Hiroyuki Asada – un petit article vite fait

Quand j’ai vu sur wikipedia que Hiroyuki Asada, l’un des dessinateurs le plus talentueux de sa génération, aimait les chats, je me suis dit qu’il était tant de faire un article là-dessus, vu qu’on partage un point commun. Je veux dire, sur lui, sa vie, son oeuvre, pas sur les chats.

Comme l’image ci-dessus le montre, 2011 va être sa vingt-cinquième année en tant que mangaka, et la Shûeisha compte bien marquer le coup. Ainsi, deux magnifiques artbook vont sortir en début d’année, l’un consacré à Tegami Bachi et l’autre sur ses anciens travaux.

La carrière de Hiroyuki Asada a véritablement commencé à décoller avec I’ll, manga en 14 tomes édité par Tonkam (après un début avorté chez Glénat). Série que je n’ai pas, que j’aimerais avoir, mais qui va être difficile à se procurer, la plupart des tomes étant en rupture de stock. Me reste le marché de l’occasion.

C’est en mai 2005, grâce au numéro 5 du magazine Mangajima, que je fais connaissance avec le trait si beau de Hiroyuki Asada. A ce propos, il est dommage que ce magazine ait disparu avec son sixième numéro, vu que je prenais beaucoup de plaisir à le lire…
I’ll, c’est du basket, mais pas que. Un peu comme Real, dans lequel y a du basket, mais pas que. L’article de Gloinn montre que le manga de Hiroyuki Asada se centre plus sur ses personnages et leurs ressentis face à la vie que sur les matchs de basket, ceux-ci étant plutôt courts. Ne l’ayant pas lu, je ne peux pas juger.
Depuis, ben j’ai pas du tout avancé dans ma recherche des tomes de I’ll.

Par contre, j’ai commencé Letter Bee, nouveau titre de l’auteur, toujours chez Shûeisha (Square Jump), mais chez Kana en France. Et je retrouve son monde bleu/violet dans les courtes nouvelles présentes dans la série Robot, éditée très lentement par Glénat (et qui n’est pas présente dans mon Bilan manga parce que j’ai tendance à l’oublier).

On peut dire qu’il sait se diversifier. Entre I’ll et Letter bee, il y a quand même une foule de différences, à commencer par l’ambiance, l’univers, le réalisme, et j’en passe.
Letter Bee, c’est l’histoire de Lag Seeing, jeune orphelin vivant dans un territoire étrange et peuplé de insectarmures, monstres géantes et forcément féroces. Dans ce monde de nuit éternelle, les facteurs n’ont pas la vie tranquille. Là-bas, La Poste n’existe pas. A la place, on a une Ruche postale, au centre du continent, et les facteurs sont dénommés Letter Bee (d’où le titre du manga). Evidemment, le but du héros est d’en devenir un, pour retrouver son idole, Gauche Suede, également Letter Bee. C’est sûr, c’est pas en France qu’un gamin aurait pour rêve de devenir facteur…

A partir de ce point de départ plutôt banal, Hiroyuki Asada nous plonge dans un univers merveilleux, où l’histoire se révèle plus compliqué qu’elle n’en laisse paraître. Le tout reste une lecture divertissante, le minimum que l’on demande à un shônen. Mais sublimé par le trait de l’auteur, qui maîtrise à la perfection le contraste noir/blanc, Letter Bee devient vite l’un des meilleurs shônen à sortir en France. Reste juste à savoir si l’on pourra supporter encore longtemps les pleurnichements de Lag…

En vingt-cinq de carrière, Hiroyuki Asada aura eu le temps d’explorer différents genre, tout en restant dans le shônen. Et si je ne parle que de Letter Bee et de I’ll, c’est principalement parce que ce sont ces deux oeuvres les plus longues, les plus connues, et les seules à être parvenues en France. Du coup, écrire sur le reste m’est impossible…

Sur ce, je retourne lire Banana Fish, dont la présentation de Tonisugi dans ce même Mangajima m’avait donné envie de découvrir cet étrange shôjo. Comme quoi, tout vient à point à qui sait attendre !

Publicités

19 réflexions sur « Hiroyuki Asada – un petit article vite fait »

  1. C’est la première fois que j’entends parler de Mangajima… Il me semble reconnaitre Kenji de Eden, donc ça devait être super trop bien.
    Pour I’ll, j’ai toujours cru qu’il était publié chez Kana. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai tendance à confondre leurs shonen. (En fait je sais pourquoi, ils se ressemble). Lu il y a belle lurette, j’ai souvenir d’avoir beaucoup aimé. Je ne le comparerai pas à Real. Je ne comparerai jamais un manga à Real, à part les derniers de Vagabond. Il se rapproche plus de Slam Dunk, mais est différent, et accésoirement moins bien.
    Letter Bee et I’ll sont les deux principales séries d’Asada. A ma connaissance, le reste fait au maximum cinq tomes. Il y a aussi le recueil, spin off de I’ll, Crazy Kouzu BC qui est sorti. Jamais lu celui. Tout comme Letter Bee dont l’univers me fait drôlement envie. Le côté shonen du titre est néanmoins suffisant pour me repousser. J’attends l’annonce de se fin pour le débuter (ou de le trouver vraiment à bas prix en occaz). J’aime beaucoup les travaux de l’auteur dans Robot. Faut dire que je suis fan du recueil. D’ailleurs si la parution est aussi lente c’est que la société de Murata fait trainer le dossier. Mais bon, pester sur Glénat est tellement jouissif XD

    1. Oui, Mangajima, c’était un très bon magazine, que j’ai connu sur les trois derniers numéro (sur 6). Il y avait aussi un site internet, avant… Eden, I’ll, Saiyuki et Banana Fish dans le même magazine, quand même, c’était pas mal !
      J’ai pas lu Slam Dunk pour le moment (espoir d’une sortie Deluxe…) donc je ne saurais dire… Je te fais donc entièrement confiance pour le coup ! ^_^
      Letter Bee, je pensais la fin plutôt proche, au vu des spoils, mais ça continue. Donc désormais, je ne sais quel direction l’histoire va prendre… Quel suspens !
      Je ne savais pas pour Robot, je pensais que c’était dû aux ventes plutôt modestes. Par ailleurs, je me demande ce que devient la série au Japon. Plus de nouvelle depuis le tome 10, et dans un numéro d’Animeland, Murata avouait que Robot renaîtrait sous un autre nom et sous un autre format…

      1. Pour Robot, il me semblait que la série de recueils est terminée en 10 volumes. Logique donc qu’il n’y ait pas de suite. Après j’espère que toutes les histoires trouvent leurs fins. S’il peut faire un autre projet du même genre en regroupant des types comme Asada, Tajima ou ABe autour de lui, je prends ! (toujours pas lu le tome 5 qui borde mon étagère…)
        Oui Slam Dunk est excellent ! Quelle montée en puissance phénoménale. Je te conseil de te procurer l’artbook Inoue Illustrations. C’est sur Slam Dunk et c’est magnifique. Il est seulement en vo mais facilement disponible en France. (Sumi et Water sur Vagabond, sont magnifiques aussi ^^). Je suis en train de racheter les Slam Dunk et donc de les relire et c’est génial. J’attends aussi la kanzenban avec impatience ! En mode fanboy d’Inoue, je m’achèterai la série une troisième fois XD

        1. J’ai retrouvé l’interview de Murata (Animeland 151, mai 2009). La question était de savoir où en était la publication de Robot au Japon.
          Il répond : « Techniquement, aucun auteur n’a arrêté; la majorité des artistes ne dessinent pas dans chaque parution, ils reviennent selon leur inspiration mais surtout leurs disponibilités. Cela dit, au bout de dix numéros, nous nous sommes remis en question. Nous arrêtons Robot sous sa forme actuelle et nous allons créer un nouveau concept de magazine, dans la même lignée, avec un nouveau nom mais toujours chez Wani magazine. »
          (Propos recueillis par Méko et traduits par Marie-Saskia Raynal)

          Bref, ça n’a pas l’air d’avoir avancé depuis, malheureusement…

          J’avoue tout, pour Vagabond, c’est plus les dessins et les artbook qui m’intéresse que l’histoire. J’ai lu jusqu’au tome 10 et ça m’a plutôt ennuyé, confondant certains persos et trouvant l’histoire lente. Je réessaierais peut-être un jour.

          Racheter les Slam Dunk ? Tu avais revendu la série ? O_o

        2. Donc c’en est bel et bien terminé de Robot. Le temps qu’il développe son nouveau concept, Glénat sera peut être à jour…
          Vagabond, reprend le. A partir du tome 13 (ou 14 peut être) Inoue laisse complétement tomber Miyamoto Musashi pour se concentrer sur la vie de Kojiro Sasaki, de sa naissance à ces, à peu près, vingt ans. Cette partie vraiment impressionnante narre la vie d’un génie du sabre sourd et muet. Comme dans Real, Inoue n’en fait pas trop et le résultat est de toute beauté. Après la suite est géniale, mais je te laisse la découvrir tout seul ;D
          Slam Dunk, prêtés, et jamais revus…

        3. Et t’as jamais revus le type à qui tu les as prêtés ? C’est vraiment le genre de truc impardonnable ! Ça mérite la lapidation en place publique ! è_é

          Sinon, dans un registre plus léger, je vais peut-être suivre ton conseil pour Vagabond…

    1. J’aime les chats… mais je ne parle pas de Vagabond dans cet article (dans les comm’, oui, mais c’est une autre histoire).
      Et je préfère les chats à Vagabond ! Et même à n’importe quel manga… XD

      1. Oui, je lis tes comms et alors ?! Je suis d’accord avec toi cela dit, je pourrais jamais échanger mon chat contre un manga, qu’il soit mon préféré ou pas. Quant à Vagabond, c’est surtout le dessin qui m’a déplut, pas l’histoire, et une fois que le style ne me plait pas, je suis incapable de continuer à lire. Peut-être que ce caprice m’aura fait manqué quelque chose de génial, mais j’ai pas mal d’autres mangas pour compenser, alors je le vis plutôt bien >_<

        1. Ah, moi, c’est l’inverse. J’adore le style de Takehiko Inoue, mais je trouve que l’histoire de Vagabond n’avance pas des masses. Du coup, ça m’a stoppé dans ma lecture. Surtout depuis que je ne suis plus inscrit à la médiathèque…

        2. Ben moi j’aime l’histoire ET le dessin. Vagabond c’est un artbook qui fait réfléchir. Je trouve les deniers tomes supérieurs à Real même. Pour apprécier ce manga pleinement, je pense qu’il doit se lire lentement, pas tous les tomes à la suite. Ce qui ne m’a pas empêché de me régaler en relisant les 30 premiers tomes cet été dans le froid normand ><
          Et puis je préfère rencontrer monsieur Inoue que caresser mon chat (ne vous y trompez, j'en suis gaga). Chacun ses trucs…
          C'était un message du fan ultime de Take-chan.

          Je viens de tilter en fait tu aimes D.Gray-Man parce l'auteure dont j'ai oublié le nom et que j'ai la flemme de chercher (au hasard, Kishino ? c'est Gunnm ça non ? (enfin bref)) à un chat. Et en plus il s'apelle Kuro. Oui, ça m'avait marqué parce que c'est comme ça que j'avais appelé mon héros dans DraQue VIII. (mais peut être que je me gourre complétement d'auteur…)

          Sur ce Bonne année et bonne nuit (ou bonjour) !

        3. M’ouais, pas totalement d’accord avec toi. Je préfère Real, qui m’a captivé dès le premier tome, et qui ne s’essouffle pas au fil des suivants. Alors que j’ai trouvé que Vagabond traînait de plus en plus… (lu jusqu’au tome 11 environ).
          Bon après, sûr que si je peux rencontrer l’auteur, je ne manquerai pas l’occasion, quitte à délaisser mon chat quelques instants. X)

          Hoshino Katsura a bien un chat nommé Kuro, qu’on voit sur les rabats de quelques tomes, mais je ne choisit pas mes auteurs en fonction de ça XD En fait, c’est l’inverse. Par exemple, c’est après avoir lu l’Infirmerie après les Cours que j’ai vu que Setona Mizushiro adore ses chats (elles en parlent dans les bonus de S ou/et de Diamond Head, et sur son blog, des fois). ^_^

          Et bonne année ! =D

          PS : Frileux !

  2. Tout ça pour dire que finalement, on a des goûts bien différents. A tout hasard, je suis sûre qu’il y a des mangas que j’adore que vous deux ne lisez pas. Mais qu’importe si on aime ou pas, on ne peut que respecter tous les mangakas pour leur travail constant.

      1. De toute façon, j’ai le monopole du bon gout, et si vous n’aimez pas les même choses que moi, c’est que vous n’avez pas de gouts ! (Je plaisante évidemment. On sait jamais… ^^)

        Tu pourrais faire un petit listing des manga que apprécies. Je vais peut être découvrir une perle dedans, et peut être même que tu aimes de bons manga XD

        Alors oui, je préfère Real à Vagabond, mais par moment, sur les derniers tomes (qui font débat parmi le lectorat) je me pose la question de savoir lequel est le mieux. La comparaison entre les 3 héros de Vagabond et ceux Real est flagrante. Dans Vagabond, l’auteur pose des questions qui me paraissent juste, et il y répond petit à petit. Après j’ai lu Real il y a plus d’un an (sauf le tome 9) et j’ai relu Vagabond cet été. Il faut que je relise Real, mais quand j’aurai terminer Slam Dunk.

        1. En ce moment, j’avoue, je suis plus shôjo, bon pas grosse histoire d’amour, mais plutôt comédie. Avant, je lisais pratiquement que des seinen aussi, mais maintenant… Du coup, si tu lis plus ce genre là, il y a pratiquement aucune chance que tu apprécies les mangas que je lis en ce moment. En plus, ceux que tu pourrais aimer, ont sans doute déjà été cités par Bobo.

        2. Je lis pas mal de seinen aussi. En shojo à part ceux d’aventure, fantastique et d’humour, j’évite. En comédie dernièrement j’ai commencé Skip Beat et j’en suis gaga ^^
          Sinon en général je lis de tout tant que c’est de bonne qualité.

  3. Aaaah, skip beat, j’adore tout simplement. Ce qui me fait le plus rire, ce sont la présence des « démons intérieurs » de Kyôko, sans compter, bien évidemment, la naïveté des personnages. J’ai dévoré Arakura par exemple, ou encore, Dengeki Daisy. Je pense d’ailleurs que ce dernier est classé au top 1 (leur histoire d’amour est loin d’être cul-cul et ça change !), sûrement parce que je suis fan du perso type yakuza ! Cela dit, je lis de tout également, du moment que le style me plaît. Par contre c’est vrai qu’une fois que j’ai décidé que j’aimais pas un mangaka, je n’essaye même pas ses autres oeuvres.

Laisser un nyan !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s