Kids on the Slope

La fin de la semaine a apporté une bonne nouvelle. Kazé va nous apporter le premier tome de Sakamichi no Appolon de son titre original, le 2 mai prochain. Josei de Yuki Kodama terminé en 9 tomes, Kids on the Slope, prend place dans le Japon des années 60.

Kaoru, jeune intello à lunettes, vient tout juste d’emménager en ville. Il n’a pas pour habitude de se mêler à ses camarades de classe, au contraire, même. Et pourtant, sa rencontre avec le bagarreur Sentarô va radicalement changer sa vie…

Je connaissais la réputation de son adaptation animée, mais je n’y avais pas prêté attention outre mesure. Mais avec cette annonce, j’ai décidé que mon week-end servirait donc à le découvrir, quitte à ne pas faire mon exposé d’anglais. Chacun ses priorités.

L’anime étant pour la plupart du temps fidèle au manga (celui-ci s’étant terminé peu de temps avant le début), cela suffira à se faire une idée de la qualité de l’oeuvre. C’est donc la première fois que je vais faire de la pub pour un manga en traitant de sa version animée. Logique.

L’anime est donc composé de douze épisodes de 20 minutes chacun (environ), ce qui laisse fort peu de temps pour adapter intégralement 9 tomes. J’en déduis donc que certains détails ou passages entiers doivent être passés à la trappe. Mais bref, passons, ça ne fera que plus de plaisir lors de la prochaine découverte de la version papier.

L’anime décrit donc un trio de personnages attachants, Kaoru, Sentarô et Ritsuko traînant toujours ensemble. et suit l’évolution du premier grâce à la musique, le deuxième l’initiant au jazz. Ce qui donne un charme et une ambiance particuliers. Le style de dessin est simple, les décors jolis, et Ritsuko est plus mignonne sur papier que sur écran.

Rapidement, on se retrouve à suivre l’orchestre de jazz, la fête de l’école, et l’évolution du polygone amoureux formé, qui n’est pas spécialement triangulaire. Pour une fois. Les épisodes se suivent et ne se ressemblent pas, chacun apportant un petit quelque chose à la trame principale.

Evidemment, l’un des points forts de l’anime, c’est sa musique jazzy, qui colore chaque scène. Ce n’est pas vraiment ce qu’on a l’habitude d’entendre en japanimation. Ce sera d’ailleurs le défi du manga : réussir à rendre intéressante la musique sur papier n’est pas chose aisée…

© by KODAMA Yuki / Shôgakukan

Quant à la fin, elle est un peu rapide, mais belle. Un épisode de plus n’aurait pas été de refus. Ce donc serait bien que Kazé sorte le « spin-off » Bonus Track, que l’on peut considérer comme étant un dixième tome et qui comble certains manquements passés pas si inaperçus dans les derniers chapitres (et épisodes, du coup).

Premier tome prévu début mai, et le suivant début juin, pour un bon démarrage !

4 réflexions sur “ Kids on the Slope ”

  1. J’espère aussi que le bangai hen sortira, sinon, je vais bouder.

    En anime avec des thèmes jazzys, il y a de Cowboy Bebop et Tokyo Godfathers qu’il faut absolument voir aussi ! =D

Laisser un nyan !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s