Archives du mot-clé Râ

Ma Wishlist pour Kotobukiya

Comme cela fait un bon bout de temps depuis les dernières nouvelles de Kotobukiya, je me permets une petite wishlist des figurines que j’aimerai voir un jour prochain, comme une sorte de lettre au Père Noël, et j’espère que celui-ci m’amènera les jouets que j’ai demandé, cette fois-ci. Hihi.

Pégasus Jr. Crawford

Kotobukiya semble être passé directement à la phase Battle City, ignorant tout ce qui précède. Pourtant, Pegasus est un méchant emblématique, le premier à occuper un certain nombre de tomes (ou un nombre certain). Sans compter qu’il est l’inventeur du jeu de cartes Magic & Wizards et que sans ces cartes, il n’y aurait pas eu de tournoi, pas de cartes divines, pas de mémoire retrouvée, voire, pire, pas de centaines de pages de duels interminables et donc pas de manga. Donc Pegasus, c’est pas n’importe qui, quand même ! Et puis, il nous faut la galerie complète des possesseurs d’Objets Millénaires…
Idée strap : son Œil, tout simplement (même si, personnellement, j’aimerais beaucoup Funny Bunny). Lire la suite Ma Wishlist pour Kotobukiya

Yu-Gi-Oh – Battle City (2/2)

Voici donc la suite de Battle City. La dernière fois, on s’était arrêté aux portes de la finale, alors que le duel Yûgi/Jôno se terminait avec des effluves d’amitié en veux-tu, en voilà ! Et comme j’ai laissé le mois de Juin se terminer sans nouvelles de nos héros, voici de quoi me faire pardonner…

Donc, reprenons. Chapitre 201,  début de la phase finale. Les huit derniers concurrents se dirigent vers le lieu indiqué par les cartes. Et oh, surprise,  c’est un stade en construction. Mais oh, re-surprise, un dirigeable arrive ! Le véritable lieu de la finale est encore gardé secret!

En attendant,  Yûgi, Kaiba, Maï et Kaiba ont appris que Bakura participait au tournoi, mais cela ne semble pas gêner l’organisateur que l’on puisse s’incruster dans une telle compétition en toute illégalité.

Screw the rules, I have money.

Vient ensuite Marik Nam, et malgré sa bonne tête d’Egyptien, les soupçons sur sa réelle identité sont vite balayés, puisque Rishido se pointe, et paraît plus crédible que le véritable Marik, de par son imposante stature et ses airs badass.

Le dirigeable est prêt à partir, et personne ne verra arriver le huitième candidat, dont la silhouette est tellement mystérieuse qu’on ne peut pas du tout deviner qui se cache sous ce voile. PAS DU TOUT.

Lire la suite Yu-Gi-Oh – Battle City (2/2)