Archives du mot-clé Yuya Aoki

Oniwaka to Ushiwaka – Edge of the World

C’est le titre de la nouvelle série réunissant le couple d’auteur à l’origine de Get Backers, Randô Ayamine,  le dessinateur et Yuya Aoki, »le » scénariste. « Le » avec de belles guillemets car en fait, ce dernier est l’un des nombreux pseudonymes réunissant sous un même nom un frère et une soeur. A eux deux, ils sont responsables de beaucoup de manga,tous édités par Kôdansha (ce qui les rend plus facile à pister) : Psychometrer Eiji, Les Enquêtes de Kindaïchi, Les Gouttes de Dieu, pour les plus connus en France.

Tout de suite, une belle image pour montrer que, contrairement à ce qu’on pourrait croire en voyant les premières images, les héros ne sont pas une resucée de Ginji et Ban, même si on a encore droit à un blond et un brun. Eh oui, y en a un qui a les cheveux longs ! Eh! ça change tout !

En fait, le seul problème de cette série, c’est sa parution.
En effet, avant ça, Randô Ayamine gérait seul une série, Holy Talker,  en publication mensuelle dans le Shônen Rival des éditions Kôdansha. En gros, c’était une histoire de démons, d’exorcisme et de religion (pour résumer vite fait). Je me disais que sa parution serait sûrement ralentie à cause de Oniwaka to Ushiwaka -Edge of the World. Seulement, ce fut pire qu’un simple ralentissement…
Le tome 6 est sorti en Avril dernier. Depuis, plus rien.

Et tout s’explique par la longue pause qu’a pris Randô Ayamine depuis juin dernier. Seuls six chapitres de Oniwaka to Ushiwaka – Edge of the World sont donc sortis. Depuis Get Backers, on savait l’auteur fragile, mais cette fois-ci, ça semble plus grave que d’habitude, quand le manga reprenait deux/trois semaines plus tard. Ici, plus de chapitres depuis plus de six mois… Et son blog n’a pas été mis à jour depuis juin, dernier billet dans lequel il s’excuse pour la gène occasionnée.
Si l’on se fie à Anime News Network, l’auteur serait en dépression. Ainsi, impossible de savoir quand reprendront ses deux séries (s’il se sent capable de les mener toutes deux de front). J’espère qu’il se rétablira rapidement. Non pas pour qu’il puisse travailler de nouveau -vu que ces manga ne sortent pas en France, j’en ai que faire pour le moment- mais  parce que je ne supporte pas les gens dépressifs (au sens 5). Je lui souhaite donc un prompt rétablissement.

De quoi parle ce manga au titre à rallonge ? Ça se passe il y a huit siècles, à la fin de l’ère Heian,  alors que le Japon est dominé par le clan des Taira. Les deux héros, Minamoto no Yoshitsune (Ushiwaka, le jeune boeuf, c’était sûrement considéré comme un compliment, à l’époque) et Musashibô Benkei (Oniwaka, le jeune démon, ça sonne déjà mieux) sont respectivement samuraï et guerrier, figures célèbres de l’histoire médiévale japonaise. Mais ne croyez pas que c’est juste un manga historique. Un soupçon de surnaturel hante les pages du titre.

Il y a des démons, des être étranges et surnaturels, et l’on peut déjà se dire qu’il y aura sûrement des combattants qui auront des pouvoirs, comme dans Get Backers, puisque les héros en ont déjà, eux. Le premier chapitre expose les personnages principaux (qui sont forcément des beaux gosses poseurs) et les enjeux. Du coup, on peut penser que le manga ne devrait pas trop s’éterniser (s’il reprend un jour). Sauf que Yuya Aoki (le scénariste) est assez doué pour rallonger et compliquer ses histoires… Donc au final, ce manga peut très bien durer aussi longtemps que Get Backers… Impossible à prévoir.

Sinon, comme d’habitude, les décors sont très bien travaillés. On reconnaît toujours autant son style chargé de trames, également.

Un manga agréable à lire, espérons une reprise en 2011.

Publicités