30 jours de barbe

Novembre est un mois riche en bizarrerie événementielle. Il y a le plutôt connu NaNoWriMo, dont j’ai déjà évoqué l’existence à plusieurs reprises ici-même. Mais il y a aussi le No Shave November.

Qu’est-ce donc ?

Les règles sont simples, mais pour les non-anglophones qui traînent dans les parages, une petite explication mettra les choses au clair. En gros, il s’agit de ne pas se raser durant un mois.

Voilà. Dis ainsi, ça paraît d’une stupidité affligeante. Et pourtant !

A l’origine No Shave November dérive de Movember, qui consistait à se laisser pousser la moustache pour une organisation caritative qui recueille des dons afin d’organiser des campagnes de prévention contre le cancer de la prostate.

Oui, j’avoue, moi non plus, je ne voyais pas comment on peut récolter de l’argent en laissant pousser des poils. En fait, c’est parce que ça marche pas ainsi. Les gens donnent, qu’ils participent ou non à cet évènement singulier.

Bref. Là n’est pas le sujet.

Cette année, j’ai donc décidé de m’imposer ce deuxième défi, vu qu’il me permettait de gagner un temps fou, temps investi dans le nanotage. Car le temps, ce n’est pas de l’argent, c’est des mots. Eh ouais.st Certes, sur une journée, le gain est minime. Mais sur un mois, ce n’est plus négligeable.

Le 31 au soir donc, outre la préparation de cookies trop moelleux pour tenir toute la nuit, la prise de note de dernières idées avant le départ, je me suis rasé.

Et ensuite vint le Nano. Alors entre No Shave November et Nanowrimo, lequel de ces deux challenge fut le plus dur à remporter ?

Eh bien, avec le recul, je dois dire que les départager est extrêmement compliqué, même si le Nano gagne d’une courte tête.

Le premier jour, c’était facile. Rappelez-vous, c’était férié, donc, pour moi, c’était un long week-end qui ne pouvait qu’être bénéfique. Et effectivement, j’ai eu de l’avance durant tout le mois.

Et pourtant, ce ne fut pas si facile.

Alors que mes poils poussaient tranquillement sans déranger personne, il fallait que je me force à faire mes 2000 mots quotidien, et plus si possible. L’étape la plus dure, ce fut le cap des 15 jours. J’avais 35k, ce qui était extraordinaire, mais je ne savais plus quoi faire. Ce fut une journée dramatique où seuls une quinzaine de mots se rajoutèrent au compte.

Je pouvais me permettre une pause, mais il ne fallait pas qu’elle s’éternise. Or, la panne d’inspiration était là. Ajouté au fait que l’envie de me raser était revenue, alors que je pensais être tranquille de ce côté-là. Mais non, ça paraît anodin, comme ça, mais l’apparence, ça compte. Et autant, la barbe, c’est joli, c’est cool, c’est bien, les poils hirsutes dans le cou, à la sauvage, ça fait négligé. Et j’aime pas paraître négligé, moi.

J’avais donc deux batailles à mener. Ce fut rude.

Apparté : je ne sais pas pourquoi je suis tombé sur Ryan Gosling en voulant illustrer mon article… Ô_o

Et pourtant, j’avais décidé de m’investir dans la communauté Nano cette année, en participant au chat et aux divers événements et en m’inscrivant sur Twitter, aussi. Manque de peau, il n’y a eu aucune sortie irl par chez moi, mais sur le net, ça allait. Et partager les réussites et les déboires de ceux qui sont embarqués dans la même galère, ça aide à tenir le coup et ça fait du bien au moral. Entre le Club des Sans Filet, le Club des Retardataires, le combat France versus Lettonie (qui ne m’a pas tant motivé que ça, en fait), les questions du jour, les perles mémorables, il y avait de quoi s’occuper et procrastiner…

Heureusement, le samedi vint une dangereuse nuit de l’écriture. Organisée par notre ML préférée (ML signifie municipal liaison, c’est de l’anglais, à vue de nez), ces longues soirées consistaient à se mettre en binôme pour vaincre les autres par les mots lors de Word Wars épiques pimentés par des missions tout aussi dangereuse. C’est ainsi que j’ai du glisser « Neptune » dans mon Nano, alors qu’il se déroule dans un univers qui n’avait rien à voir avec notre système solaire. C’est ainsi que j’ai dû placer un répondeur, alors qu’il n’y a pratiquement pas de technologie, et la seule disponible est d’origine extra-terrestre mais en état avancé de détérioration…

Ainsi poussé à l’écriture, je me suis vu forcé à dépasser mon blocage, et même si j’écris de la merde, je l’écris bien. Voilà, ça, c’est dit.

Côté Nano, donc, le reste du mois a filé sans problème, puisque j’ai atteint le but officiel le 20. Pour la fin de l’histoire et le placement du Gator, tout s’est noué à la dernière minute, dans le train qui me ramenait chez moi, le soir du 30 novembre. Car mon défi personnel, c’était de clore l’histoire avant la fin du mois, afin d’avoir l’esprit serein de Décembre.

Car dans le Nano, on a beau dire, mais les 50k, on s’en fiche allègrement. Chacun a son propre but, et, parfois, atteindre 50000 mots, ce n’est qu’une étape intermédiaire avant la véritable ligne d’arrivée. Ainsi, j’ai vu des personnes se fixer l’Ultime Ambition (avec des majuscule, tellement c’est l’ultime de la mort qui tue) : 100.000 mots. Le double. Et d’autres, encore plus rares, vont au-delà. Vers l’infini et au-delà !

J’ai d’ailleurs casé cette référence à Toy Story dans mon Nano, tiens.

En fait, mon seul regret, c’est de ne pas avoir pu intégrer de sirènes comme je le voulais. Fichu manque de plan qui supprime des idées que j’aurais pu avoir.

Côté barbe, je me suis rendu compte qu’il n’y avait que moi qui m’en souciait, vu que le regard d’autrui n’avait changé en rien. Ni en bien, ni en mal. Genre, je change de look, mais rien à battre. Merci les gens.

Du coup, j’ai fait pareil. Osef, comme on ne devrait pas dire parce que les abréviations, c’est le mal.

Ainsi, le 1er Décembre au matin, j’en étais débarrassé, et ma barbe suivit dans l’instant. Et d’ailleurs, faudrait que je me rase à nouveau, sinon, on va croire à un No Shave December

Je n’ai pas retouché à mon Nano depuis, mais je compte le faire, sûrement, pendant les vacances, après la fin du monde de la semaine prochaine.

13 réflexions sur “ 30 jours de barbe ”

  1. Yeah! Congrats!

    Ca m’a l’air d’être une initiative intéressante ce No Shave November. Le but, c’est que les gens en parlent, d’où le succès de la méthode!🙂
    (Et on n’aura même pas eu droit à une petite photo? Non? Bon, tant pis.)

    Pour le NaNo, c’est vraiment cool d’avoir pu être « repêché » par la communauté (et d’avoir inclus le Gator, non mais!).

    Sinon 50k ça me semblait difficile à atteindre, mais en fait pas tant que ça… Faudrait que je compte mon nombre de mots moyen/page, pour voir, mais avec une migraine et une semaine de pause, ça doit être mort, même à 5h par nuit.

    1. Merci ! ^_^

      NSN, c’est quand même un truc étrange, mais bon, oui, ça participe à une campagne de communication sans avoir à investir énormément de moyens financiers dedans. Pratique.

      (Pour la photo, faudra choisir entre Ryan et moi :p )

      Le Gator fut compliqué à placer, alors qu’il était, quand même et ce n’est pas rien, le boss de fin de niveau. Mais les stars savent se faire attendre, comme on dit.🙂

      Pour ton Word Count, je ne sais pas, mais si tu avais un bon rythme d’écriture, 5h/nuit, c’est énorme, et sûrement suffisant. C’est grosso modo ce qu’il me fallait pour avoir mon quota journalier. ^.^

      1. De toutes façons, mieux vaut garder sous le coude une idée pour pouvoir la placer au bon endroit, que de vouloir l’insérer à tout prix et le faire trop tôt, ou mal l’intégrer au reste.
        Le désavantage d’avoir trop d’idées « en avance ».

        5h minimum en fait… Y’a eu une nuit où j’ai fait du 19h30-3h30 (j’ai pas regardé l’heure x) )… Je te laisse imaginer l’état de fraîcheur au matin :p

        1. Exactement. J’ai laisser aller tout sans forcer, et même si ça n’avançait pas au rythme que je désirais, l’important, c’est que les mots continuaient de couler sous ma plume (enfin, le clavier).

          Ah, ben, du coup, je pense que les 50k ont dû être franchi, forcément. Minimum 5h pendant 3 semaines (je compte ta pause), le compte doit y être.😀
          Par contre, oui, tu devais être zombifiée toute la journée, après…

  2. Comme je suis 9gag assez activement, j’ai entendu parlé du No Shave November (qui a donné lieu à des comic rage croustillants).

    Manque de bol, j’ai pas beaucoup de poils. En fait, juste assez pour ne pas me rendre qu’ils poussent et au bout de quelques jours, de voir le reflet d’un ado en pleine puberté dans le mirroir. Vous savez, la petite moustache, les 2-3 poils sur le menton, et les poils reclus, disposés totalement aléatoirement dans le cou.

    Ouais, j’ai 20 ans. Et voir des jeunes de 15 ans pouvoir se tailler une belle barbe à la hollywoodienne (dixit Ryan Gosling), ça me fait mal au cul. Enfin, d’après G&Q, le magazine des mââââles, c’est plus hype les poils. Les femmes préfèrent qu’on se rase, voire qu’on s’enlève les petites touffes autour du téton chez l’esthéticienne.

    1. Va falloir que je lise ces comics ! *_*

      J’avoue que j’ai toujours été choqué, quand j’étais au lycée, de la barbe épaisse d’un mec qui avait le même âge que moi. En plus, ça le vieillissait, on aurait dit un « adulte », un vrai, du genre qui a déjà un boulot, une maison, une voiture, qui paie des impôts, et tout ce tralala barbant (ahah).

      Sinon, pour le magazine incriminé, ils ont traités du retour du poil début 2011 (le début de l’époque des hipsters, peut-être ?), faut croire qu’ils ont eu tort. Et puis, bon, s’il fallait que je m’intéresse à ce genre de publication pour m’habiller, me nourrir et vivre…😄

  3. Euh dis-donc tu as pris des photos j’espère ? Bon parce que moi le maximum que j’ai laissé pousser c’était 2 semaines et c’était pas triste (lorsque je suis rentré de mon tour d’Europe, rimenbeurre ?).

      1. Adrien avec de la barbe…c’est moi qui veut voir ça !
        Et puis bon ok, le coup de la barbe a pas super bien marché avec moi, mais j’aurais au moins essayé. Quelle idée d’être une gonzesse aussi !
        Comment va mon dridri préféré au fait ?

Laisser un nyan !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s