Games of Darkness (6)

Chapitre 6 :
Death-T

« And if you pray well no one’s gonna save you »
The Origin Of Love,
Mika.

Jôno-Uchi se précipita dans le bureau du capitaine Yûgi. Il trouvait que ce dernier avait quelque chose de changé dernièrement, depuis l’accident qui avait ravagé son bureau du sol au plafond, mais il n’arrivait pas à déterminer quoi précisément. Peut-être était-ce sa coupe de cheveux, qu’il semblait avoir subtilement modifié, ou son regard, qui semblait moins sévère.

– Yûgi, désolé de t’interrompre, mais j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. Lire la suite Games of Darkness (6)

Publicités

Salty Dog VIII

Malgré des soucis de santé tenaces, Kazuya Minekura continue bel et bien sa carrière de mangaka, et si ses chapitres se font rares et courts sur ses nombreux projets (Saiyuki Reload Blast [13 chapitres, en pause depuis Mars dernier], Saiyuki Ibun- The Different [Première partie finie, en pause], Wild Adapter [44 chapitres, en pause depuis Mars dernier, mais le 45 est prévu pour Septembre] et Bus Gamer [en pause depuis plusieurs années]), elle n’hésite pas à compenser en sortant de nombreuses illustrations couleur. C’est ainsi qu’un an après le septième, voilà déjà le Salty Dog 8 (sorti il y a pile un mois, mais avec le décalage France-Japon…).

Lire la suite Salty Dog VIII

Wet Moon

Alors que Bobo tente, lentement mais sûrement, de finir Soil (Ankama) au rythme hallucinant de deux tomes par an; alors que Bobo n’a pas encore commencé Bambi (Imho), voici que Casterman annonce la prochaine série d’Atsushi Kaneko, Wet Moon. A ne pas confondre avec le comic de Ross Campbell, édité par Oni Press aux US. Oni Press, le fameux éditeur de Scott Pilgrim. Tout est lié. Tout.

© by KANEKO Atsushi / Enterbrain Lire la suite Wet Moon

[Préco] Soft & Wet 2.0

Vous rappelez-vous ce temps lointain où j’évoquais la possibilité de nombreuses colorisations pour la figurine de Soft & Wet par Di Molto Bene ? Eh bien ce temps est venu. Le temps du Soft & Wet Second.

Pour faire original, le stand de Sailor Jojo a exactement la même pose, la même taille et le même poids (donc même IMC, évidemment), et le même prix (en yen, puisque le taux de change avantageux devrait montrer une baisse potentiellement significative). Mais au lieu du blanc/violet de la première version qui se basait sur l’une des premières illustrations couleurs du manga, cette fois-ci, on a les couleurs issues du premier tome, en moins criard et agressif pour l’œil. Le orange laisse place à un jaune plus pâlot, contrastant avec un vert franc.

Notons que même l’étoile au sommet de son crâne est verte (rouge pour la version 1.0) mais que les épaulettes sont toujours aussi immaculées. Dommage.

Ce Soft & Wet est prévu pour la fin de l’année, à la même période que le Yami Marik de Kotobukiya, ce qui ne peut être une coïncidence fortuite… Je n’y crois pas. #Destin

Quoiqu’il en soit, il ne reste que deux autres variations, si Di Molto Bene se lance dans la brèche : le gris-rose du tome 3 et le bleu-rose du suivant. Gageons que Hirohiko Araki nous invente d’autres possibilités sous peu.

Du coup, comme j’ai une armée de Donyatsu en formation, je me dois, désormais, pour contre-attaquer, de rassembler une légion de Soft & Wet. Logique, je vous dis.

Vous reprendrez bien un peu de chance ?

On connait tous quelqu’un à qui tout réussit et dont le chemin semble tout droit tracé dans la chance et le bonheur. Ichiko Sakura est de ces gens-là. Tout, absolument tout, lui réussit depuis sa naissance. Belle, elle dispose d’un physique avantageux qui place toute la plèbe masculine à ses pieds. Intelligente, elle résout avec brio les problèmes mathématiques, possède un accent anglais parfait et réussit sa scolarité sans le moindre soucis. Bref, la belle vie, sans faire le moindre effort.

Jusqu’au jour funeste où intervient Momiji, la Déesse de la Poisse. En effet, il y a urgence : Ichiko absorbe involontairement l’énergie du bonheur des gens qui l’entourent, ce pourquoi sa vie est si rose ! Inconsciemment, elle leur vole du bonheur, voire leur cause du malheur !

Tama, la Maneki Neko déjanté, Momo, l’inugami masochiste, Bobby le bonze pervers en compagnie d’un inconnu sûrement dérangé du ciboulot. Lire la suite Vous reprendrez bien un peu de chance ?

Invasion : Planète Donyatsu

Comme vous le savez certainement déjà, j’ai récemment craqué pour la dernière fournée de straps issus du manga Donyatsu. Ce qui, en soit, vaut largement le coup d’en écrire un bel et long article. Mais j’ai voulu profiter de l’arrivée imminente du pack estival pour faire d’une pierre deux coups et VLAN. Le voici, le voilà.

Tout d’abord, je vous présente le premier venu : Baum Cougar. Par malheur, il est le seul disponible en une seule variété, les autres pouvant goûter aux joies de parfums divers et variés. Du coup, je l’ai placé à côté de deux grosses prunes pour faire genre qu’il est pas seul. Genre.

DSCF6753

Lire la suite Invasion : Planète Donyatsu

Games of Darkness (5)

Chapitre 5 :
Chinese Dragons

« Maniac messiah
Destruction is his game »
End Of All Days
, 30 Seconds To Mars

Finalement, après l’affaire du musée, Yûgi avait complètement oublié les remontrances qu’il avaient prévu à l’encontre d’Otogi et Honda. Tant mieux pour eux. Il était encore troublé par les propos de Shadhi. Une sorte de tabou s’était installé au sein de l’équipe. Il savait qu’ils avaient dû en parler entre eux, tout transmettre aux deux absents, mais face à lui, ils ne pipaient mot. Le capitaine réfléchissait à tout cela, et bien plus encore, en grignotant des chips. Et tant pis pour sa ligne.

Lire la suite Games of Darkness (5)