Steel Ball Run : 1st Stage

Avec la sortie toute récente du deuxième tome de la septième partie de Jojo’s Bizarre Adventure, Steel Ball Run termine donc son arc d’introduction avec, déjà, des éléments bizarres partout (logique), et même l’apparition surprise d’un stand !

Oui, je spoile sans aucune gêne, mais c’est pas comme si je vous disais  qu’à la fin Johnny épouse Jayro après avoir vaincu le véritable méchant qui est Sandman. Quoi encore ? Oups…

Mais bon, je dis ça, vous devriez savoir que c’est faux, puisque j’ai arrêté ma lecture des scans au tome 8, à peu près au moment où Jayro utilise sa technique des boules d’acier pour refaire marcher Johnny définitivement.

Bref, pas de quoi s’offusquer.

Donc, reprenons.

Lire la suite Steel Ball Run : 1st Stage

Publicités

Donyatsu & friends

Je viens de me rendre compte que ça faisait super longtemps que je n’avais pas évoqué ces drôles d’animaux. Et ça tombe bien, vu que l’actualité autour de Donyatsu vient de se réveiller, contrairement à moi.

En effet, on savait que le chat-donuts avait des amis tous aussi particuliers que lui, mais aucun n’avait eu la possibilité d’exister sous forme de figurine choupi. Cette erreur est réparée.

91df

Ainsi, excepté Baumcougar, les deux autres se voient déclinés en trois parfums :  chocolat, fraise, vanille pour Ronya et lavande, menthe et fraise pour Kumacaron. Voilà de quoi ouvrir l’appétit.

Ces straps sont prévus pour fin-mai, au prix de 600 yens (~5€), autrement dit, pas grand chose. Enjoy !

Mitsuko Attitude

A l’occasion de la sortie du dernier tome la semaine dernière, voici une chronique sur l’ensemble de la série. Souvenez-vous, il y a quasiment un an, j’étais parti avec une bonne impression sur le premier volume. 
Manga - Manhwa - Mitsuko attitude Vol.3Titre :
 Mitsuko Attitude
Auteur : Mamoru Kurihara
Editeur japonais : Kôdansha
Editeur français : Akata/Delcourt
Nombre de tomes : 6

Mon avis :

L’histoire n’a pas changé depuis le dernier article à ce sujet, mais je me répète quand même, pour ceux qui n’aurait pas cliqué sur le lien. Mitsuko était une lycéenne lambda, jusqu’au jour où elle emménage chez son oncle et sa tante, suite au décès de son papounet. Situation initiale qui est d’ailleurs vite casé, le deuil se déroulant assez rapidement, pouf, c’est pas comme si elle perdait son parent le plus proche. Hein. Bon.

Mais faut dire que la pauvrette atterrit dans une drôle de famille, à des lieux de ce qu’elle aurait pu imaginer.  En effet, après avoir surprit son oncle en train de procéder à son lavement matinal, elle découvre que son cousin boit ce qui semble être sa propre urine ?! Mais appelez-moi l’asile psychiatrique le plus proche, et fissa !

Le premier tome démarrait donc avec un humour très pipi-caca, un peu comme Dr.Slump mais en plus savant. Car oui, les explications logiques arrivent, et tout devient limpide, puisque ces pratiques désarçonnantes sont en fait carrément bénéfique pour la santé. Même si Mamoru Kurihara se centre plus sur la première et ne traitera quasiment pas de l’urinothérapie autrement que pour le comique de situation.

Mais il faudrait être de mauvaise foi pour résumer Mitsuko Attitude à cela. Il y a bien plus, comme le témoigne la suite, avec le O-ring ou les boissons d’enzyme, par exemple. Mais surtout, le manga prend un tournant intéressant quand Mitsuko, maintenant adepte d’un régime alimentaire sain (sans pour autant avoir tenté l’urinothérapie, hein), se confronte à Naruto.

Non, pas le ninja vêtu d’orange, mais un autre lycéen lambda, mais carrément à l’opposé en terme d’alimentation. La malbouffe, c’est sa grande passion.

On entre donc de plein cap dans une partie de combat culinaire ludique et comique, où Mitsuko devra se battre pour faire primer son point de vue. Et malgré le sérieux qu’aurait pu avoir un tel sujet, le tout reste toujours léger et drôle, facile à suivre, sans que l’auteur ne cherche à rallier à sa cause ses lecteur. Contrairement à Mitsuko, donc.

Mais pourtant, Mamoru Kurihara sait se fait sérieuse et grave quand il le faut, comme le prouve ainsi la fin abrupte et choc de l’avant-dernier tome, ouvrant la voie à une conclusion douloureuse. Un don pour nous faire passer du rire aux larmes, en quelques cases…

Heureusement, la fin offre de nouveaux espoirs et, surtout, un chapitre bonus nous présentant le one-shot à l’origine de la série, avec une Anju au sourire décérébré trop choupi. Et un nouveau thème : la sodomie. Parce que ça manquait un peu, tout de même.

En bref…

Mitsuko Attitude est un très bon jôsei, drôle et sérieux à la fois, une petite pépite comme on en croise finalement assez peu.

Heartbroken Chocolatier tome 5

Ce mois de mars aura vu la parution du cinquième tome de Heartbroken Chocolatier, près d’un an après le précédent. Une longue attente, alors que le rythme s’est considérablement accéléré au Japon (oui, un tome tous les huit mois au lieu de douze, pour moi, c’est « considérable »).

Manga - Manhwa - Heartbroken Chocolatier Vol.5

« Tremble devant les choix lexicaux des Français !!! »

Ce cinquième volume nous promet de sombres moments, avec cette couverture pessimiste. Un coeur brisé, c’est si beau, si cruel. Même en chocolat.

Après un tome 4 un peu mou dans lequel le rythme de l’histoire ralentissait drastiquement, on en attendait beaucoup. Dans le « on », j’inclus tous les lecteurs de la série qui on été légèrement déçu par la non-évolution de la relation entre Saeko et Sohta. Alors, est-ce que cela change pour ce tome ?

Lire la suite Heartbroken Chocolatier tome 5

Embarquez à bord du Nostroblog !

[Note : l’auteur de cet article décline toute responsabilité quant aux images l’illustrant.]

Le Nostroblog n’est pas la baleine mangeuse d’homme de Pinocchio, non, contrairement à ce que pourrait croire certains (je ne vise personne, surtout pas moi). Non, le Nostroblog, c’est un blog. Et son nom a été choisi par Maerlyn, donc les références volent bien au-dessus d’un enfantin Disney.

Lire la suite Embarquez à bord du Nostroblog !

Kids on the Slope

La fin de la semaine a apporté une bonne nouvelle. Kazé va nous apporter le premier tome de Sakamichi no Appolon de son titre original, le 2 mai prochain. Josei de Yuki Kodama terminé en 9 tomes, Kids on the Slope, prend place dans le Japon des années 60.

Kaoru, jeune intello à lunettes, vient tout juste d’emménager en ville. Il n’a pas pour habitude de se mêler à ses camarades de classe, au contraire, même. Et pourtant, sa rencontre avec le bagarreur Sentarô va radicalement changer sa vie…

Je connaissais la réputation de son adaptation animée, mais je n’y avais pas prêté attention outre mesure. Mais avec cette annonce, j’ai décidé que mon week-end servirait donc à le découvrir, quitte à ne pas faire mon exposé d’anglais. Chacun ses priorités.

Lire la suite Kids on the Slope

Ceci n’est pas une pub.

Aujourd’hui, je ne vais pas parler de manga ni de donyatsu, mais pas d’inquiétude à avoir, je ne suis pas malade pour autant. Du moins, pas plus que d’habitude. Et donc, comme l’indique le titre, cet article n’est pas une publicité, ce n’est pas mon genre.

Donc, entrons dans le vif du sujet. Tout commence un jour, en ce beau mois de février 2012, les oiseaux chantonnaient et Pouhiou, Toulousain de son état, a décidé d’écrire un feuilleton sur un blog, publiant ainsi jour après jour les pages d’un roman, début d’une longue saga. Allez, je donne le nom de cette saga, quand même : les NoéNautes. Et non pas les Néonautes comme je l’ai cru pendant, euh, très longtemps. Genre, jusqu’à ce que j’écrive cet article.

Ce qui remet tout en question d’ailleurs. Et remettre tout en perspective, c’est un peu la spécialité de Pouhiou, avec des fins d’épisodes souvent hallucinantes qui ne peuvent que donner hâte de lire la suite, en se disant que tout ce qu’on a lu jusque-là doit être relu sous un nouveau regard au vu des nouvelles révélations. Et ça arrive souvent, et malgré les #indices disséminés je ne vois rien venir (et j’aime ça).

Mais ce qui force le respect, c’est aussi la régularité de parution, avec un chapitre tous les jours du lundi au jeudi à 17h28. Pourquoi 17h28 ? De mémoire, ça a un rapport étroit avec le chiffre 8, auquel tout est lié. Huit romans, composés de huit chapitres, eux-mêmes composés de huit épisodes. Pour l’instant, deux romans sont déjà sortis, en l’espace d’un an.

Lire la suite Ceci n’est pas une pub.