Archives du mot-clé Houseki no Kuni

Le wonderfest des Cristaux – Partie 2

Si vous vous rappelez bien, la première partie a eu lieu en février dernier, lorsque le fabricant Good Smile Company nous a montré le prototype de Phos. Cette annonce était d’autant plus surprenante qu’il n’y avait pas de support animé. Depuis, ce mal est réparé. Vivement Octobre.

Mais le sujet du jour, ce n’est pas cette version animée et ces graphismes en CGI, mais bien la figurine en chair et en os. Enfin, en PVC (on se comprend). J’étais déjà super emballé par le prototype tout gris, il me fallait juste une confirmation en couleur pour rendre cet achat INDISPENSABLE.

L’une de mes plus grandes inquiétudes, c’était le rendu des cheveux de Phos, normalement aussi brillant qu’un cristal. Or, pour qu’une figurine reste abordable, je me doutais bien que Good smile company n’allait pas utiliser de la phosphophyllite…  Et la mode étant aux cheveux ou ailes semi-translucide…

Pour Phos, soulagement, ses cheveux sont bien brillants (les morceaux du bras sont plutôt dans la catégorie translucide). Et cela se remarque plus facilement sur les photos prises au Wonder Festival que sur l’image officielle fournie par GSC (ci-dessous). Les cils de ses yeux semblent eux aussi accrocher la lumière. Ci-dessus, l’angle de la prise de vue rend moins compte de l’allure élancée et toute en longueur de jambe. Un autre regard sur cette figurine…

Je suis donc très satisfait de ce choix. Pour le reste, le travail sur le socle est plutôt cool, avec un effet aquatique plutôt réussi, et les quelques fragments de Phos rajoutent du relief à une base plutôt terne. J’ai juste un peu de mal sur ce qui retient Phos. Est-ce un arbre mort ? Une explosion de sable ? Un rocher à l’allure improbable ? Sinon, la petite Ventricosus qui sort de l’eau est très choupie.
Je dois aussi ajouter que cette pose, même si elle met en évidence la souplesse de Phos, me fait un peu peur quant à l’équilibre de la figurine et le risque de chute. Surtout sur le long terme. Ou même durant le transport dans sa boîte.

A part ça, j’ai l’habitude des figurines exposées par Kotobukiya, où toutes les informations sont dévoilées, et notamment le prix et la date de sortie. Ici, on a rien de tous ça. Pourquoi ? Pourquoi tant de mystères ?… Et comme je ne sais pas les délais habituels de ce fabricant entre la démo au wonfest puis le début des précommandes… Snif…

De plus, aucune autre annonce sur la série (donc pour Cinabre surtout), il va encore falloir être patient. Courage.

Vue en 360° :  https://twitter.com/Julia_Leu/status/891518540573949953

Publicités

Houseki no Kuni 7 + Illustration Book

Je n’avais pas fait d’article pour la version collector du tome 6, sorti en Septembre dernier, car je ne voyais pas trop d’intérêt à prendre le sac BAGGU en photo sous toutes les coutures (littéralement). Mais cette fois-ci, le tome 7 arrive avec un mini artbook bien sympathique. Sorti ce mardi 23 mai, c’est donc en fin de semaine qu’il me parvient. Le voyage depuis le Japon s’est bien passé, merci pour lui.

undercover houseki kuni illustration book
Sous la couverture…

Lire la suite Houseki no Kuni 7 + Illustration Book

Bilan Manga 2016

L’année 2016 a été très riches en mangas pour moi, que ce soit du côté des nouveautés et surtout en rattrapages de vieilles sorties. J’ai longtemps hésité sur la forme à adopter pour ce bilan. Un seul article avec un ordre chronologique comme en 2015, un top 12 comme en 2014, ou des bilans en catégories comme les années précédentes. Tellement de choix… Cette année, je compte donc procéder par éditeur. Installez-vous confortablement, avec une tasse de thé ou de chocolat chaud à portée de main, c’est une longue lecture qui nous attend.

mpd-psycho-14-pikaMa résolution pour 2016, c’était de finir ou d’avancer dans plusieurs de mes séries mises en pause depuis trop longtemps. Je ne compte pas les cas désespérés que je ne reprendrai jamais (genre, Air Gear et son scénario nawak). On commence avec Pika. Leur catalogue actuel ne me parle pas beaucoup, mais j’ai profité des réimpressions pour avancer dans MPD Psycho. L’histoire est toujours aussi complexe et prétexte à des mises en scènes gores et cruelles, alliée à un dessin méticuleux et glaçant. Plus on avance et plus le scénario devient obscur et chaque réponse amène d’autres questions, toujours plus nombreuses. Je ne m’attendais pas à un tel propos politique, qui m’a rappelé quelque peu Ki-itchi VS. Lire la suite Bilan Manga 2016

L’ère des Cristaux tome 5 : Papillons en pagaille

Le voilà enfin ! Alors que le 6ième tome vient tous juste de paraître au Japon (à 7 semaines près), nous pouvons enfin découvrir le cinquième dans notre belle langue.ere cristaux 5 glenatSouvenez-vous. A la fin du tome 4, suite à la visite de Shiro, un gros chien venu des Lunes que seul Maître Vajra a réussi à dompter, Phos se décide à découvrir la vérité sur ses liens mystérieux avec les Séléniens. Mais pour cela, il va devoir prendre des risques…

Comme le suggère la couverture, ce tome s’ouvre sur des papillons. C’est la saison des papillons. Il y en a tout du long de ce tome. Mais ce cinquième volume s’ouvre aussi sur la découverte, pour nous autres lecteurs et lectrices, d’un nouveau cristal particulier, qui sera de bon conseil pour Phos. En fait,  à tour de rôle, chaque chapitre va faire progresser Phos sur sa nouvelle voie, tout en nous présentant de nouvelles têtes ou en remettant en avant d’autres gemmes déjà connues. Ce sera le cas pour Rutile dès le premier chapitre, et de Zircon peu après. Même Bénitoïte et Neptunite, que l’on voyaient si peu depuis le tome 1, réapparaissent et se dévoilent un peu plus. Petit à petit, Haruko Ichikawa nous dépeint les relations qui se sont tissés entre chaque gemme, que celle-ci n’ait que quelques siècles à leur actif ou des milliers d’années d’existence…

ere des cristaux glenat

Ce tome marque aussi une première dans la série. Pour un manga avec des personnages vivant des siècles et des siècles, il n’y avait pas eu un seul flash-back ! C’est donc chose faite. En lui-même, celui-ci n’apporte pas de révélations majeures, mais c’est suffisamment rare pour être noté. De plus, il permet de souligner, une nouvelle fois, l’importance de la mémoire, thème récurrent tout au long de ce tome.

Mais ce flash-back n’est pas la seule surprise de ce tome, qui fait progresser l’histoire de manière inattendue, puisque Phos se trouve un nouveau partenaire, ce qui lui permettra peut-être de se remettre de la perte d’Antarcticite… Dans le même temps, sa quête de vérité l’amènera à en apprendre plus. Mais est-ce que ces découvertes lui plairont ?…

N’oublions pas l’apparition de Cinabre, une par tome, si peu, mais cette fois-ci si marquante. La mise en scène de la mangaka saura montrer avec justesse le cheminement des pensées et émotions, entre trouble et envie non dite.

Ce tome réussit donc à atteindre un équilibre, entre avancée du scénario, introduction de nouvelles gemmes (rappelons qu’ils sont 28 présents au 1er chapitre, et que pour le moment, une petite vingtaine a été nommé (quelques-uns ont été aperçus en arrière plan sans plus de considération)) et développement des personnages. Après quelques tomes plus centrés sur Phos, cela fait du bien de voir cet univers si particulier prendre vie autour des autres cristaux, de ressentir leurs doutes et leurs peurs.

Côté dessin et mise en scène, la mangaka nous offre de magnifiques pages, toujours aussi caractéristiques. Difficile à décrire en quelques mots, mais vous pouvez en apprendre plus dans l’article consacré à ce sujet, écrit par Meloku.

Enfin, c’est sur un cliffhanger de malade que ce clos ce tome. Haruko Ichikawa nous laisse patienter encore 4 mois pour la suite, avec un tome 6 prévu pour le 22 mars 2017 (à peu près au moment, le septième volume devrait sortir au Japon). Et après, nous seront donc entièrement dépendant du rythme japonais… Snif.

L’ère des Cristaux : promo, analyses & goodies

L’ère des Cristaux, ou 宝石の国 ou Houseki no Kuni pour ceux qui savent lire les idéogrammes japonais, c’est 1) un manga dont je ne cause pas assez (c’est Twitter qui le dit) et 2) un manga qui a débuté dans le magazine mensuel Afternoon de Kôdansha en Octobre 2012 (dans le numéro de Décembre donc, logiquement…), aux côtés de Vinland Saga, Knights of Sidonia ou encore Historie.

Couverture de l'Afternoon pour le lancement de la série.
Couverture de l’Afternoon pour le lancement de la série.

Et aujourd’hui, plutôt que du manga en lui-même, je vais traiter de ce qui l’entoure. Goodies, publicités, etc. L’éditeur japonais a soutenu L’ère des Cristaux : pour son premier chapitre, la série avait l’honneur de la couverture du magazine de prépublication et également quelques pages couleurs, ce qui est extrêmement rare pour la série. En effet, si le manga de Haruko Ichikawa fait régulièrement la couverture, il n’y a pas eu de pages couleurs depuis le sixième chapitre, dans le Gekkan Afternoon de Mai 2013… Lire la suite L’ère des Cristaux : promo, analyses & goodies

L’ère des Cristaux 4 : Changements de Printemps

Plus de trois mois après le troisième tome qui nous avait laissé sur une terrible interrogation, voilà que Glénat profite de la rentrée pour sortie le volume 4. Au Japon, il y avait une version collector avec un jeu de cartes, en France faudra apprécier la couverture qui brille et c’est tout. Lire la suite L’ère des Cristaux 4 : Changements de Printemps

L’ère des Cristaux t.3 : Le Soldat de l’Hiver

Alors que le sixième tome de L’ère des Cristaux est prévu pour cet été au Japon, c’est le troisième que Glénat nous sort en cette fin de mois. Le seinen de Haruko Ichikawa continue de développer ses personnages et son univers avec délicatesse.ere-des-cristaux-3-glenat

Souvenez-vous.  A la fin du tome précédent, Phos faisait équipe avec les deux Améthyste quand au loin apparaît la marque caractéristique, présage funeste de l’apparition des Séléniens… Suspens ! Lire la suite L’ère des Cristaux t.3 : Le Soldat de l’Hiver

L’ère des Cristaux t.2 : Sous l’Océan

Après deux petits mois, voilà qu’arrive finalement le deuxième tome de L’ère des Cristaux, le délicat seinen de Haruko Ichikawa à l’univers si intrigant. J’avais évoqué le premier tome ICI et aussi le manga en son entier ICI. Aujourd’hui, c’est à ce deuxième tome que je m’intéresse.

ere-des-crystaux-2-glenat
RAPPEL : les gemmes présentées sur cette couverture à l’ambiance aquatique ne sont pas des femmes.

Souvenez-vous. A la fin du tome précédent, le pauvre Phos était mangé par un escargot de mer géant qui avait été largué par les Séléniens alors que maître Vajra était en pleine sies… euh… méditation. Après quelques péripéties, il découvre qu’il peut communiquer avec le mollusque. Lire la suite L’ère des Cristaux t.2 : Sous l’Océan

L’ère des Cristaux

Janvier 2016 risque d’être fort chargé en nouveautés mangas à tester. Outre l’inévitable Deathco d’Atsushi Kaneko chez Sakka et l’inattendu Underwater ~ le village immergé de Yuki Urushibara (la mangaka à l’origine du paisible Mushishi) chez Ki-Oon, voici que Glénat annonce un titre mystérieux. Et contrairement à Ki-Oon qui utilise le français que pour un sous-titre, ici pas de franglais bizarre. Ce manga, dessiné et scénarisé par Haruko Ichikawa, sera nommé en France L’ère des Cristaux. Avec bientôt 5 tomes au Japon, cette série raconte l’histoire de gemmes humanoïdes, quasiment toutes d’apparence féminine qui luttent contre des envahisseurs venus d’ailleurs.houseki no kuni 1 Lire la suite L’ère des Cristaux