La triste de vie de Monsieur F…

Il faisait déjà sombre lors de cette ténébreuse nuit sans lune, quand plusieurs silhouettes mystérieuses se rassemblèrent autour d’un feu agonisant. Elles s’assirent en cercle, sans autre bruit que celui, inquiétant, du vent gémissant dans les arbres et des feuilles mortes se balançant sous son souffle. L’une de ces ombres encapuchonnées se saisit alors d’une bourse, en sorti une poignée d’une étrange poudre et le lança sur le feu, avant de commencer, d’une voix basse et lugubre :

« Soumise à l’approbation de la Société de Minuit, cette histoire s’intitule… »

 « Ou l'Histoire de la Triste Vie de Monsieur F., en français. »
 Lire la suite La triste de vie de Monsieur F… 
Publicités

Yotsublog !

A l’occasion de la sortie du dixième tome de la série, accompagné de la tant attendue réimpression du premier volume le 10 Novembre prochain, suivi en Décembre par le retour du tome 2, mon blogounet se met aux couleurs de la plus célèbre des petites filles aux cheveux verts !

(Pour une présentation complète et détaillée de la série, je vous invite aimablement à lire cet article.)

La propagande reprend !

Psychometrer

Pfiouuuu. Cela fait finalement super longtemps que je n’ai pas parlé de la série, alors qu’elle a repris dernièrement (fin avril). Le tome 1 vient se paraître au Japon, ce qui est donc l’occasion pour moi d’en dire quelques mots (mais pas trop).

Psychometrer est donc la suite tant attendue (si, si) de Psychometrer Eiji. On peut constater que les auteurs ont beaucoup réfléchi pour le choix du titre, d’ailleurs…

Lire la suite Psychometrer

Wild Adapter 1 – nouvelle édition

Comme dit en Août dernier, Ichijinsha réédite la série de Kazuya Minekura a raison d’un tome par mois. On a évidemment de nouvelles couvertures pour l’occasion, mais aussi quelques bonus, histoire de donner envie d’acheter à ceux qui possèdent l’ancienne version. Déjà, voici la couv’ du tome 1, qui rappelle celle de la version Tokuma Shôten.

Mais ce n’est pas tout, un CD-Drama est vendu avec une édition limitée de ce premier tome, pour le double du prix. Et il y a aussi des cartes postales formant une frise (si achat dans une certaine filiale de magasins). Frise qui semble pouvoir se poursuivre avec le futur tome 7 :

Et des extra-cover reprenant les couleurs de l’ancienne édition WA, extra-truc qu’on sait pas vraiment clairement comment les avoir… :

Evanescence

Le voici, le voilà, sorti dans les bacs ! Le nouvel album d’Evanescence, intitulé Evanescence. Je sais, c’est écrit à l’envers sur la pochette, mais nan, ce n’est pas « Ecnecsenave »… Bref, voici en deux-trois phrases (voir plus, parce que je ne suis pas aussi feignant que prévu) ce que je pense des différentes chansons.

1. What You Want
Premier titre, et il impose le ton de l’album.. Du rock plus lourd, plus imposant, loin de l’aspect plus harmonique de The Open Door.

2. Made Of Stone
Une deuxième piste très énergique et plus sombre que WYW et très efficace dans son genre. La voix d’Amy Lee sied parfaitement à ce genre de mélodie emplie de colère.

3. The Change
Un refrain très efficace avec un air encore une fois très dynamique. Il va être difficile de trouver des synonymes pour les autres musiques…

4. My Heart Is Broken
Ca commence doucement, par un piano calme et une voix posée, avant de bourriner à fond. On comprend rapidement le choix de ce titre en deuxième single.

5. The Other Side
A partir de là, ça commence à devenir difficile de trouver autre chose à dire que ce que j’ai déjà écrit. Très difficile. Le morceau est bon, accrochant, mais y a un truc qui commence à agacer…

6. Erase This
Voilà, je sais. Tout ça se ressemble un peu. Du bourrinage, du piano, la belle voix d’Amy Lee. Alors, oui les mélodies diffèrent, la patte Evanescence est là et on devrait être content, mais c’est un peu toujours pareil, quand même…

7. Lost In Paradise
Première ballade de l’album, toute douce, avec un piano plus important, revenant sur le devant de la scène. Mais tout s’emporte après le premier refrain. Un bon titre, qui arrive à temps pour reposer l’oreille et changer de la monotonie.

8. Sick
Titre qui m’a surpris, agréablement. Encore un refrain qui entre super facilement en tête.

9. End Of The Dream
L’un de mes titres préférés d’Evanescence (l’album, pas le groupe).

10. Oceans
Contrairement à ce que laisse penser le titre, Oceans est loin d’être calme, au contraire. C’est encore une fois très agité, très bruyant !

11. Never Go Back
J’aime. J’aime, j’aime, j’aime ! Très entraînante, mais parfois plus calme, sombre, mais parfois plus joyeuse. En bref : j’aime.

12. Swimming Home
L’ovni du disque. Une sorte de ballade électro-rock. Bizarre mais addictive. J’adore. (avis très subjectif, je sais U_U)
C’est également un aperçu de ce qu’aurait pu être cet album, au niveau des sonorités, si le groupe avait continué sur la voie entamée début 2010, avant de reprendre à presque zéro leurs enregistrements.

Bonus Track:
13. New Way To Bleed
Pas ma préférée de l’album, mais elle contient de bons sons, quelques innovations, mais pas tant que ça, faut pas trop en demander, hein…

14. Say You Will
Encore une belle piste, qui pourrait faire un bon single, mais qui ne risque pas de l’être vu son placement en bonus. Dommage.

15. Disappear
Une piste efficace avec une belle présence du piano, et pas seulement lors de ponts ou d’interludes posés. Néanmoins, des bonus, c’est le morceau que j’aime le moins.

16. Secret Door
Une dernière ballade pour finir, avec de la harpe, un morceau très doux, très sympathique, pour clore sur une touche plus calme et claire.

Globalement, on tient donc là un bien bon album, mais qui ne se risque pas trop dans la recherche de nouveau son (à part Swimming Home) et semble trop formaté : on pourrait ainsi reprocher que l’ensemble est exagérément homogène… Néanmoins, la seconde moitié de l’album et les bonus brisent un peu le ronron pesant d’un style trop carré et sans surprise, bien qu’appréciable et addictif.

Btooom!

Ce manga au titre très « onomatopée-esque », Btooom!, est le titre le plus récent (et toujours en cours) d’Inoue Junya, l’auteur du réputé mais pas si connu Otogi Matsuri. Depuis la fin de cette dernière série chez Doki-doki en 2009, on réclamait avec acharnement la sortie de Btooom! en France, mais sans trop de succès. Malheureusement.

Pourtant, mi-Juin, j’apprends de manière totalement fortuite que le manga sortira bien, mais pas chez Doki-doki. Semi-déception, donc. Content de pouvoir lire le manga en français, mais déçu de ne pas pouvoir profiter de l’excellente édition que fournit toujours Doki-doki.

Lire la suite Btooom!

Saiyuki Reload 10 – fin de série

Et voilà ! La Prophétie paninienne s’est enfin réalisé ! Comme prévu, les trois derniers tomes sont sortis à six mois d’intervalle chaque, et, pour une fois, sans aucun report de dernière minute. Si l’on peut féliciter l’éditeur de sandwich pour sa ponctualité, pas d’inquiétudes à avoir, il reste plein d’autres détails sur lesquels se plaindre. On ne devient pas un éditeur compétent et respectable du jour au lendemain…

Lire la suite Saiyuki Reload 10 – fin de série