Archives pour la catégorie Livres

Freaks’ Squeele : Succube Pizza

Le quatrième tome de la déjà cultissime série de Florent Maudoux est sorti il y a déjà une semaine dans sa version simple, la version collector sortant la semaine prochaine. En impatient que je suis, je l’ai évidemment acheté la veille, mon fournisseur m’avouant que les tomes « part[aient] comme des petits pains ». Ce dont je suis extrêmement content.

Succube Pizza reprend là où nous avait laissé son prédécesseur, le Tango de la Mort, en plein suspens, à un moment crucial où la tension était à son comble. Pas de panique, l’auteur ne passe pas à la trappe ces instants captivants et nous les dévoile patiemment, prenant le temps de résoudre cette partie de l’histoire avant d’embrayer sur la suite.

Qui se trouve être le début de leur deuxième année d’étude à la F.E.A.H ! Et quel début ! Ca démarre directement sur les chapeaux de roue, ne perdant pas de temps, si ce n’est une courte mais nécessaire présentation des changements survenus pendant les vacances d’été. Le reste n’est qu’action folle et déjantée, péripéties en tout genre et retournements de situation déjantés. Rien n’est prévisible. Et ça, c’est génial.

On retrouve nos héros préférés dans une bien belle aventure de 144 pages, rien en émotions et en révélations. Encore une fois, je suis surpris par l’inventivité de l’auteur, Florent Maudoux, pour faire vivre son univers tout en y distillant des références bien réelles. On a encore droit à ses petites phrases brillantes et aux réparties cinglantes de Chance, et l’auteur lui-même fait une apparition, guest-star suprême de sa propre BD (ça, c’est du fan-service !).

Ce qui est extraordinaire dans ce tome, c’est que l’auteur s’amuse avec ses lecteurs, comme par exemple via le concours de personnages qui lui a permis d’insérer les créations de ses lecteurs comme figurants ! Il s’est aussi joué de l’impatience des lecteurs, en créant une « fausse fin de tome ». Du coup, quand le couperet final tomba bien plus tôt que prévu, en pleine action décisive, j’en ai eu des frissons d’horreur, mes mains se crispant, mon coeur se tétanisant, ma vue se troublant… Bref, c’était la panique. Soupir de soulagement page suivante.  Pfiouuu…

Sinon, dans les bonus du tome, intercalé entre la saison un et deux, on apprend que l’univers de Freaks’ Squeele va s’agrandir un peu plus. Deux spin-off sont officiellement en cours. Le premier dessiné par l’auteur sera centré sur Funérailles, sa vie, son oeuvre. Fortunate Son, c’est son nom, n’a pas encore de date de sortie. J’ose espérer qu’il s’intercalera entre la sortie de Doggybags et celle du tome 5 de Freaks’ Squeele.

Le second sera consacré à l’enfance de Xiong-Mao, ce passage important de sa vie ne pouvant être narré dans la série principale. Cette fois, Maudoux en sera juste le scénariste, le dessin étant confié à Sourya, dont le trait plus rond et plus japonisant me semble convenir à merveille.
Enfin, dernier spin-off, plus court, dans le premier tome de Doggybags qui sort le 10 février prochain et dont j’en ai glissé un seul mot plus haut. Doggybags, c’est un recueil détonnant contenant trois nouvelles, une de Run (Mutafukaz, aussi sorti chez Ankama sous le label 619), une de Guillaume Singelin (dont je ne connais pas les travaux) et enfin une de Florent Maudoux, comme on s’en doutait. Sinon, j’en aurais pas parlé ici. Cette nouvelle porte sur la mère de Xiong-Mao, Masiko (qui se trouve être le titre de cette courte BD). Doggybags se veut être un hommage au vieux films américains, d’ailleurs on peut trouver une belle bande-annonce, avec la voix française d’Al Pacino !
Et puis, enfin, pour terminer cette série d’informations capitales, un dernier projet vient de naître officiellement, plus mystérieux. Kim Trauma, de Sano (le lien vous emmène sur son blog), parlerait de la folle histoire d’une infirmière scolaire à la F.E.A.H…

En attendant, plus de nouvelles du spin-off de Valkyrie, la plus bodybuildée des magical girl ! Snif…

A noter que Florent Maudoux a reçu le prix ActuaBD/Conseil Général des jeunes de Charente (oui, c’est un peu long comme nom) lors du festival d’Angoulême, pour le tome 3 de la série. Plus d’info ici:  http://www.actuabd.com/Angouleme-2011-Freaks-Squeele-T3

Publicités

Scott Pilgrim

Comme cette image le montre, Scott Pilgrim, c’est un film. Mais vu le peu de succès qu’il a rencontré Outre-Atlantique, tomber sur une salle qui le diffuse se révèle être un exploit. Du coup, on va attendre la version DVD pour le voir.

Et aussi, se rabattre sur les livres, à l’origine de ce qui à l’air d’être un OVNI cinématographique. Mais c’est normal : la série est aussi « ovniesque »

Alors, de quoi ça parle ? (sous-entendu : est-ce aussi débile que ça en a l’air ?)
Eh ben, c’est l’histoire haute en couleur de Scott Pilgrim (pas pour rien que la série porte son nom), vingt-trois ans, appartenant à un groupe de rock amateur et sortant actuellement avec une mignonne petite lycéenne. Jusqu’au jour fatidique où Ramona Flowers entre dans sa vie, que ce soit dans ses rêves (littéralement) ou à des fêtes. Et là, commence la bataille qui le verra affronter ses sept ex-maléfiques ! Tadam !
(et là, confirmation, c’est bien aussi débile que ça en a l’air…)

Bon personnellement, je dirais que Scott Pilgrim, c’est le Bien.
Voilà, les Grands Mots (avec des Majuscules) sont lâchés !

De l’humour (plus ou moins débile), de l’action, des références connues (ou un peu moins), un trait efficace et clair (bien que très simple), Scott Pilgrim c’est fun, frais et efficace. Un vrai bol de bonne humeur à portée de main, pour qui sait apprécier le style de cet auteur américain, Bryan Lee O’Malley.

Et ce n’est pas parce qu’on a un petit format et du noir & blanc qu’il faut inintelligemment le classer en manga, comme l’ont fait les gars de la fnac (les incultes !). C’est un comic. Aussi incroyable que ça puisse paraître, mais c’est comme ça, jusqu’à preuve du contraire, qu’on appelle une bande dessinée américaine.

Ce point passé, on peut passer son temps à lire, relire et re-relire, tellement c’est bon. Les personnages sont bien développés, après un premier tome introductif, et l’auteur ne manque pas d’idée pour mettre son héros dans des situations sans queue ni tête. Tout ça n’a pas forcément de sens, et le lecteur est entraîné dans un délire prenant et amusant, duquel il ne pourra que s’échapper à la dernière page, fermant le livre d’un air satisfait, et demandant évidemment la suite, tout de suite.

Pour l’instant, Milady a sorti les quatre premiers tomes (6.99€). Le cinq étant prévu pour mars et le dernier pour juin. Ce qui nous laisse du temps. D’ici là , le DVD devrait être sorti, non ? =)

1) Scott Pilgrim’s Precious Little Life -sorti
2) Scott Pilgrim vs The World -sorti
3) Scott Pilgrim & The Infinite Sadness -sorti
4) Scott Pilgrim : Gets It Together -sorti
5) Scott Pilgrim vs The Universe -à paraître
6) Scott Pilgrim’s Finest Hour -à paraître

Worlds & Wonders – Aleksi Briclot

En Novembre dernier est sorti un gros gros livre, plein de pages (plus de 200), couleurs, textes et surtout, illustrations.

J’en mets quelques-unes ici, comme ça, ça fait remplissage et ça m’évite de mettre beaucoup de texte, puisque du coup, bavant devant la beauté de ces dessins, vous ne lisez même pas ce que j’ai écrit.

Et si jamais vous trouvez ça moche (tous les goûts sont dans la nature, même les plus mauvais), ben lavez-vous les yeux avec de la javel, merci. ^_^

J’ai pris beaucoup de plaisir à feuilleter ce pavé bien lourd et à lire les petits textes de présentations, écrits par différents articles et souvent, quand même, bien trop élogieux (à force, ça fait suspect). Mais l’important, c’est les oeuvres présentées, et c’est dommages que toutes ne soient pas titrées et datées (c’est là le seul bémol du bouquin, avec son prix-35€, même si ce dernier est justifié).

Fiche technique récapitulative:

Titre : Worlds & Wonders
Auteur : Aleksi Briclot
Nombre de pages : 275
Format : Livres d’art 255 x 305 mm
Parution : 28/10/2010
Isbn : 978-2-35947-009-3

L’Agent des Ombres

Histoire :
Jeune aspirant au service de l’Empire de Lumière, Cellendhyll de Corvatar a été trahi par ses amis et accusé de meurtre. Laissé pour mort dans un cachot, il n’a dû sa survie qu’à l’intervention des puissances du Chaos. Dix ans ont passé. Le jeune homme idéaliste est devenu un mercenaire impitoyable. Il n’attend qu’une chose : se venger de ceux qui l’ont trahi. Le seigneur Morion du Chaos lui confie alors une délicate mission : infiltrer l’Empire de Lumière et faire échouer son grand projet de conquête. Le moment est venu pour Cellendhyll d’assouvir sa vengeance.

Tomes :
Saison 1 :
1. L’Ange du Chaos
2. Coeur de Loki
3. Sang-Pitié
4. Hors-Destin
5. Belle-de-Mort
Spin-Off :
* Gheritarish-Les Terres de Sang
Saison 2 :
1. A venir (2011)

Tous sont disponibles en grand format (environ 20€ chaque) et en format poche.
A noter qu’il y a eu une réédition grand format avec de nouvelles couv’ et quelques bonus supplémentaires.
Le Spin-off n’existe pas encore en poche.

Avis :

L’Ange du Chaos est un très bon roman de fantasy, assez sombre et violent, avec des scènes gores, et également des scènes de sexe par-ci, par-là… On s’attache bien aux différents personnages et le caractère de Cellendhyll le rend très amusant ! Les descriptions des combats sont très bien écrites et très fluides, on « voit » presque la bataille se dérouler sous nos yeux. En plus, il faut le souligner, l’auteur est français (argument de vente n°1).
Les autres tomes sont dans la même veine, avec à chaque fois un fin de malade, où l’on se dit : « A quand la suite ? ». Seul le dernier volume résout une grande partie des mystères évoqués, mais l’univers de cette série est tellement vaste, et il reste tellement de points à éclaircir que l’arrivée « prochaine » du premier tome de la deuxième saison me ravit ! =)
C’est vraiment une saga que j’apprécie beaucoup et qui développe pas mal de personnages intéressants et complexes. L’intrigue que dévoile l’auteur est loin d’être manichéenne ou simpliste, et ça change de ce qu’on peut lire parfois dans la fantasy habituelle (sans dénigrer pour autant ces livres, hein). En plus, il y a du sang, de la violence et du sexe, alors que demander de plus ! XD
(Argument de vente n°2… Franchement, si cette dernière phrase fait pas vendre, je ne sais pas quoi rajouter pour parvenir à mes fins…)

Freaks’ Squeele

  • Histoire :

Imaginez un univers où il existerait des universités formant les futurs justiciers masqués à gérer leurs superpouvoirs et développer leur héroïsme mais aussi à maitriser leur image dans les médias. Et bien, continuer d’imaginer et lisez enfin Freak’s Squeele.

Vous y ferez la connaissance de « Chance » la démonette, « Ombre » le loup garou resté coincé sous sa forme animale et « Xiong Mao », l’étudiante modèle qui n’a aucun pouvoir mais qui est une acharnée du travail. A la Faculté des Etudes Académiques des Héros, les trois étudiants de première année vont découvrir les joies de la vie universitaire, la concurrence sans pitié des autres étudiants, les professeurs sadiques et le stress des examens.

  • Tomes :

1 Etrange Université
2 Les Chevaliers qui ne font plus « Ni »
3 Le Tango de la Mort
4 Succube-Pizza (existe aussi en version collector)
5 Nanorigines
6 Clémentine (prévu début 2013)

  • Avis :

Trouvé un peu par hasard en librairie en fin 2008, cette lecture fut un véritable coup de coeur ! Les personnages sont attachants, l’ambiance est coll et teintée d’humour, grâce à des références diverses, et la lecture est dynamique. Le scénario tient la route, et on regrette qu’il n’y ait « que » 144 pages une fois arrivé à la fin ! La suite ! >< »
Côté dessin, le style est maîtrisé, avec un savant mélange entre manga et franco-belge, un bon découpage, et le passage en couleur (car le reste est en noir et blanc, avec des teintes de gris pour les décors) est très beau. Beaucoup d’humour, de références, de détails sympatoches, cette série est un véritable régal.
Bref, une lecture rafraîchissante, une BD que je conseille fortement ! =D
Le reste de la série développe les personnages, niveau psychologie, pouvoirs et relations, tout en faisant avancer l’histoire à un rythme trépidant. Aucune longueur, ni de délayage, de l’humour toujours très présents et pas mal de références éparpillés, comme un petit jeu, cette série se bonifie avec les tomes !

Quelques planches, histoire de vous faire saliver (ou pas):