Land of the Lustrous

Le 27 juin dernier sortait enfin la version américaine de L’ère des Cristaux, sous le titre Land of the Lustrous, le même que pour le futur anime, prévu en octobre (pas de date plus précise pour le moment mais on a le droit chaque semaine à du teasing sur le chara-design des gemmes) . Cela faisait un moment que l’annonce de cette publication était tombée (octobre 2016 !!) et j’avais hâte de voir le résultat. En espérant aussi une sortie des deux one-shot de Haruko Ichikawa, à défaut d’une version française…

Pas besoin de résumer l’histoire, si ? En gros, c’est un cristal, Phosphophyllite, qui aimerait se battre contre les Séléniens. Mais sa nature fragile l’en empêche. Maître Vajra lui propose alors de rédiger une encyclopédie.

Il y a plusieurs différences entre la vf proposée par Glénat et la version américaine de KodanshaUSA. La plus notable étant le format : plus grand. Si l’on ne regarde que l’emballage extérieur, on remarque rapidement d’autres divergences. Dont une qui fait tache : l’absence de brillant sur la couverture cartonnée ! Scandale ! C’est quand même l’un des aspects le plus important de la couverture !!! Couverture qui, comme la grande majorité des couv’ US, ne possède pas de jaquette. Du coup, on y perd l’illustration N&B qui devrait se trouver en-dessous… Clairement une grosse déception de ce côté-là…

Mais la plus grande erreur, de mon point de vue, c’est l’absence de rabats !! Pourquoi ? vous demandez-vous. Tout simplement parce que l’illustration de la couverture est en partie amputée par cette regrettable absence et pour ce tome 1, c’est Cinabre qui en fait les frais… Ils ont heureusement sauvé Maître Vajra en décalant le dessin. Triste. Et complètement illogique comme décision, surtout que le placement de Cinabre à cet endroit et ce à chaque couverture est symbolique de sa place dans le manga. Isolé, en retrait, mais toujours présent dans l’esprit de Phos… Ceci est donc une faute grave. Impardonnable.

Adieu Cinabre…

Un détail moins important mais qui fera grincer des dents chez certains, c’est la comparaison, en fin de résumé, avec la série animée Steven Universe…

Heureusement, l’intérieur ne commet pas ce genre d’impair. Mieux, la traduction proposée par Alethea et Athena Nibley respecte scrupuleusement la neutralité de genre des cristaux. Toutefois, plutôt qu’un usage malin des pronoms ‘they’ ou ‘them’, cela se fait plutôt par des circonvolutions (en répétant les prénoms ou ‘some gem’, ‘other gems’, etc.), avec des tournures de phrases plus longues, mais qui sonnent tout de même naturel.

En bref, une petite déception dans l’ensemble, heureusement que la vf existe (j’attends les deux recueils de nouvelles maintenant).

Publicités

Laisser un nyan !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s