Archives du mot-clé Avalanche

Bilan manga 2010 (5)

Avant-dernière partie de ce long bilan, et pas l’une des moindres. Sûrement l’une des plus révélatrice, puisque j’ai trouvé mon bonheur dans pas mal de titres plus anciens. Je pense que 2011 devrait être dans le même veine. Un mélange de nouveautés et d’anciennetés, pour compléter une collection qui déborde de partout !

Ainsi, je vous présente aujourd’hui…

…ceux que j’aurais dû commencer bien plus tôt.

Avec, d’abord,  un très bon titre.

Dorohedoro

LE manga atypique par excellence. Dessins, scénario, ambiance, tout y est étrange et inédit. Un must du manga malheureusement très peu connu, ou alors que par sa réputation de titre peu vendeur (réputation qui ne s’en trouve pas grandie par ma description, d’ailleurs).

On peut regretter l’impression exécrable des deux premiers tomes, et la rupture de stock des tomes 3, 4 et 5, qui n’aident pas le titre à redémarrer. Au contraire, il semble que le titre se vende de moins en moins, malgré les efforts de Soleil pour continuer la série. Dommage… =/

 

Gantz

Déjà plus de 30 tomes au compteur, que 10 dans ma mangathèque, mais le reste arrive ! Là encore, on a droit à ce qui semble être des délires scénaristiques de l’auteur, là où son récit mélange le gore et l’absurde, pour un résultat final déroutant, mais bien plus sérieux qu’il n’y paraît. Le seul bémol : une narration assez lente, donnant l’impression qu’il ne se passe pas grand chose en un tome…

Vivement la suite, et fin, puisque le manga est lancé dans sa dernière ligne droite au Japon !

 

Real

Un titre mature de Takehiro Inoue, où il délaisse le sabre de Vagabond pour retourner au basket, son premier amour, mais avec le point de vue du handisport. Très bon, tome après tome. Le rythme est annuel (généralement, un tome sort entre octobre et décembre au Japon, l’été suivant en France), ce qui me permet de rattraper gentiment mon retard. =)

 

Onmyôji

Manga - Manhwa - Onmyoji - Celui qui parle aux demons Vol.5

Là encore, un titre à difficultés financières, à croire que j’en fait exprès… Mais outre le prix élevé, on découvre un bon manga, léger mais aussi sérieux, sur les Yôkaï dans les temps anciens et reculés du Japon Moyenâgeux… Très instructif, grâce à des bonus très complets et très intéressants. En plus, il est plutôt rare de trouver un manga dont la lecture d’un tome dépasse les trente minutes ! =o

 

Banana Fish

A quelques jours près, ce manga ne figurait pas dans ce billet. Eh oui, reçu à Noël de la part de ma Didy préférée, cette série, plutôt vieille maintenant (1986 au Japon, 2002 en France), se trouve être l’un des meilleurs shôjo policier sorti en France. (Peut-être parce qu’il n’y en a pas des masses non plus) Malgré les pages naturellement jaunes-banane, j’ai trouvé cette lecture passionnante, et il me tarde d’en découvrir la suite et fin !

 

En bref, parmi l’avalanche de titres proposés par les éditeurs, il est parfois bon de prendre du recul et de regarder en arrière, pour mieux voir les manga laissés en bord de route…

Publicités