L’ère des Cristaux tome 7 : à en perdre la tête

Enfin ! Voilà un tome bien attendu, après la fin si alarmante du précédent. Et enfin, voici une chronique qui aura beaucoup trop traîné dans mes brouillons, se faisant oublier. Mais la publier maintenant me permet d’être moins sibyllin et de dévoiler des éléments clé de ce volume. Attention : SPOILERS.

phos afternoon 11 2017

Souvenez-vous. A la fin du tome précédent, Phos tentait de récupérer le bras de Morion avant que les Séléniens ne s’en emparent. Malheureusement pour lui, une faute d’inattention lui coûte sa tête. Morion demande alors l’autorisation de Maître Vajra pour la remplacer avec celle de Lapis-lazuli… Et on était abandonné ainsi, en plein suspens, attendant de savoir si Maître Vajra allait accepter cette étrange requête. Evidemment, en voyant la couverture de ce tome, on devine l’issue de cette négociation. Néanmoins, tout ne se passe pas sans accroc, et c’est là que l’on ressent à quel point les derniers mots de Quartz Fantôme ont laissé une marque indélébile, continuant à influencer Morion malgré son absence.

C’est un tome qui démarre très doucement, alors que tous les cristaux font le deuil de Phos, dont le résultat de l’opération est plus qu’incertain. Cas unique au sein de son peuple, Phos est une gemme de plus en plus complexe, au grand dam de Rutile. On se demande ce que va devenir Phos, et ce qu’il va rester de son identité propre, à force d’être remplacé petit à petit par d’autres matériaux… Les premiers chapitres sont donc très calmes, très tristes. Le découpage de Haruko Ichikawa dans le premier chapitre est juste brillant. Il retranscrit à merveille ce sentiment de sérénité, et peut-être aussi d’abandon, maintenant qu’on laisse enfin Phos prendre un peu de repos… On peut donc croire, au début, à un tome de transition, dans lequel Phos devra s’habituer aux changements de son corps (=de sa tête). Il n’en sera rien, puisque tout bascule très rapidement.

hnk47

Comme souvent, il est difficile de prévoir la direction à venir, ce volume en est la preuve. Et pourtant, il montre aussi que, depuis le début, Haruko Ichikawa sait parfaitement où nous mener. Petit à petit, chaque évolution de Phos le menait vers ce but. En effet, si une partie du tome nous laisse croire qu’un retour dans l’océan est proche, comme une répétition du tome 2, il n’en sera rien.

Au contraire. Grâce à Lapis, entrevu durant ses rêves, et aussi grâce à Variegatus, lointaine descendante de Ventricosus, Phos n’a désormais qu’une certitude. Tout dans ce tome enchaîne des événements et rencontre jusqu’à ce résultat, jusqu’à ce que le couperet tombe. Puisque Maître Vajra ne se décide pas à lui dévoiler la vérité, il ira chercher les réponses sur les Lunes ! Une conviction dangereuse, qui fait écho à sa décision prise à la fin du tome 4, alors qu’il soupçonnait déjà l’existence d’un lien entre Maître Vajra et leurs dangereux ennemis.

Le retour des Admirabilis, que l’on avait quasiment oublié, laisse aussi penser qu’ils vont avoir un rôle plus important à jouer dans la guerre qui se joue entre les cristaux et les séléniens. Reste à voir si l’autrice les remettra bientôt en avant ou s’il faudra attendre encore 5 tomes… Variegatus n’a eu qu’une furtive apparition, le temps d’un chapitre (et quelques pages), mais ses paroles sont le coup de fouet final qu’il manquait pour que Phos s’active un peu. Encore une fois, la mise en scène choisie par l’autrice met bien en avant les doutes, puis LA décision, de son héros cristallin.HNK51

Heureusement, au milieu de ses développements bien sombres, car il s’en passe des choses en cent deux ans, il reste encore quelques doses de rires et de bonne humeur, notamment grâce à deux cristaux qu’on ne connaissait pas encore. Phos, malgré ou à cause de sa nouvelle tête, n’a pas tant changé que ça. Il reste encore le jeune cristal sans trop de confiance en lui, mais avec des bras malléables, des jambes puissantes et une tête (trop) pensante. Après un sommeil d’une bonne centaine d’année, Phos est au top de sa forme, ce qui n’est pas sans gêner Morion, pour qui sauver Lapis était le but de sa vie…

Sinon, la fin de ce tome est clairement le pire cliffhanger de la série à ce jour. Un rebondissement tellement horrible que les rumeurs parlaient d’une fin prochaine lors de la parution de ce chapitre (4 mois plus tard l’anime était annoncé)(quasiment deux ans plus tard et on en est au tome 10 en prépublication). Ces quelques pages, quasiment entièrement noires, montrent encore une fois la maîtrise de la mangaka sur son oeuvre.

Mais on a de la chance : le volume 8 est justement sorti cette semaine ! YOUPI.

Publicités

Laisser un nyan !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s