Archives du mot-clé Kotobukiya

Ma Wishlist pour Kotobukiya

Comme cela fait un bon bout de temps depuis les dernières nouvelles de Kotobukiya, je me permets une petite wishlist des figurines que j’aimerai voir un jour prochain, comme une sorte de lettre au Père Noël, et j’espère que celui-ci m’amènera les jouets que j’ai demandé, cette fois-ci. Hihi.

Pégasus Jr. Crawford

Kotobukiya semble être passé directement à la phase Battle City, ignorant tout ce qui précède. Pourtant, Pegasus est un méchant emblématique, le premier à occuper un certain nombre de tomes (ou un nombre certain). Sans compter qu’il est l’inventeur du jeu de cartes Magic & Wizards et que sans ces cartes, il n’y aurait pas eu de tournoi, pas de cartes divines, pas de mémoire retrouvée, voire, pire, pas de centaines de pages de duels interminables et donc pas de manga. Donc Pegasus, c’est pas n’importe qui, quand même ! Et puis, il nous faut la galerie complète des possesseurs d’Objets Millénaires…
Idée strap : son Œil, tout simplement (même si, personnellement, j’aimerais beaucoup Funny Bunny). Lire la suite Ma Wishlist pour Kotobukiya

Publicités

Wonfest Winter 2014

C’est un peu une déception mais ce Wonder Festival commençait très mal, bien loin du dernier qui larguait ses informations dans un compte-goutte judicieusement aguicheur. Ici, il aura fallu attendre, patiemment.

(Image : catalogue Kotobukiya - novembre 2012) Lire la suite Wonfest Winter 2014 

Yami Marik

Et on continue le week-end special goodies avec le tant attendu Yami Marik, qui nous vient tous droit du Japon avec plein d’accessoires et de trucs à emboîter dans des trous. Morceau de phrase tendancieux à ne pas sortir de son contexte, merci.DSC02020

Bon, ça commence bien, le mec, il arrive avec un sourire arrogant dans sa boîte en carton.

DSC02023

Ah ça, avec moi, ça va se passer comme ça. Non, on change d’attitude jeune homme et pour ce faire, on va étudier attentivement la notice qui indique comme démembrer Marik de bout en bout. Tête, mains, buste, tout peut y passer.

DSC02024

La preuve en image.

Ensuite, ce poseur fait sa star au milieu des strass et paillettes. Faut dire, c’est soit ça, soit il joue aux cartes pour dominer/détruire le monde. C’est vous qui choisissez, mais faites pas trop les malins, je vous aurais prévenu !

DSC02027

Vous avez vu sa tête ? Oui, il fait peur. Alors, en gros plan, c’est l’horreur.

DSC02048

Et là, pour qui il se prend ? Genre, il va invoquer le Dragon Ailé du Dieu Soleil Râ ? Il est courant qu’il s’agit d’une lampe ? Il connaît l’électricité ? J’ai comme un doute, là…

DSC02044

Oh, zut, je crois que je l’ai énervé.

DSC02039

Je… Yûgi, aide-moi !

DSC02031

AH… Il est derrière toi ! ATTENTION ! Non, je. Arf. Bon, Jôno, alors ? Peut-être ?

DSC02062

Hum, bon, c’est pas gagné cette affaire. Ah, revoilà Marik, avec une cape flottant au vent. Quelle diva ! Faut dire que cela met sa coiffure déstructurée en valeur…DSC02068

Mais finalement, plus de peur que de mal. Je vois que la petite bande est réunie, Yami Marik a beau être le plus méchant des méchants, il reste agréable avec ses compagnons de PVC.DSC02070Et c’est sur cette image qui contient tant de cuteness que je vous laisse. On se revoit prochainement pour encore plus de figurines en plastique, youpi.

Marik made in Kotobukiya

Une fois n’est pas coutume, c’est grâce à @Poison_Lady que j’ai appris l’heureuse nouvelle du jour : Marik est, déjà, en précommande ! L’occasion d’examiner sous toutes les coutures le prototype peint.

Celui-ci sera disponible sous deux formes : topless ou pas. Deviner laquelle à la faveur des fangirls et fanboys n’est pas bien difficile. Hihi. °///°

Si sa main droite reste fermé d’une poigne de fer quoiqu’il se passe, avec ou sans son haut, en revanche, sa main gauche peut, au choix, tenir une carte de duel ou son Objet Millénaire, sa Hache fétiche avec laquelle il a manipulé tous les amis de Yûgi. Le Duel Disk peut se glisser sur ses bracelets dorés de son bras droit.

On remarque que, contrairement  à son double, il a un pantalon noir. Son haut à capuche sans manche est blanc. Totalement l’inverse, quoi.

Il a aussi un collier qu’il semble ne pas garder lorsqu’il enlève le haut.

Mais vous pensez bien que s’il dévoile son torse finement musclé, ce n’est pas juste pour qu’on se rince l’œil. Quelle idée ! Non, Marik cache un terrible secret, celui des Gardiens des Tombeaux auxquels sa famille appartient. Le tatouage gravé dans sa chair est le symbole de sa vengeance…

Marik sera disponible fin Mars pour la modique somme de 8000 yens (60€ au taux de change de ce jour). On ne sait pas encore s’il sera accompagné d’un petit bidule comme les autres. Surprise, surprise !

« Black Magic ! »

J’ai beaucoup hésité avant de commander ce Black Magician, même si je le préfère à la version bleue fluo initiale. Faut dire qu’avec l’habitude  des recolorisations exclusives de Kotobukiya, je craignais qu’une alternative style « Pandora » soit prévue. Il semblerait que non. Dans tous les cas, voici donc le vrai Black Magician comme on l’aime.

891

Tout de violet vêtu, il se présente en lévitant légèrement au-dessus de sa base, identique à celle de son apprentie, mais en plus sombre, parce que le rose girly n’est pas assez viril pour monsieur.

Alors que bon, les paillettes bleues, par contre, si, ça va. Du coup, Kotobukiya a mis le paquet pour le décor cartonné troué par deux étoiles. Tout flashy et pétillant de partout. Une vraie diva.

612

Le magicien des Ténèbres demande peu de mise en place. Après la barre translucide offrant un dégradé subtil à bloquer sur la base, il faut ensuite encastrer la figurine dessus. Au niveau de ses fesses. Oui, oui.

Et l’un de ses deux pieds doit trouver une encoche pour s’y maintenir. Du grand art pour la manipulation, qui demande une dextérité de chirurgien (ce que je ne suis pas).

DSC01660

Comme d’habitude, Kotobukiya a fait du beau boulot concernant la peinture et la finalisation, choisissant des tons mats plutôt que brillant. Le seul avantage du Black Magician 1.0 : sa brillance. C’est là que cette version plus récente perd le duel. Il manque un léger contraste dans les textures, heureusement compensé par les dégradés et ombres dans le violet de sa tenue, oscillant entre le pourpre lumineux ou au contraire quasiment noir.

Les drapés de sa tunique renforce l’impression de mouvement et le dynamisme de la figurine. On le croirait prêt pour s’envoler vers l’infini et au-delà.

DSC01664

Son sceptre est plus facile à lui mettre en main que celui de la Black Magician Girl. Faut dire que lui n’essaie pas de le faire glisser entre ses jambes.

Voilà donc pour la dernière figurine issue de Yu-Gi-Oh, la prochaine étant prévu pour la fin de l’année. Expression à prendre, ici, au sens le plus extrême, puisque Yami Marik est prévu pour le 31 Décembre 2013. D’ici là, peut-être aura-t-on un aperçu de ce que nous réserve 2014…

[Kotobukiya] Wonder Festival Summer 2013

Et voilà ! C’est le dernier week-end de Juillet, et donc le WonderFest ! Ce qui signifie que Kotobukiya va nous révéler maintes surprises pour Yu-Gi-Oh (et aussi pour d’autres séries mais osef, hein). Je propose donc un reportage photos exclusif puisque je n’y ai pas mis les pieds. Original, je sais. Mais ce n’est pas parce qu’on est pas au Japon que la fièvre du WonderFest ne nous atteint pas !

En effet, tout commence ce Vendredi 26 Juillet 2013, peu avant 14h, heure française. @Poison__Lady m’informe de l’arrivée imminente de la figurine de Marik. Pas le Yami, mais l’original ! Quel teasing de la part de Kotobukiya, un Marik inattendu, mais espéré, sorti de nulle part ! Pouf, abracadabra !

En plus, il sera shirtless afin de faire saliver fangirls et fanboys. A moins que ça ne soit juste pour mettre son tatouage en valeur, qu’en sais-je ? Lire la suite [Kotobukiya] Wonder Festival Summer 2013

Brooklyn Rage !

Je n’attendais pas cette figurine pour la mi-Juillet, voire fin Juin au plus tôt, dans mes espoirs les plus optimistes. Seulement, le Destin en décidé autrement. Grâce à Myke Hell du blog du même nom, j’ai changé de fournisseur et gagné deux mois du même coup. C’est magique (comme l’Amitié).

Six mois après la révélation du prototype par Kotobukiya, le fabricant japonais nous sort donc sa version de Jôno-Uchi Katsuya, le meilleur ami de Yûgi, même si, entre eux, les choses commençaient mal. Mais bref, je ne suis pas là pour résumer le manga.

Commençons, si vous le voulez bien, par le petit strap mignon qui justifie l’achat à lui seul. Scapegoat, ou Bouc Emissaire en français, n’est pas exactement la carte emblématique qui me vient à l’esprit quand je pense à Jôno. Loin de là, même. Son Red Eyes Black Dragon est largement plus connu, preuve en est qu’il est représenté sur la jolie boite verte (voir ci-dessus).

DSCF6598

Cute level : Over 10.000

Pour les straps, Kotobukiya a une logique, je suppose, mais celle-ci n’est pas des plus claire. La Magicienne des Ténèbres était en bonne compagnie avec Kuriboh, Yûgi avait son Puzzle et Kaiba… un dirigeable. Oui, oui. J’avais donc peur, un peu, que leur choix se porte sur les baskets que Jôno veut absolument acheter dans les premiers tomes, quitte à se faire tuer par un scorpion au venin mortel. Heureusement, ils ont opté pour du kawaï. Et personne ne pourra leur reprocher.

DSCF6602

Les fameuses chaussures.

Maintenant, le principal : la figurine en elle-même. Notre duelliste amateur des cartes de hasard est représenté le sourire aux lèvres, prêt à relever le défi, quel qu’il soit. Cartes en main (ou non), Duel Disk au bras (ou non), Jôno se sent capable de remporter tous ses duels, quitte à prendre des risques inconsidérés. Kotobukiya propose, pour une fois, plusieurs displays possibles, puisque son bras gauche est échangeable, mais aussi la main allant avec ce même bras, ce qui multiplie ainsi les choix offerts. C’est cool.

DSCF6600

Mais il est très bien sans bras aussi.

Pour mon Jôno, j’ai donc opté pour l’ingénieuse combinaison Duel Disk-Pouce en l’air. Cela évite de lui mettre des cartes qui risquent de tomber si quelqu’un y touche sans faire gaffe (je ne vise personne).

DSCF6601

Encore une fois, Kotobukiya nous gratifie d’une pose essentiellement statique, mais dont une touche de dynamique est subtilement amenée grâce aux plis des vêtements. Son uniforme, donc, vu que la seule fois où le jeune homme porte autre chose, c’est lors du D.D.D Arc. Bon, au moins, ça brille, et on sait à quel point j’aime le brillant.

DSCF6603

J’avoue à partir de ce point, je rajoute des mots essentiellement pour ne pas donner l’impression d’accumuler les images tels un mauvais diaporama type Powerpoint (pléonasme). En même temps, à force de dire ô combien j’aime ces figurines, je n’ai plus grand chose à ajouter. Kotobukiya fait toujours du bon boulot, niveau finition de la peinture, preuve en est, par exemple, avec les détails apportés au Duel Disk. On pourra peut-être, un peu comme Kaiba, regretter l’assemblement des cheveux qui forment une ligne grossière de démarcation sur le sommet de son crâne. Tant pis.

DSCF6606

Comme avec Yûgi, je ne vais pouvoir faire de Panties Shots avec cette figurine, parce que monsieur porte un pantalon aux reflets subtilement racoleurs plutôt qu’une jupette bien trop courte comme la plupart des demoiselles issues de japoniaiseries. Néanmoins, à défaut de petites culottes, une vue arrière vous satisfera peut-être. J’en doute, mais qui ne tente rien n’a rien.

DSCF6607

Oserais-je terminer cette review sur une telle photographie reflétant si bien la poésie et le raffinement de son auteur ?

Réponse : oui.

See you soon !

PS : Pour les curieux, le titre vient évidemment de YGO : The Abridged Series, comme pour la présentation de Kaiba en Septembre dernier (oui, ça ne nous rajeunit pas).

Black Magician : le retour !

La grande nouvelle du jour, pour moi, c’est donc la recolorisation du Dark Magician dans des tons plus convaincants.

Sortie prévue pour fin Juillet, et cette fois-ci accompagné d’un poster au format B2, pour un peu plus de 8000 yens. Oh joie ! A priori, il n’y aura donc pas de petit strap bonus. Cela dit, ce n’est pas une grande perte.

Lire la suite Black Magician : le retour !

[Kotobukiya] Jôno-Uchi Katsuya

J’ai appris que la figurine de notre Jôno-Uchi sortirait en avril 2013 il y a même pas une semaine mais une si faible info ne valait pas le coup de rédiger un billet, surtout en plein Nanowrimo. Cependant, voilà qu’il montre déjà sa bonne bouille un peu partout. Et ici aussi, du coup.

Est-il aussi décevant que le fut le Black Magician ? La réponse est non.

jonouchi00

Lire la suite [Kotobukiya] Jôno-Uchi Katsuya

Fuck the rules, I’m in plastic !

Après le petit mais courageux Yûgi, voici son rival de toujours, le menaçant Seto Kaiba. Comme le veut la coutume de Kotobukiya, la première édition est accompagnée d’un petit strap, ici, on a ainsi le Battle Ship sur lequel se sont déroulées les épreuves des quarts de finale. La réplique miniature est parfaite.

DSCF6367

Lire la suite Fuck the rules, I’m in plastic !