup, comme j’ai une armée de Donyatsu en formation, je me dois, désormais, pour contre-attaquer, de rassembler une légion de Soft & Wet. Logique, je vous dis.

Jojo’s Bizarre Adventure : l’anime

L’annonce de la sortie d’un anime pour Jojo’s Bizarre Adventure à l’occasion des 25 ans du manga fut une bonne surprise. Néanmoins, si l’enthousiasme est bel et bien présent, le pari est risqué, car les premières saisons, il faut le dire, sont assez spéciales.

Et pourtant, l’anime s’en sort bien.

D’abord, grâce à son chara-design qui, s’il respecte les visages et proportions ahurissantes des musclors de cette première partie, modernise le tout en l’égayant de couleurs vives et chatoyantes. C’est beau.

D’ailleurs, les décors sont très jolis, eux aussi.

Lire la suite Jojo’s Bizarre Adventure : l’anime

Jojolion (3)

Ce tome aura mis plus de temps à sortir, suite aux pauses régulières prises par l’auteur, sûrement occupé par l’exposition estivale sur Jojo qui s’est tenue je-ne-sais-plus-où au Japon et aussi par le dessin animé, sur lequel il doit quand même donner son avis, je suppose. Mais le voilà enfin, ce troisième volume, et l’on peut dire « enfin » ! Pas « enfin », parce qu’on l’aura attendu, mais plutôt « enfin », parce que, enfin, Hirohiko Araki s’est affranchi du fond unicolore moche !

Alors, certes, ce n’est pas non plus un beau décor, mais c’est déjà une nette amélioration.

En France, avec la réédition de Stardust Crusaders et la nouvelle saison Steel Ball Run dès Janvier, on peut espérer, si le lectorat suit, que Jojolion suivra en 2016.

Oui, je vois sur le long terme.

Vacances !!!

Presque comme l’année dernière mais avec un mois de retard, me voici enfin tranquillement installé pour vous parler de mes vacances. Exams finis, résultats imminents.

Cette année, malheureusement, pas de United States of Tara ou de Torchwood pour occuper mes trois petits mois estivaux. Le premier s’est arrêté dans la quasi-indifférence générale et le second est en arrêt maladie pour une durée indéterminée.

Par contre, peut-être que je vais vraiment tenter Spartacus : Blood & Sand, près d’un an après en avoir parlé. Même s’il faut aussi que je commence Game Of Thrones et finisse les livres dont est issue la série.

Parce que mieux vaut tard que jamais, et que Meloku en dit toujours du mal. Enfin, de mémoire.

Lire la suite Vacances !!!