Le retour de Nana ?

Ce serait une bonne nouvelle, en cette période de fêtes, n’est-ce pas ?
cookienanaNoel

Eh bien, pour Noël justement, les japonais vont avoir la chance de trouver, dans le Cookie de fin de mois, une carte postale avec une illustration inédite de Aï Yazawa. Et donc, qui dit inédite dit nouvelle, et donc, qui dit nouvelle dit récente. L’auteur s’est remise à dessiner !

Après, relativisons un peu. Entre dessiner une illustration couleur et faire un chapitre de 30-40 pages par mois, il y a encore une infinité de mondes. Bref, cela annonce du mieux, ravive les espoirs, mais le véritable retour de Nana n’est pas encore annoncé, même s’il devrait arriver courant 2011, avec un peu de chance.

Sur son forum, l’éditeur français a confirmé la nouvelle.

Il n’y a plus qu’à souhaiter un bon et prompt rétablissement à l’auteur. =)

Publicités

Scott Pilgrim

Comme cette image le montre, Scott Pilgrim, c’est un film. Mais vu le peu de succès qu’il a rencontré Outre-Atlantique, tomber sur une salle qui le diffuse se révèle être un exploit. Du coup, on va attendre la version DVD pour le voir.

Et aussi, se rabattre sur les livres, à l’origine de ce qui à l’air d’être un OVNI cinématographique. Mais c’est normal : la série est aussi « ovniesque »

Alors, de quoi ça parle ? (sous-entendu : est-ce aussi débile que ça en a l’air ?)
Eh ben, c’est l’histoire haute en couleur de Scott Pilgrim (pas pour rien que la série porte son nom), vingt-trois ans, appartenant à un groupe de rock amateur et sortant actuellement avec une mignonne petite lycéenne. Jusqu’au jour fatidique où Ramona Flowers entre dans sa vie, que ce soit dans ses rêves (littéralement) ou à des fêtes. Et là, commence la bataille qui le verra affronter ses sept ex-maléfiques ! Tadam !
(et là, confirmation, c’est bien aussi débile que ça en a l’air…)

Bon personnellement, je dirais que Scott Pilgrim, c’est le Bien.
Voilà, les Grands Mots (avec des Majuscules) sont lâchés !

De l’humour (plus ou moins débile), de l’action, des références connues (ou un peu moins), un trait efficace et clair (bien que très simple), Scott Pilgrim c’est fun, frais et efficace. Un vrai bol de bonne humeur à portée de main, pour qui sait apprécier le style de cet auteur américain, Bryan Lee O’Malley.

Et ce n’est pas parce qu’on a un petit format et du noir & blanc qu’il faut inintelligemment le classer en manga, comme l’ont fait les gars de la fnac (les incultes !). C’est un comic. Aussi incroyable que ça puisse paraître, mais c’est comme ça, jusqu’à preuve du contraire, qu’on appelle une bande dessinée américaine.

Ce point passé, on peut passer son temps à lire, relire et re-relire, tellement c’est bon. Les personnages sont bien développés, après un premier tome introductif, et l’auteur ne manque pas d’idée pour mettre son héros dans des situations sans queue ni tête. Tout ça n’a pas forcément de sens, et le lecteur est entraîné dans un délire prenant et amusant, duquel il ne pourra que s’échapper à la dernière page, fermant le livre d’un air satisfait, et demandant évidemment la suite, tout de suite.

Pour l’instant, Milady a sorti les quatre premiers tomes (6.99€). Le cinq étant prévu pour mars et le dernier pour juin. Ce qui nous laisse du temps. D’ici là , le DVD devrait être sorti, non ? =)

1) Scott Pilgrim’s Precious Little Life -sorti
2) Scott Pilgrim vs The World -sorti
3) Scott Pilgrim & The Infinite Sadness -sorti
4) Scott Pilgrim : Gets It Together -sorti
5) Scott Pilgrim vs The Universe -à paraître
6) Scott Pilgrim’s Finest Hour -à paraître

L’Infirmerie après les Cours

Titre : L’infirmerie Après les Cours
Auteur : Setona Mizushiro
Editeur Japonais : Akita Shôten
Editeur Français : Asuka/Kazé Manga
Nombre de tomes : 10
Date de sortie du premier volume : 22/12/04 (Jap), 09/03/06 (Fr)
Date de sortie du dernier volume : 16/01/08 (Jap), 10/07/10 (Fr)

L’histoire:
Mashiro a tout du bishônen qui fleurissent dans les pages de shôjo. En tout cas, aux yeux des autres, il est un garçon et, pour parfaire cette réalité, le voilà qui sort avec une autre fille. Mais pourtant, il se trouve qu’il cache un terrible secret : il est à moitié fille. La partie basse de son corps renferme des chromosomes XX alors que la partie haute est XY (ce qui est scientifiquement aberrant mais passons).

Son lycée d’apparence classique renferme lui aussi de bien mystérieux secrets, avec un infirmière qui convoque Mashiro a des cours du soir des plus étranges… Des cours où chacun apparaît selon sa véritable nature…

Tous les jeudis, Mashiro se rend donc à l’infirmerie… et c’est revêtue d’un uniforme féminin qu’elle évolue dans ce monde parallèle.

Il ou elle ? Mashiro devra le déterminer…

Graphisme:
Le style de dessin de Setona Mizushiro est unique, agréable à l’oeil et s’améliore au fil des tomes. Les regards sont très expressifs, comme toujours dans les shôjo, mais ici, les yeux ne prennent pas les 3/4 de la tête de l’héros/héroïne. C’est bon, un peu de changement.
Par contre, j’avoue que sa manie de toujours mettre une mèche volant au vent au sommet du crâne de ses persos, franchement, ça m’agace un peu. Heureusement que la fréquence d’apparition de ces cheveux indisciplinés diminue avec les tomes. Mais ça ne reste qu’un détail, et je suis peut-être le seul à m’être fixé dessus…

Scénario:
L’histoire de ce manga est dès le début intriguante, tant on se retrouve plongé dans un univers inquiétant et insensé. Le monde du rêve est rempli de noirceur, mais le monde réel n’est pas en reste. Beaucoup de questions se posent durant la lecture, et toutes auront une réponse, car le scénario était construit d’une façon logique dès le départ, ce qui a permis à l’auteur de respecter ses plans, sans trop changé de choses. Ainsi, la plupart des scènes sont importantes pour l’évolution des personnages, et le tout amène la fin avec d’autant plus de justesse qu’elle arrive au bon moment. 10 tomes, ce n’est ni trop long, ni trop court.

La fin :
Poignante et surprenante. Deux mots qui résument parfaitement bien une fin réussie sous tout ses aspects. Préparées dès les toutes premières pages de la série par la mangaka, on peut dire que cette fin était plutôt inattendue, alors que plusieurs indices pouvaient y mener. Plusieurs lectures et relectures sont d’ailleurs conseillées pour se replonger dans cette histoires et retrouver les différentes pistes qu’à laissées l’auteur. =)

Conclusion :
Pour moi, c’est l’un des meilleur shôjo sortis à ce jour en France, sans être trop réducteur. A posséder et à lire absolument ! (Ceci n’est pas sensé être un ordre, mais prenez-le comme vous voulez).

Un très bon dossier : ici

Worlds & Wonders – Aleksi Briclot

En Novembre dernier est sorti un gros gros livre, plein de pages (plus de 200), couleurs, textes et surtout, illustrations.

J’en mets quelques-unes ici, comme ça, ça fait remplissage et ça m’évite de mettre beaucoup de texte, puisque du coup, bavant devant la beauté de ces dessins, vous ne lisez même pas ce que j’ai écrit.

Et si jamais vous trouvez ça moche (tous les goûts sont dans la nature, même les plus mauvais), ben lavez-vous les yeux avec de la javel, merci. ^_^

J’ai pris beaucoup de plaisir à feuilleter ce pavé bien lourd et à lire les petits textes de présentations, écrits par différents articles et souvent, quand même, bien trop élogieux (à force, ça fait suspect). Mais l’important, c’est les oeuvres présentées, et c’est dommages que toutes ne soient pas titrées et datées (c’est là le seul bémol du bouquin, avec son prix-35€, même si ce dernier est justifié).

Fiche technique récapitulative:

Titre : Worlds & Wonders
Auteur : Aleksi Briclot
Nombre de pages : 275
Format : Livres d’art 255 x 305 mm
Parution : 28/10/2010
Isbn : 978-2-35947-009-3

Arms


Titre : Arms
Auteur : Ryôji Minagawa & Kyôchi Nanatsuki (supervision)
Editeur Japonais : Shôgakukan
Editeur Français : Kana
Nombre de tomes : 22
Genre : shônen
Date de sortie du premier volume : 18/10/96 (Jap), 18/01/03 (Fr)
Date de sortie du dernier volume : 18/06/02 (Jap), 03/11/06 (Fr)
Une réédition Deluxe est sortie au Japon en 2007/2008
Perso(s) préféré(s) : Keith (tous…)

L’histoire :

Ryô Takatsuki est un lycéen japonais qui mène une vie ordinaire. Mais son univers quotidien va pourtant être ébranlé. Tout commence avec l’arrivée, dans son école, de Hayato Shingû, un nouvel élève. Sans que Ryô comprenne pourquoi, Hayato s’en prend à lui et tente même de le tuer. Il découvre alors que Hayato n’est pas un garçon comme les autres: ses membres ont la capacité de se transformer en armes télescopiques meurtrières.

Graphisme:

Ryouji Minagawa a un style très particulier, dans le sens où il aime bien utiliser des plans dits cinématographiques, ce qui dynamise fortement ses cadrages, mais a aussi tendance à, parfois, déformer les protagonistes excessivement. De même, certains reprocheront un trait trop grossier (les oreilles des persos sont loin d’être fines et gracieuses). Mais personnellement, vu qu’ici, je développe mon avis, je n’ai pas trouvé le dessin moche. Particulier, oui, mais moche, non.

Scénario:

Le scénario de Arms est son plus grand atout. Bien travaillé, chaque arc permet d’en apprendre plus sur les Arms, ce qu’ils sont, dans quel but ils ont été crées, etc. Beaucoup de mystères et de questions se posent à la lecture des premiers tomes, du premier acte (tome 1 à 3), et tous seront résolus petit à petit, au fil des tomes suivants. Déjà, chaque fin d’arc est riches en révélations, et le premier ne fait pas défaut.

L’un des gros reproches que l’on pourrait faire, c’est la répétitivité du schéma narratif dans les premiers arcs, avec un méchant, il se fait battre, il devient ami avec nos héros ou se fait tuer par des méchants plus méchants que lui (au choix).

Mais passé ce « détail » chaque tome d’Arms monte en niveau, que ce soit l’intensité dramatique ou l’histoire. Les personnages évoluent, leurs Arms aussi. Les ennemis sont mieux développés et le manga semble un peu moins manichéen jusqu’à la fin.

La fin:

Pour moi, c’est une fin très bien travaillée. La toute dernière partie du manga fait un peu « rallonge », malheureusement, puisque l’on aurait pu croire que le manga se terminerait un peu plus tôt, l’occasion était bonne. Mais elle a le mérite de répondre aux dernières question et d’amener plus doucement la fin, sans se précipiter. Pour trois tomes de plus, on ne va pas chipoter, hein.
Une fin qui est d’ailleurs correcte, même si on a droit à certains clichés… (j’en dis pas plus ^_^ »)

Conclusion:

En somme, un bon manga de science-fiction, dans lequel on se replonge avec plaisir.

Un très bon dossier : ici

Les vacances de Jésus & Bouddha

Loin de moi l’idée de parler philosophie ou religion sur mon blog, mais voilà qu’aujourd’hui, j’apprends une heureuse nouvelle. On est même pas loin du miracle (pour rester dans le thème) car je ne pensais pas voir ce titre arriver en France.

Kurokawa sortira donc en mars 2011 (je précise l’année, au cas où) Saint Young Men de Hikaru Nakamura, titré pour la France, Les vacances de Jésus et Bouddha. Série en cours au Japon (tome 6 sortant en fin de mois), elle narre les aventures plus ou moins débiles de nos deux héros, qui ne sont donc pas n’importe quels inconnus…
Le résumé de Kurokawa, parce que, décidément, le copié-collé, c’est pratique:

Après avoir œuvré au bien de l’humanité pendant deux millénaires, les deux amis décident de prendre quelques vacances en louant un petit appartement à Tôkyô. Ils vont découvrir un mode de vie bien éloigné du paradis en vous offrant un regard inédit sur la société japonaise et plus généralement sur la vie sur Terre. Vous découvrirez par exemple la fierté de Jésus quand on le confond avec Johnny Depp ou ce que pense Bouddha de ces statues le représentant qui font les beaux jours des magazines de décoration. De quoi convaincre même les plus réticents que le manga est une source d’originalité inépuisable.

J’avais commencé à lire les scans il y a 6 mois de ça, sur un site mort et enterré depuis (Onemanga, pour ne pas le citer). Et j’avais bien aimé. C’est un manga sans prise de tête, sympa à lire, et très marrant, avec des situations cocasses. Surtout vu les protagonistes. Après, je me demande bien ce que ça peut donner au fil des tomes, vu qu’il n’y a pas d’histoire à proprement parler. On suit Jésus et Bouddha dans leur nouvelle vie quotidienne. Il y a un risque que ça tourne en rond, mais je verrais bien. Peut-être aura-t-on des chapitres style « Jesus & Bouddha à la piscine », « Jesus & Bouddha et le feu d’artifice », un peu comme dans Yotsuba (édité chez Kurokawa aussi, d’ailleurs)…

Du coup, ma liste de manga à acheter en 2011 s’allonge…

Black Rose Alice & cie

Black Rose Alice

Avec trois séries en cours en même temps au Japon (Black Rose Alice, Heartbroken Chocolatier et Nounai Poison Berry), Setona Mizushiro est plutôt occupée. Il n’empêche que les tomes 4 et 5 du premier, et le tome 3 du deuxième sortent en l’espace de cinq mois (la fin d’année est toujours riche en sortie pour Setona Mizushiro ^^).
Quant à Nounai Poison Berry, il est toujours en prépublication et pas de tome relié à l’ordre du jour (et pour une sortie française, on peut donc attendre…).

 

Nounai Poison Berry

En France, le tome 4 de Black Rose Alice est attendu pour mars. Et on peut espérer une sortie du 5 assez rapidement vu qu’il sort en janvier 2011 là-bas. En attendant, admirons tous ensemble la couv’ du 4 (qui n’est malheureusement que la reprise d’une page couleur déjà disponible dans le tome 2, mais bon, c’est beau quand même). ^_^

L’Agent des Ombres

Histoire :
Jeune aspirant au service de l’Empire de Lumière, Cellendhyll de Corvatar a été trahi par ses amis et accusé de meurtre. Laissé pour mort dans un cachot, il n’a dû sa survie qu’à l’intervention des puissances du Chaos. Dix ans ont passé. Le jeune homme idéaliste est devenu un mercenaire impitoyable. Il n’attend qu’une chose : se venger de ceux qui l’ont trahi. Le seigneur Morion du Chaos lui confie alors une délicate mission : infiltrer l’Empire de Lumière et faire échouer son grand projet de conquête. Le moment est venu pour Cellendhyll d’assouvir sa vengeance.

Tomes :
Saison 1 :
1. L’Ange du Chaos
2. Coeur de Loki
3. Sang-Pitié
4. Hors-Destin
5. Belle-de-Mort
Spin-Off :
* Gheritarish-Les Terres de Sang
Saison 2 :
1. A venir (2011)

Tous sont disponibles en grand format (environ 20€ chaque) et en format poche.
A noter qu’il y a eu une réédition grand format avec de nouvelles couv’ et quelques bonus supplémentaires.
Le Spin-off n’existe pas encore en poche.

Avis :

L’Ange du Chaos est un très bon roman de fantasy, assez sombre et violent, avec des scènes gores, et également des scènes de sexe par-ci, par-là… On s’attache bien aux différents personnages et le caractère de Cellendhyll le rend très amusant ! Les descriptions des combats sont très bien écrites et très fluides, on « voit » presque la bataille se dérouler sous nos yeux. En plus, il faut le souligner, l’auteur est français (argument de vente n°1).
Les autres tomes sont dans la même veine, avec à chaque fois un fin de malade, où l’on se dit : « A quand la suite ? ». Seul le dernier volume résout une grande partie des mystères évoqués, mais l’univers de cette série est tellement vaste, et il reste tellement de points à éclaircir que l’arrivée « prochaine » du premier tome de la deuxième saison me ravit ! =)
C’est vraiment une saga que j’apprécie beaucoup et qui développe pas mal de personnages intéressants et complexes. L’intrigue que dévoile l’auteur est loin d’être manichéenne ou simpliste, et ça change de ce qu’on peut lire parfois dans la fantasy habituelle (sans dénigrer pour autant ces livres, hein). En plus, il y a du sang, de la violence et du sexe, alors que demander de plus ! XD
(Argument de vente n°2… Franchement, si cette dernière phrase fait pas vendre, je ne sais pas quoi rajouter pour parvenir à mes fins…)

Beelzebub

Beelzebub, c’est le titre d’un des prochains manga à paraître chez Kazé en avril prochain (oui, y a encore le temps).

Résumé:
Tatsumi Oga, jeune délinquant tyrannique (que tous ses ennemis voudraient voir mort) se retrouve par le plus grand des hasards tuteur d’un nourisson très spécial : Beelzebub IV … fils du Roi des Démons et accessoirement destiné à détruire l’humanité !!

Ça a l’air légèrement (totalement) débile dis comme ça ? Rassurez-vous : ça l’est. ^_^

En fait, Beelzebub, c’est un mélange bien dosé entre le manga de baston, avec ses bagarres entre voyous et son action se déroulant dans un lycée (ou collège, je sais plus trop), le manga fantastique, avec les Démons, les Enfers et tout le bazar, et le manga d’humour, vu que dès le départ, avec un synopsis pareil, ça ne peut pas se prendre au sérieux.

L’histoire est donc légère et décalée, avec quelques moments de sérieux, tout de même, mais les rares chapitres que j’ai lu étaient plutôt axés sur l’humour.

Le manga connaît son p’tit succès au pays du Soleil Levant et un anime va logiquement voir le jour dès janvier. Un titre du Jump (Shûeisha) adapté en anime grâce à son succès, ça promet encore de belles années de publication devant lui (sauf revirement soudain de la situation, mais bon, c’est plutôt rare).

En bref, il va falloir attendre mi-avril pour découvrir la version française de ce manga !

Fiche technique récapitulative:
Auteur : Tamura Ryûhei
Editeur Japonais : Shûeisha
Editeur Français : Kazé Manga
Sortie fr : 14 avril 2011
Nombre de tomes : 8 (en cours)

D.Gray-Man (21)

Le tome 21 sort en fin de semaine au Japon, tandis qu’en France, le vingtième a disparu du planning de Glénat (au départ prévu pour Janvier…). On constate quelques changements graphiques, mais surtout on reconnaît un spoil, pour ceux qui suivent les scans… ^_^ »

En attendant, voilà la couv’ du tome qu’on attend en France, en version japonaise puisque Glénat n’en a rien révélé, pour l’instant. Sorti en juin dernier au Japon, une couverture alternative était sortie dans le Square Jump pour célébrer la sortie de ce vingtième volume. En France, rien ne dit qu’on y aura droit, malheureusement…

Patience...

Le Square Jump ? Oui, c’est le magazine mensuel dans lequel est prépublié D.Gray-Man depuis maintenant un an (j’en parlais ici ). Et depuis que DGM (pour les intimes) est devenu mensuel, mis à part un faible nombre de pages (ça oscille entre 23 et 35, grosso modo), le style a encore évolué…

Ça, c’est vers le tome 16/17, quelques mois avant une longue pause.
Page-couleur dans l’Akamaru Jump de l’été 2009, premier chapitre après une longue pause et avant un retour mensuel prévu trois mois plus tard.
Couverture du Square Jump de juin 2010. Allen a encore changé, non ?
Allen dans le chapitre 199, encore quelques différences, mais un peu moins marquées… (octobre 2010).
Piège, ceci n’est pas Allen ! Vous y avez cru, hein ? (novembre 2010)
Là, par contre, c’est bon, c’est bien Allen ! =) (novembre 2010)

Voilà donc, le style de l’auteur est constante évolution, petit à petit, même si les changements ne sont pas toujours flagrants. Quoiqu’il en soit, le manga continue de plus belle et le tome 22 est attendu au Japon pour le premier semestre 2011 (sûrement vers juin).