Jojolion #7

Pour une fois, on n’aura pas vu le temps passer. Seulement deux mois après le précédent, voilà un nouveau tome de Jojolion, huitième partie de l’infinissable saga Jojo’s. Ma grande interrogation, c’était de savoir si Soft & Wet allait figurer en couverture, et, si oui, avec quelle palette de couleurs. Après tout, Hirohiko Araki nous gâte pratiquement à chaque fois.

Permalien de l'image intégrée

Et bingo ! Cette fois-ci, il est rose et jaune ! D’ailleurs, tout le monde est habillé de roses-violets et de jaunes (et quelques touches de verts, pour faire genre on aime bien le vert) ! Et voilà qui devrait faire plaisir à Meloku, mais l’on retrouve les fonds monochromes des premiers tomes après deux tomes qui voyaient un simili décor en arrière plan.

Mais surtout, le plus important, de mon point de vue (et qui se trouve être, par un bel hasard, le point de vue que je développe en long et en large depuis le début de ce blog), c’est la présence de King Nothing au premier plan ! Le nouveau stand façon puzzle classe est ici assis sur une chaise invisible, ce qui ne doit pas être super confortable mais passons. Enfin un stand classe dans cette partie qui commençait sérieusement à abonder de stands aux designs étranges et passablement moches. Bref. J’ai hâte que Di Molto Bene en réalise une magnifique figurine, histoire que je gaspille mon argent durement gagné dans des futilités en PVC.

Concernant le tome en lui-même, il réuni les derniers chapitres sortis (logique, me direz-vous en haussant les épaules devant tant de banalités), du 27 au 30, sachant que le 32 vient d’être prépublié dans l’UltraJump du mois de Juin. Comme vous pouvez le deviner, il met King Nothing à l’honneur, et c’est cool.

Donyatsu #4

Rompant avec la régularité initiale de publication des premiers tomes, Kozaki Yusuke nous livre le quatrième tome des folles aventures de son chat beignet à la fin du joli mois de Mai, soit un léger décalage de trois mois. Vous avez hâte de découvrir la couverture forcément toute mignonne avec plein d’hybride animaux/pâtisserie ?

Permalien de l'image intégrée

Eh bien, il n’en sera rien ! Pour ce volume, on découvre l’aspect mecha de la série, avec en vedette Robosaki, le robot géant supposé protéger la Terre d’on ne sait pas trop quoi en fait. Malgré le côté débilo-humoristique du manga, on y découvre petit à petit un scénario de science-fiction de plus en plus poussé, le truc que seuls les Japonais savent si bien faire.

D’habitude, ce genre d’articles est idéalement situé dans la chronologie de l’année : début d’été ou fin d’hiver, mais avant les fameux Wonder Festival et leur lot de goodies Donyatsu. Malheureusement, pour des raisons indépendantes de notre volonté, rien de tel pour 2014. Algernon n’a dévoilé aucune nouveauté lors du dernier WonFest, pour le plus grand déplaisir de votre dévoué serviteur (moi). L’invasion de straps Donyatsu semble donc en déclin, alors même que les possibilités étaient infinies (et au-delà). En espérant qu’un déclic inespéré s’opère dans les prochains mois, alors que l’anime arrive à son terme avec le futur douzième épisode diffusé prochainement.