Archives du mot-clé Normandie

Games of Darkness (1)

Chapitre 1 :
Game starts !!!

« You’re dangerous
I’m lovin’ it »
Toxic, Britney Spears.

Anzu Mazaki soupira. Elle détestait devoir faire les corvées de ménage après les cours, mais c’était son tour, alors elle devait s’y conformer. Ne pas faire de vague. Ne pas se faire remarquer. Être docile. Et continuer sa vie tranquillement sans jamais être bouleversée.

Elle posa l’éponge qui servait à essuyer le tableau et s’accouda à la fenêtre. Dehors, il pleuvait comme en Normandie, même si elle ne connaissait ni cette région, ni sa réputation du côté de son temps pourri (même en été). A sa décharge, le Japon, c’est loin de la France, et si l’on prenait un lycéen français au hasard, rien ne dit qu’il serait capable de citer une région du Pays du Soleil-Levant et sa météo.

Passons.

Anzu-Manga Lire la suite Games of Darkness (1)

[Manif Pour Tous] French Horror Story

La semaine dernière, le jeudi soir, avait lieu à Caen la première réunion des organisateurs de la Manif Pour Tous dans leur grande tournée française visant à se refaire une santé financière et à mobiliser les troupes en vue de la prochaine prise d’otage des rues parisiennes. Par curiosité, peut-être même par masochisme, j’y suis allé. Bien m’en a pris, car cette soirée fut riche d’enseignements.

Précisions : tout cela est issu de mes notes, prises minutieusement.

J’arrive au Centre des Congrès peu avant 20 h. Il n’y a pas foule, mais il reste 30 minutes avant le début de la conférence, alors, bon, on est pas pressé. Dans le quart d’heure qui suit, j’observe les arrivants. Force est de constater leur cheveux grisonnants, leurs rides, leurs bérets et parapluies (parce qu’il est de notoriété que Normandie=Pluie). Sans comptage précis, on a environ un jeune pour 20 à 30 personnes âgées. Chiffre totalement subjectif, évidemment.

Il est 20h15 quand je décide de rentrer, parce que la pluie me mouille (c’est son principe à elle, la pluie, de mouiller). A l’intérieur, on me tend la fameuse pétition qu’il ne faut pas signer. Je prend le papier et le déchire. Au moins, les choses sont on ne peut plus claires.

Dans la salle, capacité maximale de 540 personnes, beaucoup de vide, surtout sur les côtés, je m’installe au milieu, de manière à être progressivement entouré de militants. Masochisme level 2. Devant moi, des gens venus de l’Orne déploient une banderole « Paternité Maternité Diversité ». Il est 20h24.

A côté de moi, mes deux voisines trouvent qu’il y a beaucoup de jeunes. Elles me regardent donc avec insistance. J’ai peur. Il est 20h26.

20h31. La distribution de drapeaux aux couleurs de la Manif Pour Tous commencent. Après les sweat, les taches roses, bleues et blanches se multiplient. Mes voisins de gauches se les arrachent et les agitent comme des gamins. Ils ont plus du double de mon âge. J’ai peur.

20h32. J’ai soif.

Note : On ne me voit pas sur la photo ci-dessous. Ouf, j’ai bien fait de me mettre dans le fond. Et au milieu.

20h34. Réplique entendue :

« J’aurais voulu qu’il y ait autant de personnes lors des histoires d’avortement.« 

La salle s’est bien remplie, de vieux, s’il faut le préciser, et il reste assez peu de place libre. Encore une à ma gauche qui vient d’être empruntée par les manteaux de mes voisins de derrière, après mon accord bienveillant (oui, ils m’ont demandé).

20h38. Après avoir posés leurs affaires, mes voisins de derrière continuent de parler chiffons et remarquent donc le nombre ahurissant de sweats roses, bleus ou noir avec le logo de l’organisateur : « La capuche, ça fait jeune.« 

20h43. Avec du retard donc, la musique s’allume, style techno-parade, les drapeaux s’agitent et au milieu des applaudissements, Frigide Barjot et son alibi gay Xavier Bongibault apparaissent en haut de l’amphithéâtre, à quelques pas de moi. Les applaudissements durent et durent, tandis qu’elle se donne en spectacle, toute à sa gloire, brandissant une pancarte « Mariageophile, pas homophobe » (pancarte qui sera ensuite scotchées sur le pupitre).

Descendant les marches, micro en main, elle annonce qu’il y aura un débat, grâce à un groupe de militant pro-mariage pour tous qui l’attendait. Evidemment, je ne suis pas dupe…

20h48. Frigide annonce le début officiel du grand tour de France. Applaudissements du public.

Lire la suite [Manif Pour Tous] French Horror Story