X day

Parce que je n’avais que ça à faire de mon temps libre, j’ai relu X-Day, le shôjo en deux tomes de Setona Mizushiro, rapidement évoqué dans mon article de la Semaine du Shôjo (il y a presque un an, le temps passe vite). A l’origine en deux tomes, ce manga fut réédité en une version intégrale Deluxe, avec dos cartonné et des pages-couleurs reprenant les couvertures de la première version plus d’autres illustrations. Sorti il y a presque 6 ans (ce qui ne nous rajeunit pas), ce manga narre l’histoire d’un groupe d’élèves qui souhaite faire exploser leur école. Mais il y a six ans, faire de l’apologie du terrorisme, c’était pas grave. Maintenant, si on vous voit avec ce manga en main, c’est direct en prison. Achetez-le.

(Dans la vraie vie réelle, le rose fluo est recouvert d'une pellicule scintillante kawaï choupie tout ça à la fois.)

Tout commence lorsque Rina Saniguma, suite à divers malheurs (une rupture déchirante et une blessure qui la prive d’un avenir sportif), lâche sur le chat du lycée une simple phrase. « Moi, j’aimerai bien qu’elle disparaisse, l’école… » A partir de là, le groupe de lycéens s’organise autour de ce projet étonnant, mais ailleurs que sur le chat de l’école où n’importe qui, élève comme professeur, pourrait les dénoncer (plutôt que de rire bêtement comme si ce n’était qu’une simple blague). Polaris donne donc quelques indices pas très subtils pour que ceux qui seraient intéressé(e)s la retrouve sur un chat privé.

Vont-ils parvenir à détruire leur école, détruire ce lieu qui représente tant de souffrances et de peines pour eux quatre ?

Petite surprise par ailleurs, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce ne sont pas que des élèves. Parmi eux, il y a en effet un professeur. Qui veut donc détruire le lieu où il travaille (comme tout le monde, me direz-vous).

Au départ quatre inconnus, ils se regroupent autour de ce projet commun qui est, à vrai dire, surtout un prétexte pour la mangaka. Setona Mizushiro peut ensuite décrire et décortiquer à loisir les maux et pensées de ces adolescents et jeunes adultes. Le tout, en attendant ce fameux « Jour X » qui donne son titre au manga (mais en anglais parce que ça fait cool). Entre l’organisation des quatre membres et leur façon de procéder, Mizushiro aurait pu repousser ce « Jour X » durant des tomes et des tomes, afin de mieux cerner les psychologies tourmentées de ses héros. Il n’en sera rien, puisque la fin arrive au deuxième tome seulement.

Dans notre groupe d’apprentis terroristes, il y a donc en premier Rika Saginuma, qui ne se remet pas de sa blessure amoureuse ; Polaris, de son vrai nom Nanaka Shimada, une introvertie qui change du tout au tout lorsqu’elle est en dehors du lycée, avec ses habits de gothic-lolita ; Kin-san ou Kumihiko Tsukimura, élève assez populaire dont on se demande bien ce qu’il fout là ;  et, enfin, Jangalian qui est le fameux professeur, victime de harcèlement.

Mais leurs noms, à vrai dire, on s’en fout un peu. J’ai dû retrouver la page où ils se présentent tous, tellement leurs pseudonymes prennent le pas sur leur identité réelle, eux-même s’appelant entre eux par leurs pseudos. Ils n’ont pas grand chose en commun, si ce n’est leur but. Ce qui est suffisant pour maintenir la cohésion du groupe.

On s’attache rapidement à ses personnages et à leurs fragilités, mêmes si elles peuvent paraître triviales et bénignes. L’histoire offre quelques rebondissements, jusqu’à la toute fin. Setona Mizushiro dépeint avec talents les souffrances du quotidien, les émotions de ces quatre êtres torturés. Le plus dur pour eux, ce sera de survivre jusqu’à ce jour tant attendu.

Quant à la fin, je vous laisse la surprise, même si beaucoup l’ont trouvée frustrante et abrupte. Ce qui est, en toute franchise, le cas. Avec différentes interprétations possibles. Setona Mizushiro nous laisse volontairement (enfin, je l’espère) dans le flou.

Il y aussi un petit chapitre « bonus » narrant une toute autre histoire, sympathique mais avec une idée de part bien cheloue, mais comme c’est de la propagande vegan, c’est cool.

11 réflexions sur “ X day ”

  1. J’ai acheté et lu X days après avoir lu ton article de la semaine shojo de l’année dernière.🙂
    Le thème de la souffrance des adolescent au lycée ça m’intéresse pas plus que ça (faut dire que j’en ai tellement bavé que je préfère oublier) du coup il ne m’a pas marqué outre mesure, mais j’ai trouvé qu’en partant d’un sujet assez banal, Setona Mizushiro fait vraiment un bon travail. Les personnages sont attachant et réaliste et en seulement 2 tomes l’auteur arrive à nous faire entrer dans leur univers. Un titre intéressant. ça fait maintenant plusieurs mois que je l’ai lu, faudra que je le relise, mais je ne me souviens pas que la fin m’ai fait cet effet

    1. Youpi, je suis un blogueur influent !😀

      J’ai toujours été surpris de cette fin qui arrive un peu comme un cheveux sur la soupe, à un moment inopportun. Mizushiro avait instauré un rythme narratif plutôt calme, on avait atteint un climax pour les deux couples de l’histoire, puis une résolution et BAM, une fin ambiguë qui laisse des doutes, pleine d’interrogation…

  2. Tu me donnes envie de relire X Day.

    Dans mon souvenir, cette série très réussie, même si la fin est abrupte. Les personnages étant attachants, cela aurait été plaisant de les suivre plus longtemps.

  3. Je l’ai lu et relu des dizaines de fois, et la manière dont je ressens l’histoire a beaucoup évolué en même temps que moi. Je trouvais l’histoire assez lente et moins passionnante que les autres œuvres de Setona, mais aujourd’hui j’ai totalement changé d’avis ^^ Elle est plus sombre, plus psychologique, beaucoup plus branchée condition humaine et elle fait évidemment réfléchir…
    Je l’apprécie de plus en plus avec le temps qui passe en fait ^^

  4. Tu me rappelles que je n’ai toujours pas lu X DAY… Je l’ai pourtant acheté il y a 1… 2 ans ? (j’ai honte u_u). J’aime bien Mizushiro pourtant ! L’infirmerie, Heartbrocken, Black rose Alice… elle a un côté brut et provoquant très intéressant ! Merci pour ton article è_é ! Je mets X DAY en priorité haute sur ma liste de manga a lire.

  5. Deux minutes après avoir lu cet article, je me retrouve sur le site Amazon.fr, prête à acheter la version intégrale (Kaze a arrêté l’édition de ce manga ! :-/).

    J’adooore les histoires psychologiques/tragiques de lycéens japonais ! Merci pour cet article !

Laisser un nyan !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s