Archives du mot-clé Tonkam

Bilan Manga 2016

L’année 2016 a été très riches en mangas pour moi, que ce soit du côté des nouveautés et surtout en rattrapages de vieilles sorties. J’ai longtemps hésité sur la forme à adopter pour ce bilan. Un seul article avec un ordre chronologique comme en 2015, un top 12 comme en 2014, ou des bilans en catégories comme les années précédentes. Tellement de choix… Cette année, je compte donc procéder par éditeur. Installez-vous confortablement, avec une tasse de thé ou de chocolat chaud à portée de main, c’est une longue lecture qui nous attend.

mpd-psycho-14-pikaMa résolution pour 2016, c’était de finir ou d’avancer dans plusieurs de mes séries mises en pause depuis trop longtemps. Je ne compte pas les cas désespérés que je ne reprendrai jamais (genre, Air Gear et son scénario nawak). On commence avec Pika. Leur catalogue actuel ne me parle pas beaucoup, mais j’ai profité des réimpressions pour avancer dans MPD Psycho. L’histoire est toujours aussi complexe et prétexte à des mises en scènes gores et cruelles, alliée à un dessin méticuleux et glaçant. Plus on avance et plus le scénario devient obscur et chaque réponse amène d’autres questions, toujours plus nombreuses. Je ne m’attendais pas à un tel propos politique, qui m’a rappelé quelque peu Ki-itchi VS. Lire la suite Bilan Manga 2016

Publicités

2014 : douze mois de mangas en 12 points.

Aujourd’hui, la mode, c’est les bilans manga. On est envahis de bilans manga. Au début, je ne pensais pas en faire un, parce que je n’avais pas envie de faire une série d’article comme en 2012. Vu ma motivation actuelle (ceci est le premier billet de Décembre et on est le 29 !), on en aurait vu la fin au deuxième semestre 2015. Juste à temps pour un bilan manga 2015 (lien à venir, ahah). Ecrire un article super long que (presque) personne ne lira n’était pas motivant non plus. Du coup, dilemme. J’ai mis des images pour compenser. C’est joli.

Plutôt que de faire mes catégories habituelles (fin de série, nouveautés, coup de cœur, titres ralentis snif et à mort Panini) ou de trier par éditeur (Kana, Glénat ou encore feu Panini), j’ai décidé de procéder chronologiquement en ne gardant qu’un événement important par mois (en moyenne). D’où le titre du billet. Voilà.

Commençons donc avec… Lire la suite 2014 : douze mois de mangas en 12 points.

Jojolion #6

J’ai l’impression que le temps est passé plus vite depuis le dernier tome, mais voici qu’Araki (Hirohiko de son prénom) nous gratifie d’un nouvel opus pour sa saga cultissime à rallonge, avec le sixième volume de Jojolion.

https://i1.wp.com/www.manga-news.com/public/images/vols/jojo-lion-6-jp.jpg

Je suppose que la grosse bulle dans laquelle ils se câlinent fait référence aux bubulles de Soft & Wet, le Stand de Sailor Jojo.

En toute honnêteté, je n’ai pas lu un seul chapitre depuis la dernière fois, et je serais bien en difficulté pour comprendre ce qui se passe dans ce sixième tome. Je crois qu’on y découvre le Stand du monsieur aux cheveux rouges, à moins que ce ne soit pour le volume suivant, puisque celui-ci ne contient que les chapitres 23 à 26 (enfin, je suppose, mais niveau pagination, on atteint le quota nécessaire). Quoiqu’il en soit, pour le peu que j’en ai vu, puisque je n’ai fait que survoler les derniers chapitres sortis, j’aime bien l’allure de son Stand.

Bref.

Reste plus qu’à attendre la sortie en France. Dans longtemps.

Jojolion tome 5

Ce tome a mis un peu moins de temps à nous parvenir que son prédécesseur, et c’est tant mieux.  Il contient les chapitre 19 à 22.

Image

Comme vous le voyez, on a le droit à un Sailor Jojo en bonne compagnie, celle de Daiya et Yasuho. Et encore une fois, son Stand, Soft & Wet, change de couleurs. Histoire de garder les bonnes habitudes.

Et comment s’appelle ce nouveau Stand qui apparaît là ? Et à qui appartient-il ? Ahah ! Surprise ! En fait, je ne sais pas. Enfin, je ne sais pas son nom, vu qu’il n’a pas été dévoilé lors de la prépublication. Heureusement, il arrive que les chapitres soient renommés lors du passage en volume relié ! Ce fut le cas dans le tome précédent, par exemple. Parfois on a même des Stands qui changent de noms. Ou alors il faut attendre les explications entre deux chapitres pour obtenir quelques renseignements.

Et c’est le cas ici, puisque ce nouveau Stand a le droit à une page bonus. Et donc, il se nomme Nut King Call. Un jeu de mot, plutôt subtil, avec Nat King Cole, dont la prononciation est quasi-similaire (surtout pour les japonais, apparemment). C’est un Stand dont j’aime bien l’allure, dommage que son manieur soit si… antipathique. Pour le moment. (J’ai encore de l’espoir après 25 chapitres dans lesquels il se montre plus qu’ennuyeux.)

A noter que, même si c’est sa première apparition en couverture, Nut King Call a déjà eu droit à une page couleur et donc, en tout logique, à une toute autre palette : des « yeux » oranges, une « peau » violette et des vis jaunes. Voilà déjà de quoi faire deux versions pour une future figurine chez Di Molto Bene…

En France, on va devoir attendre longtemps, encore quelques années. Je ne fais plus de pronostic, parce que Tonkam semble vouloir sortir Steel Ball Run mensuellement à partir de Janiver 2014. Pour combien de tomes, sur quelle durée et si cela sera vraiment appliqué, mystère. Après tout, la communication actuelle de Tonkam est surtout nébuleuse plus qu’efficace…

Vous reprendrez bien un peu de chance ?

On connait tous quelqu’un à qui tout réussit et dont le chemin semble tout droit tracé dans la chance et le bonheur. Ichiko Sakura est de ces gens-là. Tout, absolument tout, lui réussit depuis sa naissance. Belle, elle dispose d’un physique avantageux qui place toute la plèbe masculine à ses pieds. Intelligente, elle résout avec brio les problèmes mathématiques, possède un accent anglais parfait et réussit sa scolarité sans le moindre soucis. Bref, la belle vie, sans faire le moindre effort.

Jusqu’au jour funeste où intervient Momiji, la Déesse de la Poisse. En effet, il y a urgence : Ichiko absorbe involontairement l’énergie du bonheur des gens qui l’entourent, ce pourquoi sa vie est si rose ! Inconsciemment, elle leur vole du bonheur, voire leur cause du malheur !

Tama, la Maneki Neko déjanté, Momo, l’inugami masochiste, Bobby le bonze pervers en compagnie d’un inconnu sûrement dérangé du ciboulot. Lire la suite Vous reprendrez bien un peu de chance ?

Jojolion tome 4

Eh ben ! On l’aura attendu celui-là. Mais trêve de gémissements plaintifs, parce que j’ai fait ça la dernière fois, et on en voit le résultat…

Ce tome contient donc les chapitres sortis de septembre dernier jusqu’à mars de cette année. Ce qui fait beaucoup de chapitres, mais certains étaient plutôt courts, pour du mensuel. Hoshino Katsura-style.

Voilà donc une couverture ambiguë  qui nous montre deux Sailor Jojo qui semblent nous interroger du regard, tandis que dans le fond, deux Soft & Wet se jaugent mutuellement. Voilà qui est bien mystérieux. Et bizarre. Dans l’esprit de la série quoi.

Dans tous les cas, c’est la première fois que Araki nous montre Soft & Wet avec cette panoplie de couleurs.
Lire la suite Jojolion tome 4

Steel Ball Run : 1st Stage

Avec la sortie toute récente du deuxième tome de la septième partie de Jojo’s Bizarre Adventure, Steel Ball Run termine donc son arc d’introduction avec, déjà, des éléments bizarres partout (logique), et même l’apparition surprise d’un stand !

Oui, je spoile sans aucune gêne, mais c’est pas comme si je vous disais  qu’à la fin Johnny épouse Jayro après avoir vaincu le véritable méchant qui est Sandman. Quoi encore ? Oups…

Mais bon, je dis ça, vous devriez savoir que c’est faux, puisque j’ai arrêté ma lecture des scans au tome 8, à peu près au moment où Jayro utilise sa technique des boules d’acier pour refaire marcher Johnny définitivement.

Bref, pas de quoi s’offusquer.

Donc, reprenons.

Lire la suite Steel Ball Run : 1st Stage

Jojo’s Polemical Adventure

Comme personne ne peut l’ignorer à l’heure actuelle, un débat fait rage dans les Internets. Non, je ne parle pas de l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe, mais bel et bien de la réédition de Stardust Crusaders et de la sortie de Steel Ball Run par Tonkam.

Et là, pouf polémique ! En plusieurs points, que je vais traiter consciencieusement. Enfin, peut-être.

JOJO'S BIZARRE ADVENTURE STEEL BALL RUN  © 1989 by Hirohiko Araki / SHUEISHA Inc.

Lire la suite Jojo’s Polemical Adventure

Jojo’s Heaven

Comme vous avez pu le remarquer sans être forcément pointilleux, la bannière du blog a (encore) changé, les fêtes de fin d’année étant désormais loin derrière nous. Et il se trouve que, je ne sais pas trop comment, je n’ai pas fait l’article habituel pour prévenir de ce changement. L’oubli est donc réparé.

A l’occasion de la sortie de Steel Ball Run et de la réédition de Stardust Crusaders, voici donc que mon blog s’habille à la mode Jojo.

Il y a quatre bannières différentes réalisées par mes soins et talents de graphiste super expérimenté (ahah). Collectionnez-les toutes !*

(*Opération valable dans les Internets participants et dans la limite des stocks disponibles)