Houseki no Kuni 7 + Illustration Book

Je n’avais pas fait d’article pour la version collector du tome 6, sorti en Septembre dernier, car je ne voyais pas trop d’intérêt à prendre le sac BAGGU en photo sous toutes les coutures (littéralement). Mais cette fois-ci, le tome 7 arrive avec un mini artbook bien sympathique. Sorti ce mardi 23 mai, c’est donc en fin de semaine qu’il me parvient. Le voyage depuis le Japon s’est bien passé, merci pour lui.

undercover houseki kuni illustration book
Sous la couverture…

Le tome en lui-même ne diffère pas de la version normale, excepté pour la couleur des cheveux de Lapis, ici d’un bleu fluo, et la sous-couverture en doré. Le contenu reste identique (chapitres 45 à 52, pages en couleur, bonus de fin de tome).

Mais l’achat était justifié par l’Illustration Book. Sa couverture est sublime. Les sites japonais, dont celui de l’éditeur, disaient qu’elle avait subit un traitement UV comme « Mushi to Uta », et je vois toujours ce que cela signifie, mais je n’aurais pas dit ça ainsi. Après, c’est du Google Translate, une langue étrangère encore plus subtile et ardue que le japonais…

houseki no kkuni illustration book translate google
MERCI GOOGLE

En fait, cela signifie simplement qu’il y a un vernis sélectif. Et pour bien faire, celui-ci est présent sur les morceaux de cristaux brisés. C’est beau. C’est d’ailleurs un bel objet, même format que le manga, mais avec un papier épais, dos carré et jaquette amovible. J’adore. Détail anodin : ce livret est en sens de lecture occidental.

Vérifions maintenant l’intérieur de ce fascicule. Avec ses 32 pages, dont près de la moitié reprennent les couvertures et sous-couvertures des 6 premiers tomes, on peut avoir l’impression d’un bonus superflu. Si son contenu n’a rien d’inédit, il permet toutefois d’avoir les pages couleurs en… couleur. Ce qui n’était pas le cas dans les tomes reliés. Le tome collector s’est vendu comme des petits pains, et est déjà en rupture partout : une réimpression est prévue mi-juin. Comme quoi, il y avait vraiment une demande.

Et à vrai dire, c’est normal, cet artbook contient toutes les illustrations couleurs réalisées par Haruko Ichikawa pour L’ère des Cristaux, même les cristaux (mais pas les personnages eux-mêmes ?!) qu’elle a dessiné pour le jeu de cartes du tome 4, et exceptées les pages de présentation des personnages. Dire que sur 5 ans de publications, tout tient sur 32 pages… Dommage. Mais bon, il faut dire qu’en 56 chapitres, le manga n’a eu des pages couleurs que trois fois (chapitres 1, 8 et 48), et des couvertures du magazine Afternoon 7 fois. Ici, on peut profiter des illustrations sans avoir tous les textes et logos japonais.

C’est peu (mais dans la norme de l’Afternoon, tout le monde ne peut pas être Kazuya Minekura, publiée dans le Zero-Sum avec des pages couleurs de Saiyuki Reload Blast à chaque numéro). On a également, sur deux pages, de courts commentaires de l’auteure. A noter que le livre se termine par l’illustration ayant servi pour les sac BAGGU du tome 6, avec les fameux Mofu-mofu tout mimi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pas totalement indispensable, mais pas superflu, à se procurer si vous êtes fan.

Publicités

Laisser un nyan !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s